L’héritage du marché public de Lachine

Mis à jour le 4 février 2023
Temps de lecture : 2 min

Le marché de Lachine est le plus vieux marché public de Montréal. Découvrez son histoire!

En 1908, Lachine est en plein boum démographique. Les manufactures s’installent de plus en plus dans la ville. De 3 000 habitants en 1882, Lachine passe à près de 10 000 âmes.

Le marché aux viandes

Cependant, depuis l’incendie du premier marché survenu en 1866, Lachine ne possède plus de marché public. Le premier marché intérieur était situé sur le site actuel de la mairie en sa partie avant, soit près du boulevard Saint-Joseph.

L’idée de reconstruire un nouveau marché commence à germer vers 1890 mais c’est surtout depuis 1900, qu’on met de plus en plus de pression sur le conseil municipal. Le journal local de l’époque, Le Progrès, appuie la population dans ses démarches auprès du conseil.

La reconstruction d’un nouveau marché

Le 9 décembre 1908, lors de la séance du conseil municipal présidé par le maire Jean-Baptiste Deschamps, le conseil vote le règlement no 124 qui pourvoit à l’établissement d’un marché public et un emprunt d’une somme de 25 000 $ pour l’achat du terrain et la construction des bâtiments nécessaires.

Le nouvel emplacement

Les services de l’architecte Dalbé Viau (concepteur de l’église des Saints-Anges Gardiens et maire de Lachine de 1925 à 1933) sont retenus. L’emplacement désigné est compris entre les 17e et 19e Avenues et les rues Notre-Dame et Piché. Cet emplacement est préféré aux terrains situés au coin nord-est de la rue Notre-Dame et de la 13e Avenue.

Un mélange d’odeur…

Le bâtiment à deux étages est achevé en 1909. Un logement est installé au deuxième étage pour le clerc responsable de l’entretien du marché et sa famille. Des travaux sont rendus nécessaires en 1912 afin d’empêcher l’odeur du poisson vendu au marché de se répandre dans le logis. Les odeurs nauséabondes et infectes provenant de la tannerie Fisksituée à proximité causent également des problèmes aux autorités du marché.

Au feu!

Un incendie détruit le marché, le mardi 8 octobre 1929 et l’étendue des dommages oblige le Conseil à prendre la décision de démolir le marché et d’y installer une toiture afin de protéger les cultivateurs des intempéries.

En novembre 1930, la cité projette la construction d’un restaurant pourvu d’une salle d’attente et d’une pesée publique pour les chargements de charbon installée à même la bâtisse au coin de la 19e Avenue et de la rue Notre-Dame. Le restaurant servira également de terminus à la ligne d’autobus 90.

Vers la fin des années cinquante, le conseil de ville envisage de déménager le site du marché au coin de la 25e Avenue et de la rue Victoria mais reculera devant la levée de boucliers de la population lachinoise.

Le marché depuis 1960

Le déclin du marché débutera vers les années 60 avec le développement des banlieues et un peu plus tard, par l’apparition des supermarchés et des marchés publics dans les villes avoisinantes. Au début des années 80, le restaurant devient un café et en 1992, il abritera le club Kiwanis.  L’Arrondissement de Lachine a entrepris au printemps 2004 des travaux de rénovations majeurs afin que la partie intérieure soit ouverte à l’année. Jusqu’en 2020, le marché intérieur a abrité un café ainsi que diverses épiceries fines et commerces alimentaires de spécialités.

Source : Société d’histoire de Lachine

Recherche rapide