La future place des Montréalaises

Mis à jour le 24 mars 2022
Temps de lecture : 2 min

Située aux abords du métro Champ-de-Mars, la place des Montréalaises transformera le paysage urbain en reliant le centre-ville et le Vieux-Montréal. Découvrez cette nouvelle porte d’entrée vers le Vieux-Montréal.

L’hommage aux femmes au cœur de l’aménagement

Un concours international d’architecture de paysage pluridisciplinaire est à l’origine de la future place des Montréalaises. Dévoilé en 2018, le concept lauréat s’est démarqué par un plan incliné végétalisé qui permet de réparer la cicatrice laissée par la construction de l’autoroute Ville-Marie. 

Développé par l’équipe Lemay, Angela Silver et SNC-Lavalin, le concept se décline en 3 composantes : un pré fleuri intégré au plan incliné du belvédère, une œuvre-miroir en hommage à 21 Montréalaises et un emmarchement qui met en valeur l’oeuvre de Marcelle Ferron située dans l’édicule du métro Champ-de-Mars.

Sur le miroir des Montréalaises, on retrouvera d’un côté les noms des 14 victimes du féminicide de l’École polytechnique et, de l’autre, les noms de 7 pionnières de la métropole, issues de différents domaines et différentes époques :

  • Myra Cree (1937-2005) – Culture et communications - autochtone d’origine mohawk qui s’est démarquée dans le domaine des communications, notamment en devenant la première femme à occuper le poste de chef-d’antenne au Téléjournal de Radio-Canada.
  • Jessie Maxwell-Smith (1920-2000) – Éducation et développement social - enseignante de la Petite-Bourgogne qui a contribué à ce que la communauté noire de Montréal ait accès à une éducation de qualité.
  • Agnès Vautier (1896-1976) – Sports et loisirs - hockeyeuse du Western de Montréal, l’équipe imbattable en 1917.
  • Ida Roth Steinberg (1885-1942) – Affaires et économie - femme d’affaires, immigrante juive-hongroise, qui a fondé à Montréal la première épicerie Steinberg. 
  • Idola Saint-Jean (1880-1945) – Démocratie et société - féministe québécoise, militante pour le droit de vote des femmes. 
  • Harriet Brooks (1876-1933) – Sciences et éducation - première physicienne nucléaire canadienne. 
  • Jeanne Mance (1606-1673) – Santé et administration - cofondatrice de Ville-Marie

Bénéfices du projet 

En plus d’être un important lieu de passage, le nouvel espace public offrira aux citoyens un lieu d’arrêt, de rassemblement et de contemplation dans un environnement verdoyant. Enfin, suite aux activités publiques de co-création tenues en 2014-2015, un projet-pilote intégrant l’approche l’ADS+ favorisera l’inclusion de toutes les populations du secteur.

Le projet vise à :

  • Relier les abords du métro et la cité administrative par un lien accessible universellement
  • Aménager une porte d’entrée structurante au Vieux-Montréal
  • Offrir un lieu dédié à la population montréalaise d’une superficie de plus de 2 hectares
  • Augmenter le verdissement du centre-ville, par la plantation d’une centaine d’arbres
  • Affirmer Montréal comme Ville UNESCO de design
  • Offrir des points de vue sur la ville et mettre en valeur les paysages urbains et le patrimoine bâti du secteur

Les travaux s’échelonneront du printemps 2022 jusqu’à la fin de 2024, pour une inauguration prévue en 2025. Pour en savoir plus sur les travaux consultez la page projet.

Le projet en images

La mise en valeur du secteur Champ-de-Mars 

Le secteur Champ-de-Mars regroupe un ensemble d’interventions en plein cœur du centre-ville et du Vieux-Montréal, qui comprend le nouvel aménagement de la place Vauquelin et du square Viger, la restauration de l’hôtel de ville et de ses abords, la construction du CHUM/CRCHUM et l’aménagement des rues au pourtour, la conservation de la place Marie-Josèphe-Angélique ainsi que l’aménagement de la future place des Montréalaises.