Agir pour l'avenir : la transition écologique dans Rosemont-La Petite-Patrie

Mis à jour le 19 novembre 2020
Temps de lecture : 3 min

L’Arrondissement se dote d’un plan qui lui permettra de rendre les milieux de vie du quartier encore plus résilients et inclusifs face aux défis climatiques, sanitaires, économiques auxquels nous faisons face. Découvrez les actions qui seront déployées au cours des trois prochaines années.

Des services pensés à travers le prisme de la transition écologique

L’Arrondissement transformera sa gouvernance pour s’assurer que chacun de ses processus et chacune de ses pratiques et actions intègrent en toute circonstance les impératifs de réduction des émissions de GES et de résilience du territoire. L’objectif est d’amplifier les actions menées depuis les dix dernières années par l’Arrondissement pour rendre les milieux de vie de RosemontLa Petite-Patrie encore plus résilients et inclusifs face aux défis climatiques, sanitaires, économiques auxquels nous faisons face.

Les Milieux de vie verts et actifs

Avec les Milieux de vie verts et actifs (MVVA), l’Arrondissement propose une vision qui va au-delà de la mobilité et de l’urbanisme, élaborée dans une optique d’hyper proximité. Il s’agit d’une planification qui intègre chacun des objectifs du plan de transition et permet de découper géographiquement le territoire. Les mesures déployées seront plus concrètes et auront un impact direct et structurant sur la qualité de vie des Rosepatrien.ne.s

Le quotidien des citoyennes et citoyens s’exprimant à l’échelle du quartier, le concept de vivre, travailler et se divertir à moins de 500 mètres prend ici tout son sens et s’avère un formidable outil de participation citoyenne et de réalisation de mesures spécifiques, à échelle humaine.

5 grandes orientations pour y parvenir

1) Une gouvernance participative et collaborative : les Rosepatrien.ne.s au coeur de l’action

Par la modification du mode de gouvernance et de la structure de décision, de planification et de vérification, l’Arrondissement et ses différents services intégreront les principes fondamentaux de la transition écologique à toutes leurs interventions et veilleront à la cohérence et à la cohésion de leur action.  

  • Consulter la population et les partenaires à travers des comités aviseurs
  • Transformer l’Arrondissement en bureau de projet
  • Favoriser la cohésion avec les tables de concertation et les partenaires
  • Assurer la transparence et la reddition de comptes pour une démocratie plus ouverte
  • Mettre en place des mesures de verdissement

2) Un laboratoire urbain : créer de nouvelles mobilités durables

Par l’expérimentation et la réinvention des façons de faire, grâce au soutien de partenaires possédant différentes compétences spécialisées, le tout réalisé dans une démarche de concertation et de co-construction.

  • Expérimenter avec la Chaire de transition écologique de l’UQAM et le LAB transition
  • Mieux planter avec la Chaire de recherche sur la forêt urbaine 
  • Protéger et bonifier la biodiversité
  • Innover en urbanisme durable pour un aménagement du territoire résilient

3) Des milieux de vie verts

Par l’instauration de mesures innovantes permettant de créer des milieux de vie verts et agréables tout en assurant la résilience du territoire et en offrant un environnement sain aux Rosepatrien.ne.s et une meilleure qualité de vie dans un contexte de changements climatiques.

  • Lutter contre les îlots de chaleur urbains
  • Créer des écosystèmes équilibrés en favorisant la biodiversité
  • Atteindre le zéro déchet
  • Mettre en place des systèmes de gestion des eaux pluviales

4) Des milieux de vie équitables, diversifiés et inclusifs

Par le renforcement du caractère dynamique des milieux de vie durant toute l’année et la consolidation du sentiment d’appartenance de la population face à son quartier. 

  • Vivre, travailler et se divertir à moins de 500 mètres 
  • Planifier un aménagement urbain inclusif, accessible et diversifié
  • Consolider des pôles d’emploi dynamiques et innovants
  • Jardiner pour un territoire nourricier favorisant l’alimentation de proximité

5) Des milieux de vie tournés vers la mobilité durable

Par la poursuite de la mise en oeuvre d’actions innovantes permettant d’encourager davantage les modes de transport durables pour les déplacements quotidiens.

  • Aménager le territoire afin de créer des milieux de vie favorables aux déplacements actifs
  • Poursuivre la mise en oeuvre du plan Vision Vélo
  • Encourager l’utilisation de l’autopartage, du covoiturage et du transport collectif pour réduire notre dépendance à l’auto solo

Aperçu de mesures de transition écologique implantées dans le quartier

  • 770 saillies de trottoir aménagées depuis 2005
  • 60 720 mètres2 déminéralisés depuis 2011
  • Plus de 4 187 toitures blanches sur le territoire
  • 128 ruelles vertes
  • 6 500 tonnes de résidus alimentaires et verts détournés du site d’enfouissement en 2019
  • 10 000 supports à vélos implantés sur le territoire depuis 2018
  • 155 km de voies cyclables en 2021 sur 255 km de rues

L’agenda 2030 de l’Organisation des Nations Unies et les objectifs de développement durable 

La démarche de transition écologique de l’Arrondissement est alignée sur l’Agenda 2030, plan d’action international en matière de développement durable, adopté le 25 septembre 2015 lors d’un Sommet des Nations Unies.

L’Agenda 2030 a reçu l’adhésion du C40 Cities Climate Leadership Group, un réseau international qui rassemble les 97 plus grandes villes – dont Montréal – engagées en faveur d’une action climatique audacieuse. L’Agenda 2030 inclut 17 objectifs concrets et interconnectés, déclinés en 169 cibles pour répondre aux défis communs de lutte contre les changements climatiques, de préservation de la biodiversité et de résilience urbaine.

La majorité de ces objectifs comprend des cibles qui relèvent directement ou indirectement des champs de compétences de l’Arrondissement:

  • l’aménagement du territoire
  • l’urbanisme
  • le développement social et culturel
  • la diversité

Chacune des grandes orientations de la stratégie de Rosemont-La Petite-Patrie comporte des mesures actuelles et futures qui, tout en répondant à des enjeux locaux, participent à cette ambition mondiale et concordent pleinement avec le travail effectué par la Ville de Montréal au sein du C40.

Pour revoir la causerie-conférence en ligne du 2 novembre présentant le plan de transition écologique avec le maire François William Croteau :