Jeanne Fournier, une fière ambassadrice du projet Vélovolt

Publié le 11 novembre 2022 à 15 h 07
Mis à jour le 11 novembre 2022 à 15 h 46

Jeanne Fournier est chargée de communication à MHM. Ces dernières semaines, elle a fait l’essai d’un vélo électrique dans le cadre du projet Vélovolt. Elle nous fait part de son expérience automnale en déplacement actif.

Jeanne, comment se déroule ton expérience de participation à Vélovolt?

J’adore ça, surtout de prendre l’air le matin, ça n’a pas de prix! En plus, ça prend le même temps que de venir travailler en voiture, il n’y a jamais de trafic.

J’arrive au travail, je suis réveillée et de bonne humeur. Venir travailler en voiture, ça implique de subir le trafic s’il y en a, de devoir trouver un stationnement, etc. Moi j’aime la stabilité, j’ai ma routine, je sais que si je pars à telle heure en vélo, je vais arriver à telle heure. J’apprécie aussi beaucoup le fait que mon trajet soit sécuritaire, car je n’emprunte que des pistes cyclables. La piste de la rue de Marseille est particulièrement agréable comme il n’y a pas beaucoup de circulation automobile, c’est tranquille. Je mets le vélo en mode turbo et je roule. J’arrive au bureau en 20 minutes, c’est un vrai charme. Aucun stress! Le trajet est aussi moins long que si je me déplaçais en métro.

L’autre jour, je l’ai pris pour faire un grand tour dans l’arrondissement. Ça m’a pris 40 minutes pour parcourir une bonne partie de Mercier-Ouest! C’est pratique pour se déplacer pour un court laps de temps. C’est très pratique pour des employés qui ont à se déplacer d’une installation à une autre, pour aller visiter un chantier. J’ai trouvé ça super.

Prendre l’air le matin, ça n’a pas de prix!

Est-ce que cette expérience positive te fait considérer l’achat d’un vélo électrique?

Pas pour le moment, parce que la distance que j’ai à parcourir pour aller travailler est plutôt courte. Un vélo ordinaire comble donc mes besoins. Si j’habitais plus loin, je le considérerais toutefois. Parce qu’avec le prix de l’essence, le vélo se paie rapidement!

Le prix est un frein, mais sinon, je trouve ça fantastique. Je suis vraiment contente de l’essayer et ça a fait en sorte que j’ai effectué plusieurs déplacements en vélo que j’aurais fait en voiture. Je suis même allée voir ma sœur à Longueuil à deux reprises en soirée. Habituellement, je n’y vais pas en vélo parce que le pont Jacques-Cartier me demande trop d’énergie. Avec le vélo électrique, j’ai monté la côte sans effort. 

Quels sont les points forts et les points faibles du vélo électrique?

La batterie tient vraiment plus longtemps que ce que je pensais. Je n’ai pratiquement pas eu à le recharger. Le cadenas intégré, c’est super pratique. Tu peux faire tes courses et le verrouiller sur les rues passantes.

Le vélo est très robuste alors tu peux mettre tes courses à l’arrière, il est très pratique pour faire les commissions. Un autre avantage est la lumière pour rouler le soir. Elle est vraiment géniale. Comme le vélo est alimenté par l’électricité, la lumière éclaire jusqu’à 3 à 4 mètres en avant.

Parmi les points faibles, il y a la probabilité de se le faire voler quand on le verrouille à l’extérieur. Si je me déplace à un endroit où je vais passer la soirée au complet, je n’oserai pas le verrouiller à l’extérieur. Par exemple, ce soir, je joue au volleyball. Je ne peux pas le prendre, c’est trop risqué. Il y a beaucoup de vols et les voleurs peuvent scier les cadenas. Il faudrait qu’on puisse autoriser de se garer à l’intérieur des installations. Ça contribuerait à accroître son utilisation.

Autre point faible, c’est un vélo qui est lourd et j’avoue que c’est un côté qui m’a déplu, car cela rend la manutention difficile. Moi je suis chanceuse, j’arrive à la maison et je me stationne dans le garage. Mais ceux et celles qui ont des escaliers à monter, bonne chance!

Pas trop difficile de faire du vélo tard à l’automne?

J’avais spécifiquement demandé à en faire l’essai en octobre et novembre parce que je sais que je commence à flancher un peu au niveau de l’utilisation du vélo à ce temps-ci de l’année. Mais avec le beau temps qu’il fait, c’est vraiment agréable. Même s’il pleut, je m’habille en conséquence et je me déplace tout de même en vélo électrique. 

Avec ce type de vélo, ça ne prend pas beaucoup d’énergie et c’est facile d’en faire jusqu’en décembre. Tu n’arrives pas au travail fatigué ou complètement frigorifié. Si j’en avais un, je l’utiliserais même l’hiver. Les pistes cyclables sont déneigées. Les côtes découragent souvent les cyclistes. Moi, la côte Viau, je la trouvais difficile, mais avec ce vélo-là, aucune crainte, ça grimpe très bien la côte! Ça demande tout de même un effort physique parce que tu pédales et la côte, tu la montes. C’est quand même meilleur pour la santé que de venir en voiture. Pour ceux qui ne font pas du tout de vélo, cela peut faire une bonne différence.

Recherche rapide