Itinérance et cohabitation sociale dans VSP

Mis à jour le 6 novembre 2023
Temps de lecture : 1 min

L’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension valorise une approche d’inclusion et de tolérance envers l’ensemble de ses citoyennes et citoyens, y compris les personnes en situation d’itinérance.

C’est en concertation avec les partenaires du milieu et les riveraines et riverains concernés que VSP s’applique à développer et à ajuster ses interventions en matière de cohabitation sociale. 

VSP a à cœur le bien-être de l’ensemble de sa population. L’itinérance demeure une préoccupation qui appelle une réponse collective. Pour ce faire, l’Arrondissement travaille en étroite collaboration avec un réseau de partenaires (constitué d’organismes et d’institutions publiques) et la population afin de favoriser une cohabitation sociale sécuritaire et harmonieuse partout sur son territoire. 

L’Arrondissement n’intervient pas directement auprès des personnes en situation d’itinérance. VSP s’appuie, notamment, sur un réseau d’organisations communautaires détenant l’expertise requise pour intervenir aussi bien auprès des personnes en situation d’itinérance qu’auprès des personnes résidentes et commerçantes qui vivent des situations préoccupantes où la cohabitation sociale pourrait être améliorée.

L’Abri de Villeray : un refuge situé au sous-sol de l’église Notre-Dame-du-Saint-Rosaire

L’Abri de Villeray, géré par l’organisme Refuge du Cœur de l’île, accueillera 45 lits destinés à des personnes en situation d’itinérance. Situé au sous-sol de l’église Notre-Dame-du-Saint-Rosaire (800, rue du Rosaire), cet abri permettra aux personnes les plus vulnérables du territoire de dormir, prendre une douche et une pause de la rue, dans un milieu sécuritaire.

L’Arrondissement est conscient que la présence de ce refuge peut susciter des questions et des préoccupations chez les personnes résidant ou travaillant à proximité de ce dernier. Si tel est le cas, nous vous invitons à consulter la foire aux questions élaborée à cette attention. Des mises à jour seront faites régulièrement.

Rencontre citoyenne

Foire aux questions et ressources utiles

Pourquoi un refuge dans ce lieu? 
Le besoin d’avoir une ressource en hébergement pour les personnes en situation d’itinérance du secteur du nord de l’île est connu depuis plusieurs années. L’itinérance est en augmentation dans l’arrondissement depuis quelques années. L’Abri Villeray du Refuge du Cœur de l’île répond donc à un enjeu local et, plus globalement, aux besoins des personnes en situation d’itinérance dans le nord de Montréal.

L’ensemble des locaux disponibles a été évalué par la Ville centre pendant la pandémie. Le sous-sol de l’église est le seul local qui répond aux besoins opérationnels en termes d’espace, d’équipements sanitaires, de salubrité, de présence de cuisine et de proximité du métro.

Est-ce que l’Abri sera temporaire ou permanent?
Le projet s’inscrit actuellement dans un horizon de 18 mois avec possibilité de prolongation. La prolongation de l’Abri dans ce lieu dépend de plusieurs conditions :

  • d’un renouvellement de soutien financier provincial;
  • d’observations et d’analyses sur la cohabitation sociale dans le milieu de vie;
  • des besoins opérationnels en termes d’espace, d’équipements sanitaires, de salubrité, de cuisine et de proximité du métro;
  • de la disponibilité de lieux vacants répondant aux besoins nommés ci-haut;
  • des résultats du processus de la demande de dérogation à la réglementation d’urbanisme.

Quand est-ce que l’Abri ouvrira ses portes?
Le mardi 6 décembre 2022.

Quelles seront les heures d’ouverture de l’Abri ?
L’Abri est ouvert tous les jours, 24 heures sur 24.

Est-ce que l’Arrondissement organisera une consultation publique avant le changement du règlement d’urbanisme?
Oui, l’Arrondissement est dans l’obligation de tenir une assemblée publique dans le cadre d’un processus de Projet Particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI).

Pour le moment, le projet de l’Abri est ouvert pour un horizon de 18 mois. Cependant, il est important de savoir que tout changement réglementaire doit suivre un processus clairement édicté par la loi.

Le processus de PPCMOI visant à autoriser un nouvel usage d’un bâtiment débute par la mise en approbation du projet devant le Comité consultatif d’urbanisme (CCU). Le CCU est un comité constitué de citoyennes et citoyens résidant dans l’arrondissement qui donne son avis (favorable/non favorable) sur tous les projets de PPCMOI, PIIA, dérogation mineure, etc. Lorsque l’Arrondissement va de l’avant avec l’autorisation d’un PPCMOI - modification permanente du zonage pour autoriser l’hébergement - une assemblée publique est alors organisée. Pour en savoir plus sur les assemblées publiques, cliquez ici.

En 2021, l’accroche-porte qui avait été distribué à toutes les portes annonçait le refuge alors en place comme étant temporaire. Qu’est-ce qui explique le changement d’orientation suite à la pandémie? 
Une augmentation de l’itinérance visible sur notre territoire, le maintien des mesures sanitaires de distanciation chez les organismes en itinérance, encore à ce jour, et la difficulté de trouver des emplacements alternatifs permanents pour accueillir des ressources dans les délais prescrits ont motivé le maintien de ce refuge, qui avait été annoncé temporaire à ses débuts. 

L’emplacement est-il cohérent avec le Plan d’action en itinérance du gouvernement du Québec ?
Pour opérationnaliser sa Politique nationale de lutte à l’itinérance, le gouvernement du Québec a déployé le Plan d’action interministériel en itinérance (2021-2026). Ce plan d’action « S’allier devant l’itinérance » identifie plusieurs actions afin, entre autres, de prévenir l’itinérance, augmenter l’offre de services d’accompagnement, la consolidation des services de proximité en itinérance et l’adaptation des services pour répondre aux problématiques complexes. Le plan d’action s’applique aussi à mettre de l’avant la responsabilité partagée entre les paliers de gouvernement et les acteurs de la société au regard de l’itinérance. C’est dans cette optique que les partenaires communautaires et institutionnels montréalais ont mis en commun leurs priorités afin d’adopter le Plan concerté montréalais en itinérance 2021-2026 : s’unir dans l’action, qui représente la vision montréalaise concertée et intégrée de lutte à l’itinérance, en cohérence avec les orientations nationales. C’est ce cadre qui balise le financement des différentes ressources et qui identifie le développement de services de proximité en continu pour les personnes en situation d’itinérance à l’extérieur du centre-ville comme une orientation prioritaire afin de mieux répondre aux besoins. Et le projet de l’Abri de Villeray répond à ces besoins.

Existe-t-il des exemples de réussite de cohabitation d’un tel établissement en secteur résidentiel? Quels sont-ils et comment pouvons-nous nous en inspirer?
Le Centre de jour de Pact de rue ouvert depuis 2019 est un bel exemple de cohabitation sociale réussie. Le maintien d’un climat de bonne entente avec le voisinage demeure une priorité pour Pact de rue qui véhicule ses valeurs auprès de ses usagères et usagers.

Des portes ouvertes de l’Abri de Villeray vont avoir lieu le 11 novembre 2022. Nous invitons les personnes souhaitant en savoir plus à venir échanger directement avec les membres de l’équipe.

Quelles bonifications ont été apportées au projet de l’Abri par rapport au refuge qui avait été déployé en 2021? 
L’Abri de Villeray est une version bonifiée du refuge du Cœur de l’île qui avait ouvert en 2021. L’Abri de Villeray bénéficie :

  • d’un financement sur une plus longue période, soit 18 mois;
  • d’une ouverture 24 h/24 h, sept jours sur sept;
  • d’un comité de bon voisinage afin d’assurer un dialogue avec les résidentes et résidents vivant à proximité du refuge;
  • du déploiement d’une toute nouvelle équipe multidisciplinaire mobile en itinérance composée d’infirmières et d’infirmiers et d’intervenantes et d’intervenants psychosociaux du CIUSSS NÎM;
  • de la présence de deux personnes de l’équipe de concertation communautaire et de rapprochement (ECCR) dédiées au secteur et venant en appui aux patrouilles régulières du SPVM;
  • de la mise sur pied d’une brigade de cohabitation positive encadrée par deux intervenants de Pact de rue;
  • d’une collecte de déchets supplémentaire et d’un nettoyage en continu aux abords de l’Abri.

Par ailleurs, l’ouverture de l’Abri coïncidera avec celles des autres refuges de l’île pour favoriser la présence de personnes en situation d’itinérance déjà ancrées dans le secteur. En 2021, le refuge du Cœur de l’île a été le premier à ouvrir et les personnes en situation d’itinérance qui avaient été accueillies n’étaient pas nécessairement familières avec le quartier. 

Qui gère l’Abri de Villeray?
L’Abri est géré par Le Refuge du Cœur de l’île. Ce dernier est un organisme communautaire autonome ayant pour mission de porter des ressources d’hébergement pour les personnes vivant en situation d’instabilité résidentielle. Le Refuge du Cœur de l’île est une ressource ancrée dans sa communauté qui travaille en collaboration et en complémentarité avec l’ensemble des partenaires du nord de Montréal afin de desservir prioritairement les populations en situation d’instabilité résidentielle des quartiers du Centre-Nord de Montréal.

Qui sont les principaux responsables du projet et quel est leur rôle respectif dans la gestion de l’Abri?
Le Refuge Cœur de l’île est soutenu par un comité de partenaires offrant de l’accompagnement à la réalisation de la mission ou offrant des services connexes :

  • Le Service régional de l’itinérance du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréalfinance des services d’hébergement d’urgence pour soutenir les personnes en situation d’itinérance ou en difficulté, dont l’Abri de Villeray. 
  • Le CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Montréal assurera un rôle de liaison, de soutien et d’ancrage de l’Abri dans la communauté et fournira la présence de plusieurs intervenantes et intervenants :
    • une agente pivot en itinérance pour favoriser l’accessibilité et la continuité des services en santé et les services sociaux;
    • une équipe de suivi intensif (SIM) dans les milieux et une équipe de suivi d’intensité variable (SIV) pour les services de réadaptation psychosociale en santé mentale dans les milieux;
    • une équipe de proximité, mobile, en itinérance composée d’infirmières et d’infirmiers et d’intervenantes et d’intervenants psychosociaux;
    • une équipe spécialisée en dépendance.
  • Le poste de quartier 31 (PDQ 31) veillera à assurer une présence accrue puis régulière dans le secteur
  • L’équipe de concertation communautaire et de rapprochement (ECCR) du SPVM offrira un soutien aux membres du PDQ 31. Cette équipe permanente sera dédiée à la prise en compte, en amont, des préoccupations citoyennes.
  • Pact de rue, organisme communautaire qui est actif depuis 30 ans dans le quartier, agit directement auprès des personnes en difficulté afin de promouvoir de saines habitudes de vie et prévenir des comportements à risque. L’organisme effectuera du travail de rue et mettra à profit une brigade de cohabitation positive destinée à harmoniser les échanges entre les personnes résidentes et celles en situation d’itinérance. De plus, Pact de rue a la responsabilité de gérer le centre de jour situé à 700 mètres de l’Abri, au 616, rue Jarry Est. Ce service qui était auparavant situé au 8105, avenue de Gaspé existe depuis trois ans.
  • La Ville de Montréal, via le Service de la diversité et de l’inclusion sociale, offre son expertise et un soutien au financement des projets en itinérance.
  • L’Arrondissement, en partenariat avec les parties prenantes, se mobilisera sur les enjeux liés à la cohabitation harmonieuse et à la propreté.
  • Le Centre de ressources et d’action communautaire (CRAC) de Petite-Patrie procurera des denrées alimentaires (dons).
  • La Ressource Action Alimentation de Parc-Extension offrira également des dons alimentaires.
  • Le Bureau du député provincial de Laurier-Dorion octroie un soutien financier à l’Abri de Villeray.

Quelles sont les règles que doivent respecter les personnes en situation d’itinérance accueillies au sein de l’Abri?
L’Abri a un code de vie. Toute personne qui y entre pour la première fois doit en prendre connaissance. Une lecture de ce dernier est effectuée sous la supervision d’une intervenante ou d’un intervenant pour s’assurer de sa bonne compréhension avant signature.

Lorsqu’une personne est refusée au refuge en lien avec son comportement, où va-t-elle? Restera-t-elle dans le voisinage pour la nuit?
Les personnes agressives, suspendues ou expulsées seront accompagnées vers des ressources plus appropriées.

Est-ce-que la consommation (alcool, drogues) est permise dans l’Abri? 
La consommation est proscrite au sein de l’Abri. Une personne qui aura consommé sera accueillie, mais ne pourra pas consommer à l’intérieur. Un travail de sensibilisation et d’arrimage sera fait avec tous les services.

Que ferez-vous en cas de débordement?
Lorsque la capacité maximum de 45 utilisateurs sera atteinte, les personnes supplémentaires seront prises en charge et transportées via des navettes vers d’autres ressources en hébergement sur le territoire montréalais.

Est-ce que les personnes en situation d’itinérance recevront de l’aide en lien avec des problématiques de consommation, de santé mentale et d’itinérance?
Les équipes de CIUSSS du Nord-de-l’île-de-Montréal assureront une présence régulière et soutenue auprès des bénéficiaires de l’Abri. Le CIUSSS déploiera une équipe de suivi d’intensité variable (SIV) et une équipe de suivi intensif (SIM) pour offrir des services de réadaptation psychosociale en santé mentale dans les milieux, une équipe spécialisée en dépendance ainsi que la toute première équipe de proximité (mobile) en itinérance composée d’infirmières et d’infirmiers et d’intervenantes et d’intervenants psychosociaux.

Les personnes en situation d’itinérance qui seront refusées ou expulsées de l’Abri de Villeray en raison de problèmes de comportements relevant d’intoxication seront accompagnées vers des ressources de dégrisement spécialisées en désintoxication.

Où iront les personnes en situation d’itinérance le jour?
L’Abri sera ouvert 24/24. Les personnes en situation d’itinérance seront informées de la présence d’un centre de jour situé à 700 mètres de l’Abri, au 616, rue Jarry Est. Elles pourront, entre autres, s’y reposer, se divertir, socialiser, faire des démarches et parler avec l’équipe intervenante. 

Quel est le rôle du centre de jour par rapport à l’Abri?
Au refuge, les personnes en situation d’itinérance peuvent dormir, prendre une douche, laver leurs vêtements et prendre une pause de la rue. Elles peuvent également y recevoir des services en dépendance, santé mentale et itinérance. Au centre de jour, elles peuvent se reposer, se divertir, socialiser, faire des démarches, parler avec l’équipe intervenante et être accompagnées dans leur cheminement de vie.

Y aura-t-il des formations offertes au voisinage pour savoir comment interagir avec des personnes qui pourraient être agitées ou en crise?
S’il y a une demande, Pact de rue et le Refuge du Cœur de l’île pourraient l’offrir.

Comment les citoyennes et citoyens peuvent-ils aider, au-delà des collectes de biens (bénévolat, accompagnement, activités)?
Les personnes qui souhaitent devenir bénévoles sont les bienvenues. Elles pourraient, par exemple, aider à la distribution des repas ou, ponctuellement, s’impliquer dans l’organisation d’événements particuliers.

Comment fonctionne le comité de bon voisinage mis en place?
Dans l’optique de répondre aux préoccupations soulevées par certaines riveraines et certains riverains de l’Abri de Villeray, le Refuge du Cœur de l’île et ses partenaires ont créé un comité de travail afin de poursuivre le dialogue et mettre en place un espace de communication et de collaboration.

Le Comité de cohabitation de l’Abri de Villeray, animé par la CDC Solidarités Villeray, est composé de deux représentantes des gens habitant le quartier, d’une représentante des commerçantes riveraines et commerçants riverains, du coordonnateur du Refuge du Cœur de l’île, de l’Arrondissement ainsi que des principaux partenaires intervenant auprès des personnes en situation d’itinérance dans le quartier.

Le comité a pour objectif de favoriser la cohabitation sociale avec les riveraines et riverains de l’Abri de Villeray par le partage d’informations, par des échanges et de la recherche collective de solutions aux enjeux soulevés. Dans ce cadre, les partenaires souhaitent être à l’écoute et s’engagent à travailler dans une dynamique de collaboration afin de répondre aux préoccupations de toutes et de tous et ainsi enrichir leurs pratiques.

Quelles seront les interventions réalisées pour sécuriser le voisinage de l’Abri? 

Les policières et policiers du Poste de quartier 31 (SPVM) garantiront une présence accrue et patrouilleront régulièrement dans le secteur. Deux membres de l’équipe de concertation communautaire et de rapprochement (ECCR) viendront en appui au travail du PDQ 31 sur le terrain. Les ECCRont le mandat d’aller à la rencontre de la population et des organismes communautaires en vue de trouver conjointement des solutions communes et durables aux enjeux de cohabitation sociale et de sécurité urbaine, actuels ou émergents.

Le PDQ 31 travaillera également en étroite collaboration avec l’organisme communautaire local, Pact de rue. L’organisme effectuera du travail de rue et mettra en place une brigade de cohabitation positive. Cette brigade aura pour objectif de créer des rapprochements entre les personnes résidentes et les personnes en situation d’itinérance.

La brigade sera composée de personnes en situation d’itinérance qui s’impliqueront dans diverses missions (ex. service de déneigement, activités de jardinage) ou dans la réalisation de travaux. La brigade sera sous la supervision de deux intervenantes, autour de l’Abri.

Des journées de sensibilisation citoyenne à l’itinérance seront également organisées.

Quelles seront les mesures mises en place pour renforcer la propreté aux abords de l’Abri?

L’Arrondissement procédera au nettoyage des abords de l’Abri régulièrement. Une collecte supplémentaire d’ordures ménagères sera effectuée hebdomadairement par l’Arrondissement. La brigade de cohabitation positive sera également régulièrement mise à profit pour maintenir la propreté du milieu. De plus, cinq gros bacs supplémentaires destinés à la collecte de matières résiduelles et cinq bacs de recyclage seront installés aux abords de l’Abri.

Vous avez des questions, des préoccupations ou vous souhaitez signaler des enjeux de cohabitation aux abords de l’Abri?
Écrivez à [email protected].

Pour signaler la présence de déchets ou un bris de mobilier sur le domaine public : 
Téléphonez au 311, du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 20 h 30, et les samedis et dimanches et jours fériés, de 9 h à 17 h.

Pour toute situation urgente, en lien avec la sécurité (violence, vols, actes criminels) ou pour signaler un acte de vandalisme sur le domaine privé :
Communiquez avec le 911.

Présentation aux citoyennes et citoyens

Infolettre du Comité de cohabitation de l’Abri de Villeray