Rue Dufresne: un jardin dans la ville

Mis à jour le 29 novembre 2022
Temps de lecture : 2 min

Une rue piétonne, comestible et entretenue par toute personne souhaitant y participer : c’est le projet novateur réalisé cet été par le Carrefour alimentaire Centre-Sud avec la collaboration de Ville-Marie. Un concept immédiatement adopté par les gens du quartier.

Depuis le début du mois de juin, dans le district de Sainte-Marie, la rue Dufresne a été fermée à la circulation au coin des rues De Rouen et Larivière. Environ 115 « smartpots » y ont été installés, dans lesquels on peut retrouver presque uniquement des denrées comestibles. Légumes, fines herbes, fleurs soit comestibles soit répulsives d’insectes : tout ce qui pousse a une utilité. Rapidement, cette rue nourricière est devenue nulle autre que la plus grande rue comestible du Canada!

La particularité de ce projet? Son accessibilité au public. En effet, dans le but d’entretenir cet immense jardin à ciel ouvert, des séances de jardinage ont été organisées quatre fois par semaine par Émilie, chargée de projets en agriculture urbaine, et Mylène, animatrice-horticole, toutes deux au Carrefour alimentaire Centre-Sud. Les gens ont été invités à participer à ces sessions pour jardiner, récolter ou tout simplement en apprendre davantage sur les plantes, les insectes et les animaux. À la fin, toutes les récoltes étaient distribuées aux personnes participantes.

Ce projet a rencontré un vif succès auprès du public. « Tous les jours, on se faisait poser des questions par les gens qui passent. Ces personnes retournaient nous voir par curiosité, puis se mettaient à participer aux ateliers assidument! C’est toujours une petite victoire de constater que ça intéresse vraiment les gens, car ça crée tellement une belle énergie de quartier! », explique Mylène avec fierté.

Cet espace verdoyant adopté par les gens du secteur a également représenté un projet d’envergure pour l’Arrondissement, puisqu’il a sollicité l’implication active de plusieurs directions qui ont permis de bonifier ce beau défi. On leur doit notamment la fermeture de la rue, l’installation d’un système d’arrosage goutte-à-goutte, la réalisation des bancs et des tables du jardin et la révision de la planification de la piste cyclable.

« La présence de ce nouvel espace collectif a traduit la volonté de l’Arrondissement d’appuyer les initiatives d’agriculture urbaine et de développer davantage de projets dans ce secteur » souligne Martin Crépeau, conseiller en développement communautaire dans Ville-Marie. « Cette volonté est d’ailleurs inscrite dans le plan d’action en développement social 2020-2022 ».

De son côté, Adriana Melendez, conseillère en aménagement à Ville-Marie, est très heureuse de la participation des équipes : « En travaillant étroitement avec le Carrefour alimentaire Centre-Sud, nous avons pu offrir aux gens du secteur un espace qui leur permet de cultiver un potager, échanger, découvrir et cueillir divers produits. Je referais un projet de la sorte sans hésiter! »

Comme la saison estivale s’achève, la rue nourricière s’apprête à offrir ses dernières récoltes. Avec optimisme, Émilie nous confie : « Je pense qu’il y a la volonté et l’envie de verdir de plus en plus de rues à Montréal. C’est très important pour sensibiliser les gens à bien jardiner et à leur montrer que c’est possible que la nourriture provienne de chez nous, et ce, même si on est en ville! Les jardins collectifs comme ici représentent une excellente opportunité pour éduquer, sensibiliser, divertir et nourrir les gens! ».