10 questions à Étincelle, la mascotte de Ville-Marie

Mis à jour le 27 janvier 2023
Temps de lecture : 2 min

Étincelle égaye les événements sportifs et familiaux de l’arrondissement depuis 2003. Ses chaleureux câlins, ses enjoués « tope là! » et ses danses uniques en font une personnalité publique très appréciée de la communauté!

En quoi consiste ton travail?

En tant que mascotte de Ville-Marie, je participe à plusieurs événements sur le territoire de l’arrondissement. Je supporte nos équipes sportives, je suis présente dans certaines fêtes de quartier et lors d’événements publics. Parfois, on m’assigne des tâches très importantes telles que couper le ruban, ou encore, remettre des médailles.

À quoi ressemble ton emploi du temps?

L’hiver, on me retrouve dehors dans les parcs, dans des fêtes d’hiver et dans l’aréna. L’été, je vais rencontrer les jeunes et les moins jeunes lors des Fêtes de quartier dans les parcs. Je fréquente les camps de jour et les endroits festifs où je peux rencontrer et me faire des ami-e-s. Le reste de mon temps, je le consacre à choisir le bon chandail, repasser mon tuxedo, apprendre des numéros de danse au goût du jour, pratiquer des gestes de mime et maîtriser le salut protocolaire.

Comment prends-tu soin de toi?

Je me lave le moins souvent possible pour garder ma fourrure soyeuse. Mais après les Jeux de Montréal, je prends toujours un bon bain. Parfois, je dois subir quelques retouches, surtout au niveau des genoux, parce que je suis une vraie athlète! En 2019, j’ai eu droit à toute une cure de jeunesse : on m’a remonté les ailes et refait le nez. J’ai même  eu droit à plein de nouveaux habits! Et quand je me repose, je suis entreposée dans un sac de transport. C’est un véritable petit nid douillet, facile à transporter. Idéal pour les longs voyages!

Depuis quand es-tu mascotte pour Ville-Marie?

Depuis ma naissance, en 2003. L’Arrondissement souhaitait une mascotte digne de ce nom pour le représenter dans les événements, notamment lors des Jeux de Montréal. La rumeur court que j’ai failli m’appeler « Boucane » mais, à la suite d’un concours, j’ai été nommée Étincelle!

Comment détermines-tu les événements auxquels tu assistes?

On m’envoie un courriel, comme tout le monde! Généralement, je connais mon horaire au minimum une semaine à l’avance et, en tout, je participe à une douzaine d’événements par année. On peut m’apercevoir dans les événements sportifs et familiaux… mes préférés, ce sont ceux où il y a de la nourriture.

Quelle est la réaction des gens quand ils te voient?

Ils veulent des câlins! Mes relations avec les citoyennes et les citoyens de Ville-Marie sont excellentes, surtout avec les minis! La question qui revient le plus souvent est si je sais voler… évidemment que non, voyons, mes ailes sont beaucoup trop rikiki pour voler! 

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans ton travail?

Danser, rencontrer des gens, faire des « tope là! »  aux enfants et donner des câlins. Ce qui me rend particulièrement fière, c’est de revoir des enfants qui ont grandi et qui me présentent leurs propres enfants.

Qu’est-ce qui fait de toi une si bonne mascotte?

Ma joie de vivre, ma tolérance à la chaleur, mes danses uniques et mon amour pour les câlins. Ma mission à Ville-Marie, c’est de semer le bonheur. ❤

Peux-tu nous raconter des anecdotes reliées à ton travail?

J’ai déjà fait l’objet d’un excellent documentaire qui m’a permis de faire de la glissade, du bricolage et de la musculation en compagnie des partenaires communautaires de Ville-Marie. Et, grâce à mon travail, je suis super amie avec la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Pourquoi les gens devraient-ils connaître ton métier?

Parce que c’est un travail essentiel. Qui n’aime pas le bonheur?