Inauguration du parc Ermanno-La Riccia à Saint-Léonard

Publié le 29 juin 2022 à 15 h 58
Mis à jour le 28 juillet 2022 à 8 h 50

Le parc Ermanno-La Riccia a été officiellement inauguré en présence de la famille La Riccia

Situé dans le nord-ouest de l’arrondissement, au sud de la rue J.-B.-Martineau, entre le boulevard Viau et la rue de Toulon, le parc Ermanno-La Riccia est une prairie que l’arrondissement a aménagé en un parc mais aussi un lieu d’éducation et de sensibilisation à la biodiversité, dans les bassins de rétention des eaux de surface du Domaine Chartier.

Des sentiers accessibles aux piétons et aux cyclistes et des passerelles sur pilotis conduisent à un quai d’observation de la faune et de la flore. En effet, on retrouve dans ce parc, diverses espèces d’oiseaux, dont l’hirondelle bicolore et le bruant des prés, des espèces « en danger ou vulnérables », comme le papillon monarque et la couleuvre brune, des insectes pollinisateurs, de même que de nombreux végétaux indigènes et arbustes.

L’aménagement du parc Ermanno-La Riccia a bénéficié d’un soutien financier octroyé dans le cadre de l’Entente de collaboration sur le verdissement entre la Ville de Montréal et Hydro-Québec qui vise à favoriser les projets de verdissement et mettre en valeur la biodiversité dans les emprises hydroélectriques.

Pourquoi nommer le parc Ermanno-La Riccia ?

Né en 1928 dans la province de Campobasso, en Italie, Ermanno La Riccia immigre à Montréal en 1952, comme de nombreux Italiens qui sont partis à la recherche d’une vie meilleure au Canada. En plus de son travail d’ingénieur dans l’industrie de l’aérospatiale, il se fait connaître comme journaliste pour différentes publications en langue italienne, dont le Corriere Italiano et le II Cittadino Canadese, et comme correspondant canadien de l’édition internationale de Messaggero di Sant’Anonio, dans laquelle il présente au monde entier des personnalités et des événements importants de la communauté montréalaise.

Il se distingue aussi comme auteur de nombreux poèmes et romans, dont La Padrona pour lequel il remporte un premier prix en Italie. Il dirige également, pendant 40 ans à Montréal, une école de langue italienne où il enseigne lui-même l’italien aux enfants des émigrés.

Recherche rapide