La vaste transformation des abords des voies ferrées dans le Mile End

Mis à jour le 12 août 2022
Temps de lecture : 5 min

Véritable oasis au cœur d’un quartier marqué par son passé industriel et ferroviaire, le secteur des abords des voies ferrées dans le district du Mile End dans Le Plateau-Mont-Royal est le théâtre d’une vaste transformation qui suit son cours depuis déjà quelques années.

Toutes les actions posées découlent d’une vision portée par l’arrondissement, les nombreux citoyens et les parties prenantes engagées dans le secteur. Ladite vision englobe les éléments suivants :

  • La création d’un corridor vert entre tous les lots du secteur;
  • La sécurisation du parcours piétonnier et cycliste;
  • La préservation d’une nature généreuse et étonnante en contraste avec la minéralité environnante;
  • L’aménagement de plusieurs lieux de rencontre à vocation récréative, sociale et culturelle;
  • L’approche de développement durable privilégiée pour la réhabilitation environnementale;
  • La réappropriation des lieux par les citoyens et groupes qui en font un milieu de vie à leur image.

La zone est délimitée par la voie ferrée au nord, les rues de l’Arcade, Cloutier et Bernard au sud, la rue Saint-Urbain à l’ouest et l’avenue Henri-Julien à l’est. À l’ouest, on y trouve le Jardin du Crépuscule et à l’est, le Champ des possibles.

Le secteur des abords des voies ferrées dans le Mile End a fait l’objet de plusieurs démarches de réflexion autant citoyennes que de la part de l’arrondissement, et ce, depuis plusieurs années. Au fil du temps, plusieurs projets et interventions ont été réalisés dans le secteur, dont la plupart découlaient de souhaits émis par les citoyens du secteur lors de la grande démarche de participation citoyenne Le Mile End en chantier qui s’est tenue en 2008 et 2009. À ce titre, nous pouvons citer la protection du Champ des possibles, la requalification de certains espaces dans le secteur Saint-Viateur Est , la protection des ateliers d’artistes, etc.

À l’automne 2014, quelques projets d’aménagement concrets ont émergé, notamment avec la fermeture de la bretelle Clark, entre Van Horne et de l’Arcade, et l’intégration du parc sans nom au parc Lhasa-De Sela. Aussi, trois lots ont été transformés en espaces de parc. Pour sa part, le vaste chantier d’aire de planche à roulettes multifonctions sous le viaduc Van Horne est conclu depuis 2019. Et ce n’est pas fini!

Sondage 2020 sur la vision d’aménagement du secteur

Afin d’avoir une vision plus claire des aménagements désirés dans ce secteur, plus particulièrement aux environs du 77, rue Bernard Est et du terrain De Gaspé, l’arrondissement a mené un sondage auprès de la population. Le sondage s’est déroulé durant tout le mois d’octobre 2020 et il y a eu un total de 1 811 répondants, à majorité des résidents de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, les autres se répartissant presque également entre des résidents de Rosemont−La Petite-Patrie et ceux d’ailleurs à Montréal.

Les pôles du corridor vert

  1. Jardin du crépuscule
    Superficie : 613 m²
    Description : Lieu en friche, zoné parc par l’arrondissement depuis 2014. Constitue une aire d’exposition en plein air où le sculpteur Glen Le Mesurier réalise ses œuvres avec l’appui de la communauté du Mile End.
     
  2. Bretelle Clark
    Longueur : ± 1600 m2
    Description : La rue Clark a été fermée à la circulation automobile entre Van Horne et de l’Arcade en décembre 2014, pour permettre de lier le parc Lhasa-De Sela au parc sans nom. L’espace a été verdi en 2015. Le désasphaltage d’une partie de la chaussée, les surfaces végétalisées et la plantation de végétaux a permis d’offrir plus de fraîcheur et de favoriser des déplacements plus conviviaux dans un aménagement plus sécuritaire. En 2021, les plantations y seront bonifiées par l’ajout de 10 petits arbres et de 1 900 plantes indigènes.
     
  3. Piste cyclable sous le viaduc Saint-Laurent
    Description : L’aménagement de la piste cyclable qui relie l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal à celui de Rosemont–La Petite-Patrie a été terminé en 2015. Réalisé par la Ville centre, une des deux voies a été fermée à la circulation automobile et est désormais utilisée exclusivement par les vélos qui peuvent rejoindre la rue de l’Arcade et ensuite à l’axe cyclable de la rue Clark au sud. Les impressionnantes bandes de plantations et le verdissement sont assurés par l’arrondissement.
     
  4. Parc Lhasa-De Sela
    Superficie : 4500 m2
    Description : L’ancien parc Clark a été renommé le 15 mai 2014 par l’arrondissement à la suite d’une vaste mobilisation citoyenne, en l’honneur de l’auteure-compositrice-interprète Lhasa-De Sela, qui avait fait du Mile End son quartier d’adoption et son lieu de création. Le parc a une vocation familiale et sportive avec plusieurs plateaux de jeux et activités.  L’arrondissement souhaite apporter des améliorations au parc dès que la piste cyclable sera déplacée par la Ville centre.
     
  5. Parc sans nom
    Superficie : 2 739 m², dont 1745 m² de nouvelles surfaces gazonnées
    Description: Ancien terrain vacant situé sous le viaduc Van Horne qui servait de site d’entreposage. Il a été transformé en espace vert et a été intégré au parc Lhasa-De Sela en septembre 2016. Décontamination des sols, remplacement des surfaces asphaltées, ajout de gazon et de mobilier : rien n’a été laissé au hasard pour la création d’aires de détente et les usages libres. Un trajet d’apprentissage du vélo pour les petits a aussi été créé, aux couleurs évoquant celles des murales peintes en 2011 et 2013 sur les piliers est et ouest du viaduc.
     
  6. Terrain sous le viaduc (aire de planche à roulettes)
    Superficie : 2368 m², dont 900m² de surfaces végétalisées
    Description : Situé à l’angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue Cloutier, ce projet découlait de demandes du milieu. Les travaux de ce nouveau lieu, réalisé en collaboration avec l’organisme Association Skateboard Montréal (ASM) se sont conclus en 2019.  Le lieu est à usage non exclusif de la planche à roulettes, avec l’ajout de mobilier, d’une scène, de modules amovibles et d’éclairage d’ambiance permettant la tenue d’événements divers. Une bande verte reliant le parc Lhasa-de Sela au Champ des possibles sera réalisée avec la plantation de végétaux (principalement indigènes pour poursuivre la continuité avec les espaces verts adjacents et le Champ Des Possibles), la mise en place de surfaces gazonnées et la création de bassins de rétention d’eau. Le design du skatepark est ce que nous décrivons comme un flow course (parcours fluide). Il s’agit d’un ensemble de structures courbes, interconnectées de façon stratégique afin d’obtenir la meilleure fluidité de déplacement et d’enchaînement de trucs possible. Il n’y a aucun parcours fluide de cette envergure actuellement au Québec. La majorité des skateparks sont axés sur une thématique street (réinterprétation du mobilier urbain). Bien que les skateparks de style Bowl (piscine) soient probablement le type de skatepark le plus ancien, il n’en reste pas moins très actuel dans le monde du skateboard. La possibilité de faire du skate sans impact (ex. sauter des marches) est très prisée de l’ensemble des skaters, surtout chez les vétérans. C’est donc dire que ce type de skatepark est probablement plus polyvalent et relativement indémodable. Par ailleurs, en 2020, la rue Cloutier, bordant l’aire de planche à roulettes au sud, a fait l’objet d’une étude portant sur son potentiel de réaménagement.
     
  7.  Le 77, rue Bernard Est et les lots associés
    Superficie : 5 585 m²
    Description : Le lot du 77, Bernard Est et les lots adjacents ont été versés au domaine public et zonés parc en juillet 2017. Une réflexion concernant le réaménagement et la requalification de l’espace s’est tenue en concertation avec le milieu en 2017 et a fait l’objet d’un rapportÀ la suite de l’incendie de juin 2018, les travaux de renforcement de la structure du 77, rue Bernard Est ont été complétés en 2020. La Ville a par ailleurs mis fin au bail aux fins d’utilisation comme stationnement du lot situé entre le 77, rue Bernard Est et l’aire de planche à roulettes, le rendant disponible pour un aménagement futur.
     
  8. Le Champ des possibles et le terrain De Gaspé
    Superficie: 12 737 m² (Champ des possibles) et 2 475 m² (terrain De Gaspé)
    Description : Plusieurs actions ont été posées dans le Champ des possibles au cours des dernières années. Une des plus marquantes demeure la reconnaissance par Le Plateau-Mont-Royal du Champ comme espace naturel, site d’expérimentations novatrices en matière de développement durable et de pratiques liées à la préservation de son caractère naturel. Aussi, une entente de cogestion a été signée en 2013, reconduite depuis, entre les Amis du Champ des possibles et l’arrondissement.  Les travaux de décontamination du Champ des possibles sont prévus pour l’automne 2021 ou au printemps 2022. Par la suite, en collaboration avec les Amis du Champ des possibles, l’arrondissement procédera à son aménagement écologique et durable. Par ailleurs, durant les étés 2017 à 2019, le terrain De Gaspé, situé au nord du bâtiment du 5605, a été l’hôte de Aire commune, espace de travail, de réseautage et d’événements en plein air. Depuis 2016, une patinoire extérieure y est installée durant l’hiver, alors que le lieu d’activités La Petite Floride s’y est tenu durant la saison hivernale 2017. Ce terrain a été zoné parc par l’arrondissement en 2017.