Des initiatives pour dynamiser le centre-ville cet été

Mis à jour le 13 mai 2021
Temps de lecture : 3 min

Pour redynamiser le centre-ville cet été, la Ville et ses partenaires mettent en place des initiatives axées sur la vitalité commerciale, l’aménagement urbain et la culture. Un financement de 25 millions $ servira à soutenir à court et moyen terme ce secteur crucial pour la métropole.

Les mesures, financées par la Ville et le gouvernement du Québec, ont comme objectif de soutenir les entreprises, de susciter la fréquentation du centre-ville et d’en accroître l’attractivité.

Soutien pour les entreprises

Pour donner un nouveau coup de pouce aux propriétaires de bars et de restaurants du centre-ville dans la reprise de leurs activités, PME MTL a mis en place le Fonds de relance des bars et des restaurants du centre-ville, doté d’une enveloppe de 4 millions $.

Les commerçants peuvent également compter sur les autres mesures de soutien offertes comme l’accompagnement dans le développement d’un projet commercial, une formation pour développer la vente en ligne ou encore une aide financière en soutien au démarrage ou à la croissance d’une entreprise.

Les petites entreprises qui désirent s’implanter au centre-ville pourront pour leur part compter sur une nouvelle enveloppe de 2 millions $. Ces fonds serviront à soutenir financièrement la transformation de bureaux existants en espaces de travail partagés.

Accroître l’attractivité grâce à l’expérience urbaine

Le retour du beau temps permettra à la population, de même qu’aux touristes, de se retrouver dans les espaces extérieurs du centre-ville, dans un cadre ludique et invitant. Afin d’accroître l’attractivité du secteur, des initiatives d’aménagement urbain et de piétonnisation seront mises en place au fil de l’été. 

La Ville souhaite d’abord faciliter le retour au centre-ville de ses travailleurs. En parallèle à l’élaboration d’un protocole avec la Santé publique, Montréal soutiendra financièrement les projets d’aménagement d’espaces extérieurs de travail collaboratif, pandémie oblige. 

La piétonnisation de 4 rues du centre-ville permettra de redécouvrir le secteur à échelle humaine: des tronçons des rues Sainte-Catherine Ouest, Sainte-Catherine Est, Crescent et Saint-Denis font partie des 13 projets de piétonnisation retenus cette année. Chaque artère aura un programme d’animation et des aménagements colorés. Les automobilistes ne seront pas en reste, puisque le stationnement sur rue sera gratuit les vendredis soirs et les fins de semaine jusqu’à la Fête du travail.

Un plan de relance spécifique au Quartier chinois permettra également de soutenir les entreprises et commerces de ce lieu emblématique de Montréal. Des activités d’animation et de revitalisation auront lieu durant la saison estivale pour assurer l’attractivité du secteur.

Culture et gastronomie pour tous les goûts

Le centre-ville est l’endroit par excellence pour profiter d’une offre culturelle distinctive durant l’été. Même si les grands festivals ne seront pas de retour dans leur formule originale, la culture ne sera pas absente pour autant.

Un partenariat entre la Ville, le Quartier des spectacles et les sociétés de développement commercial du centre-ville permettra d’investir 3 millions $ dans une programmation culturelle destinée à attirer la population. Au menu : terrasses publiques, installations ludiques, amphithéâtres, verdissement, parcours culturels et présentations artistiques en danse, théâtre, cirque, musique et humour.

Les organismes ou les artistes intéressés à collaborer avec la Ville pour animer l’espace public durant l’été peuvent s’inscrire aux nombreux appels à projets en cours, que ce soit pour la création d’œuvres originales ou l’idéation de projets de festivals et événements.

La réputation de Montréal en matière de gastronomie n’est plus à faire et une grande partie de la vitalité du centre-ville repose sur les restaurants et les bars. Pour attirer des touristes de toutes les régions du Québec, une vaste campagne publicitaire sur la gastronomie locale sera déployée en partenariat avec Tourisme Montréal.

L’essor de plateformes de livraison locales a permis de réduire les coûts de fonctionnement des restaurateurs. Il reste toutefois beaucoup à faire pour qu’ils puissent renouer avec la rentabilité. Pour les soulager financièrement, la baisse du coût du permis des terrasses reste au prix symbolique de 50 $ pour un deuxième été. L’aménagement de terrasses plus grandes est une occasion d’accroître les revenus et d’accueillir plus de consommateurs dans le respect des mesures sanitaires.

Le programme d’aide financière d’urgence, mis en place l’année dernière pour soutenir les restaurateurs montréalais forcés de fermer leurs portes, est pour sa part toujours disponible.

Recherche rapide