Construction du nouveau pont Jacques-Bizard

Mis à jour le 24 mars 2022
Temps de lecture : 2 min

La construction du nouveau pont Jacques-Bizard vise à remplacer l’ancien qui arrive en fin de vie. Érigée à quelques mètres du pont actuel, la nouvelle structure assurera le passage de 30 000 véhicules quotidiennement et améliorera les déplacements des cyclistes et piétons.

Tout savoir sur ce chantier

Quand?

  • Début des travaux : printemps 2022
  • Mise en service : fin 2023
  • Fin des travaux : printemps 2024

Où?

  • Arrondissement de L’île-Bizard–Sainte-Geneviève;
  • À quelques mètres à l’est du pont actuel, au-dessus de la rivière des Prairies;
  • Aux approches sud et nord, entre le boulevard Gouin Ouest (île de Montréal) et la rue Cherrier (île Bizard);
  • Parc Denis-Benjamin-Viger.

Quoi? 

  • Aménagement de 4 voies de circulation, 1 de plus que le pont actuel;
  • Construction d’une piste cyclable bidirectionnelle et d’un trottoir plus larges;
  • Réaménagement des approches jusqu’aux intersections;
  • Reconstruction complète de la chaussée, de conduites d’aqueduc et d’égout ainsi que du réseau d’éclairage de rue;
  • Reconstruction des réseaux électriques et de câblages;
  • Réaménagement du parc Denis-Benjamin-Viger;
  • Plantation d’arbres et de végétaux;
  • Construction d’un belvédère au milieu du pont;
  • Installation de mobilier urbain.

Une deuxième phase du projet est prévue pour 2025. Cette phase comprendra la déconstruction du pont actuel, une restauration des berges ainsi qu’un réaménagement des abords de la rivière des Prairies.

Pourquoi?

Construit en 1966, le pont Jacques-Bizard est le seul accès routier à l’île Bizard. 

La nouvelle structure répondra aux besoins de mobilité à long terme et favorisera les déplacements actifs. Les infrastructures mises en place continueront d’assurer l’alimentation en eau et en électricité à la population de l’île Bizard. 

Une durée de vie de 100 ans

La conception du nouveau pont a été pensée afin de lui assurer une durée de vie d’environ 100 ans, soit 40 ans de plus que la structure existante. Le choix de matériaux novateurs et de qualité (acier d’armature galvanisé, revêtement à haute performance, meilleur système de drainage, etc.) renforcera sa résistance aux sels de déglaçage et au cycle de gel-dégel qui contribuent à la dégradation du béton et de l’acier.

Travaux en cours et à venir

Retrouvez les dernières nouvelles du chantier et ce que fait la Ville pour atténuer l’impact de celui-ci.