La Galerie des placottoirs transforme la Place De Castelnau

Publié le 13 juillet 2022 à 11 h 04
Mis à jour le 18 juillet 2022 à 16 h 15

La Place De Castelnau dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension se transforme cet été en musée à ciel ouvert avec l’exposition la Galerie des placottoirs.

Trois artistes aux parcours et pratiques diversifiés ont été invités à créer des œuvres éphémères spécifiquement pour le site, entre l’avenue De Gaspé et la rue Saint-Denis. Partez à leur découverte!

Cette exposition est une initiative de la maison de la culture Claude-Léveillée.

Sarah-Mecca Abdourahman

Mon pays à travers mes yeux
Acrylique sur toile, reproduction photographique imprimée, 2022

Sarah-Mecca Abdourahman est une artiste multidisciplinaire d’origine somalienne-indienne travaillant à Ottawa et à Montréal. Diplômée de l’Université Concordia en Studio Arts, sa pratique artistique expérimente à la fois la peinture et l’art vidéo. Elle se sert de ses recherches picturales et de la création comme un moyen de se connecter avec son héritage culturel. Elle aborde son histoire en revisitant notamment des albums de photos et en puisant à travers les souvenirs et la mémoire qui s’en dégagent. À travers ce processus, elle explore les notions de migration, d’histoire familiale et de discrimination.  

Troy Lovegates

Cercle d’humanité
Acrylique sur bois, 2022

L’œuvre de Troy Lovegates s’articule autour d’un éventail de motifs savamment composés et de couleurs vibrantes et saturées. Explorant tant l’art de la murale et du graffiti, que la sculpture et la matière sur toile et papier, le travail de cet artiste montréalais ayant longtemps travaillé en Californie, met en scène le rassemblement d’éléments en apparence hétéroclites, tant sur le plan matériel qu’esthétique. Se décrivant comme un « collectionneur d’âmes perdues », il se laisse guider par ses observations faites au fil de ses rencontres et voyages, ainsi que par ses rêves et cauchemars afin de donner vie à une panoplie de personnages empreints d’humanité. À mi-chemin entre le réalisme et la caricature, son imagerie permet de dévoiler un monde d’êtres sensibles qui invite à l’empathie.

Andrée-Anne Mercier

Les jours simplifiés
Illustrations numériques, impression sur vinyle, 2022

Artiste multidisciplinaire, diplômée en arts visuels et médiatiques de l’UQÀM ainsi qu’en arts, création et technologies à l’Université de Montréal, Andrée-Anne Mercier s’intéresse aux thèmes de la mémoire et de la nostalgie. Sa démarche explore notre quotidien comme l’origine de la création picturale. Explorant ces thèmes fondamentaux pour chaque individu, elle crée des ambiances qui magnifient les souvenirs individuels et collectifs. Les médiums de création qu’elle choisit s’interrogent aussi par leur paradoxe; beaux-arts et arts numériques relançant un dialogue actuel à l’ère des technologies.