Parc Médéric-Archambault : une entrée de ville mémorable pour RDP-PAT!

Mis à jour le 14 juillet 2022
Temps de lecture : 2 min

Entre 2022 et 2025, Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles aménagera le parc Médéric-Archambault, situé à l’extrémité est du territoire,  afin de créer une porte d’entrée majestueuse et mémorable pour l’arrondissement, mais également pour toute l’île de Montréal.

Ainsi, le futur parc de 23 000 mètres carrés sera divisé en trois parties.

Zone détente, berge et jeux

La partie près de la rivière sera dédiée à la détente et au jeu. Le parc Médéric-Archambault offre un magnifique point de vue sur la rivière des Prairies, une promenade en rive de type boardwalk sera aménagée le long de la berge, et l’accès piéton au rivage sera maintenu. Le tout sera bonifié par des aménagements et des équipements riverains. On retrouvera également une aire de détente avec du mobilier confortable, une zone de pique-nique, des exerciseurs urbains  et une aire de jeu aménagée avec des matériaux bruts afin de préserver le plus possible le côté naturel du site. D’ailleurs, on procèdera à un assainissement du boisé actuel et de nouveaux arbres seront plantés.

 

Zone rassemblement et art urbain

Dans la zone centrale, on envisage d’aménager un grandiose amphithéâtre naturel circulaire pouvant, par exemple, servir à la présentation de spectacles en plein air. Au centre de celui-ci, l’arrondissement souhaite intégrer une œuvre monumentale d’entrée de ville, qui fera d’ailleurs l’objet d’un concours. Cette œuvre d’art sera appelée à devenir un point de repère unique et personnalisé qui attirera les regards de tous ceux et celles qui entreront dans l’Île de Montréal par le pont Pierre-Le Gardeur. Un stationnement écoresponsable sera aménagé, c’est-à-dire qui intégrera des principes comme la rétention de l’eau de pluie, la réduction des îlots de chaleur et la plantation d’espèces végétales indigènes. Des traverses piétonnes sécurisées assureront un transit sécuritaire d’un côté à l’autre de la 100e Avenue, en plus de mesures de réduction de la vitesse des véhicules. De plus, la piste cyclable existante du côté est de Notre-Dame sur la 100e Avenue sera prolongée pour passer en dessous du pont pour rejoindre le parc Médéric-Archambault. Puisque cet endroit sera appelé à devenir un point d’arrêt pour les cyclistes, l’arrondissement aménagera une borne de réparation de vélos ainsi que des installations sanitaires.

 

Zone agriculture urbaine

Finalement, la dernière section du parc, dédiée près du carrefour giratoire, sera, conformément aux orientations de l’arrondissement, destinée à l’agriculture urbaine.  On y trouvera des arbres et arbustes pour créer un nouvel espace d’auto-cueillette tout à fait unique. Ce projet de zone nourricière écologique figure aussi parmi les projets lauréats du budget participatif 2022.

Composition du futur boisé

Les experts de l’arrondissement ont travaillé en étroite collaboration avec des pépiniéristes pour sélectionner les espèces en fonction de l’emplacement du parc, du climat local et de la faune existante. Chaque variété sera choisie selon sa complémentarité avec les autres, sa robustesse, sa résistance aux maladies et aux ravageurs et, bien sûr, sa plus-value alimentaire. Outre les cerisiers, pruniers et poiriers, lesquels ont  fait l’objet d’un sondage auquel 300 personnes ont répondu, on retrouvera d’autres types d’arbres comme les pommiers et des espèces un peu moins connues, mais non moins intéressantes pour leurs propriétés alimentaires, comme le sureau ou l’argousier. Des arbustes fruitiers ou à noix comme des cassissiers, des groseilliers, des camérisiers et des noisetiers seront aussi plantés. Il s’agit d’une variété riche et diversifiée! 

Au total, l’Arrondissement prévoit planter près d’une quarantaine d’espèces d’arbres et d’arbustes fruitiers et à noix de tous acabits. De plus, cette grande biodiversité permettra de prolonger les périodes de récolte, en plus de créer un écosystème viable, résilient et pérenne qui atteindra sa pleine maturité d’ici environ huit ans.

Échéancier des travaux

2022

sondage sur la composition de la zone nourricière, plantation d’une haie protectrice autour de la zone d’agriculture urbaine, lancement de l’appel à projets pour la réalisation de l’œuvre d’art centrale