MHM annonce de nouvelles dénominations de lieux

Publié le 7 septembre 2022 à 14 h 18
Mis à jour le 29 septembre 2022 à 9 h 24

Deux parcs et un édifice municipal en mémoire de trois personnalités publiques.

L’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve est très fier d’annoncer la nouvelle dénomination des parcs De Beaujeu et Rouen / Bennett, et de l’édifice municipal abritant l’organisme Le Chez Nous de Mercier-Est, tel qu’adopté par le comité exécutif de la Ville de Montréal ce matin. Ces parcs seront renommés en l’honneur de personnalités qui ont marqué l’histoire de l’arrondissement tels que Henry Morgentaler, Francine Léger et Nicole Larivée-Boudreau.

Nous honorons le courage et le travail pionnier de trois profesionnel-le-s de la santé, dont deux ont défendu et assuré le droit des femmes à l’avortement. La première clinique ouverte par le Dr. Henry Morgentaler se trouvait sur la rue Honoré-Beaugrand et l’on pourra fièrement protéger sa mémoire en arrondissement, là où de nombreuses citoyennes ont pu compter sur son engagement féministe.

Le parc De Beaujeu devient le parc Henry-Morgentaler
Le Dr Morgentaler est reconnu comme un grand médecin défenseur du droit à l’avortement. Il a lutté une grande partie de sa vie en faveur des droits sexuels et reproductifs des femmes à une époque où l’avortement était illégal au Canada. Grâce à sa lutte, la Cour suprême du Canada a déclaré la loi fédérale sur l’avortement inconstitutionnelle en 1988.

Né en 1923 à Lodz, en Pologne, Henekh (Henry) Morgentaler a survécu aux camps de concentration d’Auschwitz et de Dachau avant d’immigrer au Canada en 1950. Quelques années plus tard, il entre en médecine à l’Université de Montréal et commence sa pratique en médecine familiale à Montréal en 1995. Il est décédé le 29 mai 2013.

Le parc De Beaujeu a été choisi pour devenir le parc Henry-Morgentaler, car ce dernier est situé à proximité de la clinique où a pratiqué le Dr Morgentaler.

Le parc Rouen / Bennett devient le parc Francine-Léger
Francine Léger a travaillé comme médecin pendant 31 ans. Elle a été bien plus qu’une omnipraticienne, car elle s’est battue une grande partie de sa vie pour de nombreuses causes, particulièrement celle de la santé des femmes, le droit des femmes à l’avortement et la reconnaissance de la médecine familiale.  

Reconnue pour ses qualités humaines et sa grande écoute, cette petite-fille, nièce, sœur et fille de médecins, était également la nièce de Paul-Gérin Lajoie. Ce dernier a été son mentor et l’a influencé une bonne partie de sa vie. En 2004, Mme Léger a été choisie médecin de l’année au Québec.

Dr Léger a été parmi les premiers médecins à parler ouvertement d’avortement dans les médias. Elle a pratiqué des avortements dans l’illégalité pendant cinq ans au Centre de santé des femmes à Montréal, puis elle a travaillé par la suite aux côtés du Dr Morgentaler.

Elle est décédée en 2014 après un long combat contre le cancer.

Un édifice en l’honneur de Madame Nicole-Larivée-Boudreau 
L’édifice municipal situé au 7958, rue Hochelaga abritant l’organisme Le Chez-Nous de Mercier-Est, s’appellera dorénavant l’édifice Nicole Larivée-Boudreau.

Madame Larivée-Boudreau a siégé au conseil municipal de Montréal de 1986 à 1994. Elle a représenté le district de Longue-Pointe pour le Mouvement des citoyens de Montréal. Plus tôt dans sa carrière, elle a travaillé comme secrétaire médicale et a également contribué à la formation d’un CLSC à Mercier-Est. 

Le Chez-Nous de Mercier-Est a pour mission de briser l’isolement, de favoriser l’autonomie et le maintien dans la communauté des personnes aînées en leur offrant des services communautaires et sociaux.

Le parc Thibodeau devient le parc Joseph-Thibaudeau 
Enfin, pour corriger une erreur d’orthographe datant de plusieurs décennies, la Ville renomme « parc Joseph-Thibaudeau » le parc jusqu’alors nommé « parc Thibodeau ».

Joseph Thibaudeau a été le premier curé de la paroisse Notre-Dame-des-Victoires. Il a assuré cette fonction de 1907 à 1930. Le curé Thibaudeau a joué un rôle important dans le développement de l’éducation dans le quartier Mercier-Ouest.. En 1908, il procède à l’achat d’une ferme pour y construire une école, l’Académie Notre-Dame-des-Victoires. Quelques années plus tard,  il contribue à la construction du collège du Sacré-Coeur.

Le parc Joseph-Thibaudeau est adjacent à l’église Notre-Dame-des-Victoires.

Recherche rapide