Michael Benoît, un fier participant au projet Vélovolt

Publié le 26 septembre 2022 à 12 h 11
Mis à jour le 26 septembre 2022 à 12 h 12

Michael Benoît est agent de liaison en transition écologique à la Direction culture, sports, loisirs et développement social à MHM. Dans les deux dernières semaines, il a fait l’essai d’un vélo électrique dans le cadre du projet Vélovolt auquel participe l’arrondissement.

Bonjour Michael!

Comment se déroule ta participation au projet Vélovolt?

Je trouve ça bien, ça me ramène en enfance!
Ça faisait très longtemps que je n’avais pas fait de vélo chaque jour. D’ailleurs, mon corps me le rappelle chaque matin!
C’était un frein pour moi de venir travailler en vélo, car je transporte beaucoup de matériel dans le cadre de mon travail. Je me suis organisé autrement.
Ce que j’adore, c’est que c’est génial pour monter les côtes. Avec mon vélo ordinaire, je devais descendre de mon vélo et monter les côtes à pied.
Au niveau du temps, ça me prend le même temps en vélo qu’en voiture. J’habite à 20 minutes du bureau de l’arrondissement. En plus, il fait frais ces jours-ci, j’adore ça!
Pendant que je pédale, je respire de l’oxygène, je suis actif et j’arrive au bureau plus réveillé, plus en forme.

 

Et le vélo électrique, comment est-il?

Je l’aime beaucoup parce qu’il est solide. Pour moi, c’est l’idéal parce que je suis une personne robuste. C’est sûr que pour quelqu’un qui est moins fort physiquement, ça peut représenter un défi, car il est lourd à descendre dans les escaliers.
Pour ce qui est de la batterie, je n’ai pas à la brancher tous les soirs. Je la recharge seulement qu’aux trois jours environ. 

 

Quel usage fais-tu du vélo électrique?

Bien sûr, je l’utilise pour venir travailler chaque jour. Dans le cadre de mes fonctions, je me déplace dans les bibliothèques, les maisons de la culture, les différents parcs. Au plan personnel, hier je suis allé manger au resto au centre-ville et je l’utilise pour faire la majorité de mes courses.
C’est sûr qu’un nouveau mode de transport demande une certaine adaptation. L’autre jour, j’ai oublié mon casque et j’ai été obligé de faire demi-tour. J’ai toujours un grand sac à dos pour mettre mon portable, mes dossiers, mon lunch alors ça fait beaucoup de choses à transporter. Parfois j’ai des boîtes alors je dois prendre ma voiture. Ce qui est bien, c’est que je n’ai plus à utiliser ma voiture chaque jour.

 

Est-ce que c’est quelque chose qui est susceptible de créer une habitude plus permanente à long terme?

Si ce n’était pas du prix, je m’en achèterais un, c’est certain. Le prix est le frein majeur.

Est-ce que tu constates déjà des bienfaits sur ta santé?

Oui, ça m’a dérouillé. J’étais un peu courbaturé la deuxième journée. Mais en roulant chaque jour, ça va finir par partir.

 

Pour ceux et celles qui te connaissent un peu moins, tu veux bien nous parler de toi?

Oui, certainement! Je suis originaire de Granby. J’ai étudié en théâtre au CÉGEP de Saint-Hyacinthe puis à l’Université du Québec à Trois-Rivières en récréologie.

Tout ce qui est organisation, planification, événementiel m’intéresse beaucoup.

J’ai décidé de venir à Montréal parce que j’ai rencontré l’amour de ma vie. Nous sommes ensemble depuis maintenant 12 ans et marié depuis 3 ans.
Je suis un grand sorteux! Je suis rarement à la maison et j’adore aller voir des spectacles et découvrir ce qui se fait ailleurs. C’est mon dada.

Et en passant, j’adore travailler à MHM!

 

Merci Michael!

Recherche rapide