L'avenir du Quartier chinois

Mis à jour le 21 février 2022
Temps de lecture : 3 min

Ville-Marie a dévoilé le tout premier Plan d’action pour le développement du Quartier chinois. Un plan élaboré en adéquation avec les préoccupations et les besoins de la communauté chinoise et asiatique et dont les actions se concrétisent par le biais d’initiatives.

Fruit d’une démarche rigoureuse de consultation et de concertation, le Plan d’action vise à revitaliser, protéger et pérenniser ce quartier emblématique par le biais du déploiement de stratégies d’action organisées dans le temps, de l’identification de collaborateurs, ainsi que de la définition d’indicateurs de réalisation. 

Concrètement, l’arrondissement de Ville-Marie et ses collaborateurs se dotent de moyens pour déployer des ressources et des efforts au profit de 25 stratégies d’action. Ces stratégies découlent d’une vision d’ensemble structurante, qui se décline en quatre grandes orientations stratégiques.

Orientation 1 : la qualité de vie, le logement ainsi que les espaces publics

Orientation 2 : la vitalité commerciale

Orientation 3 : l’identité, le rayonnement et le patrimoine

Orientation 4 : la concertation du quartier

Des stratégies d’action porteuses d’espoir 

Le développement du Quartier chinois passe par la réalisation de stratégies d’action qui ont une portée et un impact sur les quatre orientations citées ci-haut. Parmi les stratégies du plan, en voici quelques-unes qui entraîneront, à terme, d’importantes retombées pour le secteur :

  • améliorer la connectivité entre le Quartier chinois et les différents secteurs du centre-ville et du Vieux-Montréal en bonifiant les aménagements et les conditions de circulation piétonne;
  • augmenter le verdissement des espaces publics et privés;
  • maintenir et développer le parc de logements sociaux et abordables; 
  • soutenir la mobilisation et le développement des commerçantes et commerçants, notamment avec la création d’un regroupement commercial;
  • encourager les initiatives pouvant dynamiser le quartier et générer de l’achalandage;
  • affirmer et valoriser l’identité du Quartier chinois; 
  • préserver et mettre en valeur le patrimoine du Quartier chinois;
  • soutenir la concertation au sein du quartier, avec des moyens accrus.

Protection patrimoniale 

Le dévoilement du Plan d’action à l’été 2021, combiné à l’annonce de la Ville de Montréal et du gouvernement du Québec pour la création d’un comité de travail sur la protection patrimoniale du Quartier chinois, concrétise le désir profond de déployer tous les efforts nécessaires pour la préservation et la pérennité de ce quartier emblématique.

En janvier dernier, la signature d’un avis d’intention de classement du site patrimonial du Noyau-Institutionnel-du-Quartier-Chinois à Montréal a été annoncée par le ministère de la Culture et des Communications. À pareille date, la Ville de Montréal annonçait la modification du plan d’urbanisme afin de préserver les caractéristiques du quartier chinois et de mieux protéger les bâtiments ainsi que le patrimoine de l’ancien faubourg. Elle s’engage à reconnaître le secteur du quartier chinois et de l’ancien faubourg Saint-Laurent comme premier lieu historique identifié à Montréal. Il est ainsi souhaité que les valeurs historique, architecturale, urbanistique, emblématique et sociale du Noyau-Institutionnel-du-Quartier-Chinois soient préservées.

Des mesures de soutien pour le développement économique

Ce plan est assorti d’un investissement de 2 M$ pour sa mise en œuvre, en vue de redynamiser le secteur commercial, soutenir des activités d’animations et l’amélioration de la qualité de vie, de même que stimuler l’achalandage dans le Quartier chinois.

Une importante démarche de consultations citoyennes

La définition de cette vision d’avenir est le résultat d’une importante démarche de consultation du Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM) « Ensemble pour la vitalité du Quartier chinois », entamée à l’été 2019, et dont les activités se sont terminées au mois de mai 2021. Depuis deux ans, différentes étapes de travail ont permis de réaliser un portrait diagnostic des besoins de la communauté, de formuler un énoncé de vision, puis d’établir un résumé des préoccupations et des enjeux pour matérialiser cette vision. Au total, les activités de consultation ont généré pas moins de 600 participations de personnes issues de la communauté chinoise et asiatique ainsi que de citoyennes et citoyens qui ont à cœur l’avenir du Quartier chinois. Des comités de travail réunissant des citoyen.nes, des expert.es et des organismes du milieu ont également été mis à contribution pour la définition des recommandations qui ont permis d’élaborer les stratégies d’action phares du plan.