Outils de reconnaissance

Mis à jour le 30 septembre 2022

Montréal accorde une grande importance à la reconnaissance des personnes, des biens ou des événements qui ont marqué son passé. Ces reconnaissances mettent en valeur l’histoire, le patrimoine et la culture de la métropole et contribuent à renforcer l’identité montréalaise.

La Ville peut poser différents gestes pour souligner la contribution de ces éléments du patrimoine culturel à la société montréalaise (ex. nommer un lieu, organiser une célébration, ériger un monument).

Le Cadre d’intervention en reconnaissance

Des principes et des critères assurent une cohérence dans l’attribution des nouvelles reconnaissances.

De plus, l’évolution des connaissances et des valeurs à l’échelle de la société suscitent parfois des questionnements à propos de personnes ou d’événements reconnus à une autre époque. De telles situations peuvent occasionner des demandes de révision pour certains gestes de reconnaissance hérités du passé, un processus également balisé par le cadre.

Identifier un nouveau sujet de reconnaissance

Une demande de reconnaissance peut être formulée par une personne, un groupe ou une instance municipale. Elle permet d’honorer un sujet qui lui tient à cœur : institution, phénomène social ou culturel, événement, personnage historique, groupe de personnes, tradition, pratique ou savoir-faire, lieu, ensemble urbain, bâtiment, bien mobilier, etc.

Le Cadre d’intervention en reconnaissance établit différents critères pour évaluer la recevabilité des sujets proposés et désigner l’outil de reconnaissance le plus approprié.

Les outils de reconnaissance

La Ville dispose de 5 outils pour mettre en valeur son patrimoine, son identité et ses valeurs.

La cérémonie commémorative

Elle est un geste protocolaire visant à reconnaître des personnes décédées, des événements historiques ou des anniversaires.

La commémoration matérielle

Elle vise à rappeler des faits, des personnages ou des pratiques culturelles significatives par l’érection de monuments, la pose de plaques commémoratives et la réalisation d’aménagements ou de tout autre marqueur physique sur le domaine public. Il s’agit d’une reconnaissance permanente intégrée à l’environnement de la ville.

La toponymie

Elle consiste à attribuer un nom à des lieux publics, comme des rues ou des parcs. La toponymie n’est pas qu’un geste de reconnaissance : elle sert aussi au repérage et à l’orientation dans la ville. Montréal compte plus de 6000 toponymes en usage sur son territoire.

L’identification

Elle est la reconnaissance formelle du caractère patrimonial d’un élément du patrimoine immatériel*, d’un personnage historique décédé, d’un événement ou d’un lieu historique. Son objectif est d’encourager la connaissance, la mise en valeur et la transmission de ces éléments du patrimoine.

Exemple : L’identification d’un métier artisanal ou d’un savoir-faire culinaire spécifique à Montréal.

La citation

La citation permet d’octroyer un statut à des sites et des immeubles pour les protéger, les faire connaître et les mettre en valeur. Une citation peut viser 4 types de biens patrimoniaux : un immeuble, un site, un objet ou un document appartenant à la municipalité.

Exemple : Le site patrimonial du Square-Dorchester-et-de-la-Place-du-Canada

Pour en savoir plus sur la reconnaissance à Montréal, écoutez ces balados : 

S'informer sur le sujet

Présente les contenus de l'arrondissement
Trouver un arrondissement pour filtrer la liste des contenus recherchés.