MontréaLisons : les livres coup de cœur de Nicholas Dawson

Mis à jour le 1 décembre 2023
Temps de lecture : 1 min

Nicholas Dawson est écrivain, chercheur et directeur littéraire des éditions Triptyque. Il nous propose 4 suggestions de lecture qui encouragent le dialogue sur l’inclusion et la lutte contre le racisme et la discrimination.

Ses 4 ouvrages incontournables

Les enragé·e·s, de Valérie Bah

Les enragé·e·s, de Valérie Bah

Éditions du Remue-ménage, 2021

Ce recueil de nouvelles présente une série de femmes qui, malgré leurs expériences de marginalisation, de racisme et d’humiliation, tournent le dos au cynisme. De quelle façon? En se bricolant une langue, une joie et des solidarités qui leur permettent d’appartenir à part entière à un monde qui trop souvent les exclut.

Réserver

Une mélancolie arabe, d’Abdellah Taïa

Une mélancolie arabe, d’Abdellah Taïa

Éditions du Seuil, 2008

À travers 3 expériences qui croisent la mort et l’amour, l’auteur nous entraîne dans une errance en Afrique du Nord et en Europe. Les rencontres, aussi éphémères que marquantes, font état de la pluralité et de la complexité de l’arabité, au-delà des clichés exotisants, orientalistes et xénophobes.

Réserver

Cette blessure est un territoire, de Billy-Ray Belcourt

Cette blessure est un territoire, de Billy-Ray Belcourt

Éditions Triptyque, 2019

Ce livre investit les blessures causées par les violences faites aux peuples autochtones et aux personnes queer; violences qui causent également de la haine de soi. L’auteur suggère non seulement d’observer ces blessures, mais aussi de les caresser, d’en faire la matière d’un érotisme queer réparateur comme un outil indispensable aux luttes décoloniales.

Réserver

Là où je me terre, de Caroline Dawson

Là où je me terre, de Caroline Dawson

Éditions du Remue-ménage, 2020

On y raconte l’histoire de notre immigration familiale, depuis le regard de la petite Caro, ma grande sœur. À travers l’intégration au pays d’accueil, Caroline propose un projet féministe clair : elle s’assure que des personnages de femmes immigrantes issues de la pauvreté comme notre mère, pourtant si nombreuses dans le réel, soient plus présentes dans le grand récit de la littérature québécoise.

Réserver

Recherche rapide