Une journée avec Arielle Auger-Bouvier, conseillère en ressources humaines

Mis à jour le 16 février 2024
Temps de lecture : 4 min

Arielle Auger-Bouvier est conseillère en ressources humaines sur Le Plateau.

Elle aspirait déjà de travailler un jour à la Ville lorsqu’elle était étudiante à l’université. Après un passage dans le milieu de la santé, la voilà employée de l’arrondissement depuis un peu plus de trois ans. Et elle s’y sent chez elle depuis. Partez à sa rencontre!

Comment t’es-tu retrouvée à occuper ce poste? Quels sont ta formation et ton parcours?

Je me souviens, il y a de cela plusieurs années, alors que j’étais encore étudiante à l’université et que j’aspirais un jour à travailler à la Ville de Montréal. 

Finalement, à la suite de mes études universitaires,  j’ai effectué un stage dans le milieu de la santé et j’ai passé près de 4 ans dans ce milieu syndiqué, notamment dans des équipes d’acquisition de talents et de partenaires d’affaires. Ce fut une expérience extrêmement enrichissante pour commencer ma carrière.

J’avais toujours à l’œil les postes à la Ville de Montréal et un jour, j’ai vu celui du Plateau-Mont-Royal apparaître sur mon fil d’actualités LinkedIn et comme par hasard, une ancienne collègue du milieu de la santé m’a contactée, elle faisait partie de l’équipe.  

Cela fait plus de trois ans et demi que je suis dans l’équipe des ressources humaines de l’arrondissement du Plateau. Je suis encore sur un petit nuage depuis mon entrée en fonction. C’est exactement le poste et l’équipe que je cherchais. Je me sens chez moi. 

J’ai un cheminement scolaire plutôt linéaire, suivant l’acquisition de mon DEC en sciences humaines, j’ai complété un baccalauréat en relations industrielles où j’ai pu développer mes compétences tant en santé-sécurité au travail, qu’en relations de travail et en ressources humaines. 

Que fait au quotidien une conseillère en ressources humaines?

Un peu de tout. Il n’y a pas une journée identique lorsqu’on est conseillère en ressources humaines.

Étant généraliste, j’exerce un rôle-conseil auprès des gestionnaires dans différentes thématiques des RH, notamment en ce qui a trait à la dotation, à la santé mieux-être, à la rémunération, au développement des compétences, aux conditions de travail, à la paie et aux assurances, à la formation, etc.

On m’a également attribué le rôle de conseillère-coach dans l’équipe. De par ce rôle, j’ai une plus petite clientèle me donnant le temps nécessaire de soutenir mes collègues dans leur développement et leurs dossiers les plus complexes. Ce rôle me permet également d’avoir une vision globale des activités en ressources humaines de l’arrondissement, le tout dans le but d’uniformiser les pratiques, d’accompagner et de conseiller ma gestionnaire ainsi que la direction d’arrondissement dans des mandats spécifiques, tels que le plan de relève des cadres, la révision du processus d’accueil et d’intégration, le gestion prévisionnelle et stratégique des ressources humaines, la négociation de lettres d’entente et de convention collective locale, etc.

C’est un rôle basé sur la collaboration et le partage des connaissances tant avec la clientèle qu’avec notre équipe. D’ailleurs, nous nous rencontrons sur une base hebdomadaire pour faire le point et échanger sur les enjeux actuels et les priorités du moment. Mon équipe et moi avons également la chance d’échanger avec nos vis-à-vis des autres services et arrondissements dans le but de partager nos acquis, nos bonnes pratiques et nos bons coups. J’ai d’ailleurs organisé cette année, avec le soutien de mon équipe, un forum RH accueillant tous les conseillers RH de la Ville de Montréal afin d’encourager cette coopération. 

Mon but ultime est de permettre aux gestionnaires, et par le fait même au personnel, d’avancer professionnellement, et ce, en favorisant leur bien-être au travail et leur épanouissement au Plateau. 

Quel est l’élément de ton travail que tu préfères?

L’aspect humain et la proximité des échanges avec autrui. J’aime sentir que je peux aider et conseiller les autres. 

Mon plus grand bonheur est de collaborer quotidiennement avec ma gestionnaire, mes collègues et mes client(e)s qui me sollicitent en me témoignant leur confiance en lien avec mes interventions et mon rôle-conseil.

J’aime autant la diversité des rencontres et des gens que je croise que celle des dossiers que je touche. Cela me confirme tous les jours que j’exerce vraiment le bon métier.

Selon toi, qu’est-ce que ça prend pour être une bonne conseillère en ressources humaines?

Il est essentiel d’être à l’écoute et disponible. Il faut être attentif aux besoins exprimés par tous les gens qui nous entourent. 

Par exemple, j’ai l’habitude de faire une tournée des bureaux lorsque je suis en présentiel et il arrive souvent qu’on me pose une question. C’est une simple routine qui est très appréciée et qui me permet de créer un lien de confiance avec ma clientèle.

Il faut également être organisé(e) et planifier son travail adéquatement, notamment en raison des nombreuses rencontres qu’il peut y avoir à l’agenda.

Dans quelques circonstances, recommandes-tu à un(e) employé(e) d’avoir recours aux services des ressources humaines?

Le premier réflexe des employé(e)s devrait être d’aller vers leur gestionnaire puisque notre travail consiste à les soutenir eux dans la gestion de leurs ressources humaines. 

Ceci dit, lorsqu’un(e) employé(e) vient me voir, je prends toujours le temps nécessaire pour l’écouter, le soutenir et le guider vers les bonnes ressources. 

Toutes les questions sont reçues sans jugement et puisque le but de notre travail est de faire sentir le personnel bien au travail, ils nous fait plaisir, à mon équipe et moi, de les accompagner dans leur quotidien.

Il en est de même pour toute situation difficile ou heureuse que le personnel aimerait partager, notre porte est toujours ouverte.

La conciliation travail et vie personnelle est de plus en plus dans l’air du temps, et la Ville n’y fait pas exception en ayant mis en place diverses mesures. Pourquoi est-ce important selon toi ?

À mes yeux, la conciliation travail et vie personnelle est indispensable de nos jours. 

Nous avons tous des obligations personnelles et plusieurs rôles à jouer à l’extérieur du travail. L’équilibre entre les deux permet de faciliter le quotidien de tout le monde et donc de diminuer les situations de stress. En contrepartie, cela augmente les périodes de productivité de tous ces individus qui assurent une bonne prestation de travail puisqu’ils sont dans un bon état d’esprit. 

En effet, la Ville de Montréal nous encourage à prendre soin de nous en bénéficiant de cette flexibilité. Pour ma part, cette déconnexion me permet d’avoir une vie active et de me réaliser autant dans ma vie personnelle que professionnelle. Cela favorise grandement mon bien-être et mon énergie, ce qui m’encourage à commencer chaque semaine du bon pied.  

C’est également une belle façon de reconnaître le travail du personnel et des gestionnaires et de mobiliser les équipes 

Enfin, as-tu un lieu coup de cœur sur Le Plateau? Si oui, lequel?

Ayant été une Montréalaise toute ma vie, j’ai vu évoluer Le Plateau-Mont-Royal sous toutes ses formes. Je trouve que c’est un arrondissement vivant, accueillant et chaleureux. Pour ces raisons, je ne peux me limiter qu’à un seul lieu. Je suis encore en train de le découvrir tous les jours.

Par contre, je dois dire que j’ai un plaisir fou à découvrir les cafés du coin. Sur l’heure du lunch, mes collègues et moi partons souvent à la recherche d’un nouveau café à essayer. Si vous venez me le demander, je vous dirai lequel vaut le détour!

Merci Arielle!