La forêt urbaine à Saint-Léonard

Mis à jour le 1 juin 2021
Temps de lecture : 2 min

Au printemps 2019, l’arrondissement de Saint-Léonard a adopté sa Politique locale de foresterie urbaine dans lequel il officialise son engagement à protéger et enrichir la biodiversité de son territoire. Cette politique s’accompagne d’un Plan de gestion du patrimoine arboricole public.

Concrètement, la Politique locale de foresterie urbaine de Saint-Léonard a pour objectif de fixer les orientations à long terme pour l’ensemble des facettes liées à la gestion de l’arbre urbain :

  • la plantation sur les domaines privés et publics;
  • l’encadrement réglementaire des projets urbanistiques;
  • la préservation du patrimoine et des milieux naturels;
  • la qualité de vie des citoyens et leur sensibilisation.

L’adoption et la mise en œuvre de cette Politique locale de foresterie urbaine représentent un pas de plus pour favoriser la transition écologique du territoire léonardois, un objectif que l’arrondissement a déterminé comme l’un des cinq piliers de son plan stratégique Saint-Léonard 2030. L’élaboration et la mise en œuvre de cette politique est d’ailleurs inscrites comme une action du plan stratégique. 

Avec les changements climatiques qui touchent l’ensemble de la planète, un accroissement du nombre et de la durée des périodes de canicule est observé chaque année. Plus que jamais, des efforts pour contrer ces effets dévastateurs pour toute la population doivent être faits. Les arbres jouent un rôle de premier plan dans la protection de l’environne­ment. Outre leur caractère esthétique et leur apport positif à la qualité de l’air, ils favorisent la réduction des impacts causés par les chaleurs extrêmes et contribuent à diminuer les îlots de chaleur occasionnés par l’urbanisation.

La Politique locale de foresterie urbaine de Saint-Léonard s’articule autour de quatre grandes orientations :

  1. Améliorer, protéger et mettre en valeur le patrimoine arboricole public de manière durable;
  2. Favoriser la contribution des propriétaires privés à la protection et au développement de la canopée;
  3. Engager une lutte soutenue contre les îlots de chaleur;
  4. Sensibiliser, éduquer et favoriser la participation citoyenne à l’importance de l’arbre.

Cette politique est accompagnée d’un Plan de gestion du patrimoine arboricole public qui permettra de recenser et de mieux gérer l’ensemble des arbres publics sur le territoire.