Transition écologique à VSP : découvrez les nouvelles normes de zonage proposées

Publié le 7 décembre 2022 à 8 h 25
Mis à jour le 15 décembre 2022 à 15 h 05

L’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension poursuit son virage réglementaire en faveur de la transition écologique avec une étape charnière : la modification de son règlement de zonage.

Au cœur de cette nouvelle réglementation, on retrouve des mesures concrètes pour bonifier le verdissement des cours, des façades et des toitures, favoriser l’agriculture urbaine et promouvoir la mobilité durable.

En bref, l’objectif principal de cette démarche est de réduire les îlots de chaleur dans les quartiers en encourageant la population de l’arrondissement dans ses efforts pour améliorer la qualité de vie et réduire l’impact écologique des constructions et des aménagements extérieurs. Les mesures réglementaires proposées émanent d’une démarche étoffée et rigoureuse effectuée au préalable pour identifier les meilleures pratiques en vigueur parmi les arrondissements et villes ayant déjà agi en matière de transition écologique afin de proposer une réglementation efficace, moderne et ambitieuse.

Pour en savoir plus et pour vous exprimer sur le sujet

Assemblée publique de consultation
Le mardi 17 janvier, à 18 h
405, avenue Ogilvy, salle 201

Consultation écrite en ligne
du 12 décembre 2022 au 18 janvier 2023

Des changements pour vos propriétés

Retrouvez ci-dessous les points importants qui seront modifiés dans la nouvelle réglementation de zonage de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. Certains éléments pourraient viser les projets de transformation, de construction ou de rénovation que vous avez en tête.

Verdissement et aménagement des cours

  • Les aires de jeu des cours d’écoles seront plus verdies et accueilleront des arbres.
  • Des toitures végétalisées devront couvrir au moins 20 % du toit des bâtiments non résidentiels de 1000 m2 et plus au sol.
  • L’espace occupé par un bâtiment construit (le taux d’implantation) sera réduit et ne pourra plus dépasser les 85 %.
  • Un plus haut taux de verdissement sera exigé pour tous les bâtiments : 65 % du terrain non bâti.
  • La plantation d’un arbre sera exigée sur tout terrain où l’espace est disponible.
  • Des arbres de plus grande taille et d’essences différentes devront être plantés.
  • La possibilité d’abattre un arbre sera encore plus restreinte par de nouvelles conditions.

Stationnement

  • Il n’y aura plus de minimum d’unités de stationnement exigé.
  • Le maximum sera établi à 0,5 unité de stationnement par logement pour les bâtiments de moins de 36 logements et à 1 unité par logement pour les maisons unifamiliales et les bâtiments de 36 logements et plus. 
  • La location et le partage des unités de stationnement seront permis.
  • Des installations pour les véhicules électriques pourront être exigées pour toutes les unités de stationnement desservant un usage résidentiel.
  • Il faudra dorénavant prévoir des stationnements pour vélos pour tous les usages afin de favoriser ce mode de déplacement.
  • De la végétation, des arbres, des fosses de biorétention ainsi que des revêtements perméables devront être en place dans les grandes aires de stationnement (6 unités et plus) pour contrer ces îlots de chaleur.

Agriculture urbaine

  • L’agriculture urbaine pourra maintenant être pratiquée en cour avant d’une résidence.
  • Des serres pourront être installées au sol ou sur le toit des bâtiments pour cultiver des fruits et légumes à des fins non commerciales. 
  • Les serres commerciales et l’agriculture urbaine à des fins commerciales seront autorisées dans certaines catégories d’usage industriel afin de favoriser la production agricole locale.

Toitures

  • On souhaite réduire la rétention de la chaleur dans les quartiers grâce à de nouvelles normes visant les toitures.
  • L’indice de réflectance solaire (IRS) pour les toits plats sera ajusté pour refléter la norme de 78 prescrite dans d’autres arrondissements.
  • Les toits à versants devront désormais être revêtus d’un matériau ayant un IRS d’au moins 25 ou d’un revêtement métallique.
  • Les revêtements permettant la captation de l’énergie solaire seront également autorisés.
  • Les panneaux solaires autonomes et les petites éoliennes seront permis et considérés comme des équipements mécaniques et régis par les mêmes normes d’aménagement.

Quand apporter des changements à votre propriété?

Ce n’est pas parce que de nouvelles normes entreront en vigueur que vous devrez immédiatement apporter des modifications à votre propriété pour vous y conformer. Vous devrez respecter les nouvelles normes uniquement lorsque vous serez prêt à rénover ou transformer l’une des caractéristiques visées. Entretemps, vous bénéficiez d’un droit acquis.