Agriculture urbaine : six nouveaux projets dans Ville-Marie 

Publié le 12 avril 2024 à 10 h 01
Mis à jour le 27 mai 2024 à 11 h 06

En février dernier, l’arrondissement de Ville-Marie mettait sur pied le Fonds en agriculture urbaine et lançait un appel à projets. Objectif : soutenir la création de nouveaux espaces cultivables en milieu urbain. Six d’entre eux ont été sélectionnés et seront réalisés dès cet été.

Un jardin au pied des gratte-ciels 

Le centre communautaire et de loisirs Sainte-Catherine d’Alexandrie bonifiera les activités du Club de jardinage et offrira plus d’activités aux membres ainés, adultes, ainsi qu’aux jeunes de 5 à 12 ans. Au menu : jardinage, biodiversité en milieu urbain, alimentation, lutte contre le gaspillage, techniques de conservation des aliments, etc. Il proposera aussi la culture de fines herbes de fleurs comestibles dans des bacs et sur des aménagements paysagers du centre.

Un jardin urbain éducatif 

Le CPE Topinambour développera un jardin urbain à vocation éducative et pédagogique dans un espace jusque-là inutilisé à l’avant du bâtiment. Un mini potager de plantes aromatiques est déjà présent dans la cour arrière. Le CPE agrandira et enrichira cet espace pour en faire un véritable lieu social d’apprentissage et de découvertes, ouvert sur la communauté, destiné aux enfants et leur famille. Le CPE s’associera par ailleurs avec la Résidence pour personnes aînées Ville-Marie : leurs résident(e)s pourront ainsi participer aux différentes activités en compagnie des enfants, favorisant ainsi un partage riche de connaissances en jardinage entre les générations. 

De la racine à la ville…s’agrandit 

Connaissiez-vous déjà le projet De la racine à la ville? En place depuis plusieurs années par, il permet d’apprendre le jardinage aux enfants et aux ados, tout en contribuant au verdissement du secteur. Innovation Jeunes, à l’origine du projet, ajoute un troisième partenaire autochtone, le Centre Tiohtià:ke (Indigenous Health Centre of Tiohtià:ke) et son jardin. Cela permettra de mettre de l’avant les plantes indigènes par le biais d’ateliers, du marché solidaire et des cuisines de transformation alimentaire. 

La Promenade des saveurs, version améliorée 

Favoriser l’autorécolte, mobiliser la communauté, ajouter une section de plantes inusitées : voilà autant d’améliorations que le Fonds en agriculture urbaine permettra d’apporter à “la plus grande rue piétonne comestible au Canada”. Le financement permettra par ailleurs au Carrefour solidaire Centre communautaire d’alimentation d’ajouter du rangement adapté, d’acheter du matériel d’animation pour soutenir l’équipe d’animatrices dans la transmission de connaissances horticoles et d’améliorer le système d’irrigation. 

Un potager à l’hôpital Notre-Dame  

L’Hôpital Notre-Dame est un acteur majeur au niveau de la santé dans le quartier Centre-Sud. Dans sa volonté de se rapprocher de la communauté, il propose aux organismes communautaires de profiter de certains services comme du gymnase, des cuisines ou encore de son terrain en vue d’y pratiquer l’agriculture urbaine. Sentier urbain y utilisera donc un espace à l’arrière pour y établir un potager nourricier et solidaire.  Les récoltes seront ainsi redistribuées à des jeunes de 18 à 30 ans à risque d’itinérance qui participeront à des plateaux travail en agriculture urbaine ainsi qu’aux personnes qui bénéficient des services de l’organisme Entraide Léo-Théorêt, offrant un circuit ultra court dans l’Acheminement de produits frais et la préparation de repas destinés aux personnes en situation de grande précarité. 

Le jardin collectif du Quartier chinois 

La Table ronde du Quartier chinois organisera des ateliers pédagogiques au jardin collectif situé au coin des rues Viger Est et De Bullion. Différents thèmes y seront abordés : le soin des plantes, la prise en charge collective d’espaces communautaires, l’adoption d’habitudes de vie saines grâce à l’entretien d’espaces verts, la déminéralisation des espaces denses urbains, la culture des plantes asiatiques, etc.

Recherche rapide