Les bons comportements à adopter dans les grands parcs

Mis à jour le 26 juillet 2022
Temps de lecture : 6 min

Vous fréquentez les grands parcs de Montréal? Saviez-vous que certains comportements peuvent nuire à la préservation de ces riches milieux de vie? Découvrez des gestes simples à adopter et les règles à suivre.

Vous êtes nombreux à fréquenter les grands parcs et parcs-nature. Ces grands terrains de jeu sont des endroits de prédilection pour se prélasser ou pratiquer librement ses activités de plein air préférées.

Ce privilège vient avec certaines responsabilités, soit celles de préserver le fragile équilibre des écosystèmes qui s’y trouvent afin que nos enfants et nos petits-enfants puissent continuer à en bénéficier.

Les principaux règlements

Ramasser ses déchets et quitter sans laisser de trace

Saviez-vous que les déchets que vous laissez sur place peuvent nuire à la nature pendant des dizaines, voire des centaines d’années? 

Si vous consommez de la nourriture ou des boissons, privilégiez les contenants réutilisables et repartez avec tout ce que vous avez apporté pour faire le tri une fois à la maison. Ainsi, vous pourrez recycler ou composter les emballages correctement. Autrement, vous pouvez utiliser les bacs et les poubelles sur place. Toutefois, si les conteneurs sont déjà pleins, les déchets peuvent s’envoler avec le vent et polluer l’environnement.

En prenant soin de ne pas laisser de trace de votre passage dans le parc, votre prochaine excursion sera plus agréable et la nature s’en portera beaucoup mieux.

Éviter de faire trop de bruit

Par respect pour les autres et la faune qui a élu domicile dans le parc, il est interdit de troubler la tranquillité des lieux avec des haut-parleurs, des radios portatives, cellulaires ou des instruments de musique. Prévoyez des écouteurs ou soyez discret.  Les génératrices et les appareils permettant d’amplifier la voix sont interdits sans permis.

Ne pas faire de feux

Il est strictement interdit de faire un feu en plein air, d’allumer des feux d’artifices ou d’utiliser des pièces pyrotechniques pour quelque raison que ce soit. C’est très dangereux, car il suffit d’une petite étincelle pour embraser tout le parc.

Utiliser les barbecues dans les endroits appropriés

  • Vous prévoyez apporter votre barbecue dans un parc? Les règles varient selon les parcs et le combustible utilisé.
  • Les barbecues au gaz propane ainsi que les poêles au butane sont autorisés seulement dans les aires de pique-nique identifiées à cette fin.  
  • Veillez à rapporter vos bonbonnes vides.
  • Les parcs qui acceptent les barbecues au charbon de bois ont des bacs à cendres dans certains secteurs pour y laisser la braise encore chaude.

Ne rien accrocher aux arbres

Il est interdit d’installer de l’équipement sur les arbres et les arbustes pour éviter de les blesser. Et cela vaut aussi pour le mobilier urbain. Laissez donc votre hamac à la maison et cadenassez votre vélo au support prévu à cette fin.

Bien partager les voies cyclables

Si votre mode de déplacement ne demande aucun effort physique, il n’est pas autorisé sur les voies cyclables des parcs.

  • Le vélo, vélo à assistance électrique, planche à roulettes, trottinette, les triporteurs et les quadriporteurs sont autorisés pour faciliter les déplacements des personnes à mobilité réduite.
  • Lescooter électrique ou à essence, vélo électrique sans effort, transporteur personnel à 2 roues (Segway), trottinette électrique, VTT et la motoneige sont interdits.
  • Il est interdit de circuler à une vitesse excédant 20 km/h ou de façon à compromettre la sécurité des piétons et des autres conducteurs.

À la plage

Il est interdit :

  • d’utiliser une radio ou un système de son;
  • d’utiliser un contenant de verre;
  • de consommer une boisson alcoolique ou de la nourriture;
  • de se baigner à l’extérieur des bouées délimitant la zone de baignade;
  • de se baigner en l’absence de sauveteur;
  • de se baigner sans maillot de bain;
  • Les bicyclettes, les trottinettes et les planches à roulettes sont interdites à la plage.

Ne pas utiliser de drones et des modèles réduits motorisés

Pour protéger la vie privée et la quiétude des usagers, il est interdit d’opérer un drone à des fins récréativesou un modèle réduit motorisé comme une voiture téléguidée, par exemple.

Consommation d’alcool et de cannabis

La consommation de boissons alcoolisées est interdite dans les parcs. Elle est permise uniquement dans les aires de pique-nique lors d’un repas ou lorsqu’un permis a été délivré pour une activité spéciale.

Les lois fédérales et provinciales sur le cannabis sont en vigueur dans les parcs. La consommation de cannabis, peu importe sa forme, est interdite.

Interdiction de se trouver dans un parc la nuit

Bien que ce soit tentant de chiller avec vos amis la nuit lorsque le parc est fermé, cela est interdit. Les parcs sont peu éclairés et les risques d’accident sont présents. Aussi, vos excès d’enthousiasme interfèrent avec la quiétude des lieux et parfois même avec le voisinage.

Les parcs-nature sont ouverts de 7 h à 22 h.

Les grands parcs sont ouverts de 6 h à minuit.

Autres points à savoir

Il est interdit : 

  • de tuer, blesser ou capturer un animal sauvage;
  • d’abandonner ou de relâcher un animal domestique;
  • d’afficher ou de faire de la sollicitation, une activité promotionnelle ou commerciale;
  • d’endommager, de couper ou de prélever une roche, un arbre, un arbuste ou tout autre végétal mort ou vivant, ou d’y écrire, peindre ou graver des inscriptions;
  • d’introduire une espèce végétale, qu’elle soit exotique ou indigène;
  • de déposer des déchets de construction, des matériaux, des marchandises ou d’autres biens, des meubles, des appareils hors d’usage ainsi que toute matière polluante ou dangereuse;
  • d’utiliser ou d’être en possession d’une arme à feu, d’une arme à air comprimé ou de tout dispositif de piégeage ou de trappage;
  • de camper ou d’y dormir la nuit, sauf aux endroits autorisés.

Règlementation

Protéger les milieux naturels

Rester dans les sentiers

Que vous soyez à pied, à vélo, en ski de fond ou en raquette, restez dans les sentiers pour éviter de piétiner les plantes et de casser les branches des arbustes. Lorsqu’on piétine les plantes, cela entraîne leur disparition et compacte le sol, ce qui contribue à la dégradation du sous-bois. 

L’hiver, ce sont surtout les branches d’arbustes et les jeunes pousses qui sont susceptibles d’être endommagées.

En tout temps, respectez la signalisation. Des sentiers sont prévus pour la marche et la raquette. D’autres sont tracés pour la pratique du ski de fond.

Ne pas cueillir de fleurs ou de plantes

Les fleurs et les plantes ne sont pas seulement jolies : elles fournissent de la nourriture et des abris aux oiseaux et à certains insectes pollinisateurs, comme les papillons et les abeilles.

En arrachant une fleur, vous l’empêchez de se reproduire et vous menacez sa survie. Par exemple, le trille blanc et le podophylle pelté, une espèce menacée, peuvent mettre plusieurs années avant de fleurir. Il faut 8 ou 9 années à l’ail des bois pour atteindre sa pleine maturité.Imaginez si plusieurs randonneurs les arrachent! 

Pourquoi ne pas simplement prendre des photos et les faire découvrir à vos amis par l’entremise de votre compte Instagram?

Laisser le bois mort là où il se trouve

C’est tentant de ramasser une longue branche afin de s’en servir comme bâton de marche ou pour construire un abri. En plus de servir d’habitat pour la faune, les branches, le bois et les feuilles jouent un rôle essentiel dans le renouvellement des forêts. En se décomposant, ils se transforment en humus et enrichissent le sol. C’est d’ailleurs pour cette raison que nos équipes ne les ramassent pas.

Ne pas jeter des résidus de jardin dans les parcs

Avec la belle saison vient le plaisir du jardinage. L’entretien du jardin engendre la production de résidus végétaux, dont on souhaite se débarrasser. Dans le but de préserver les écosystèmes des parcs montréalais, les résidus verts issus des jardins, des potagers ou des aménagements paysagers ne doivent en aucune circonstance être déposés dans un parc.

Même s’ils sont compostables, ces résidus de jardinage (branches, feuilles, terre, végétaux, etc.) peuvent nuire à l’équilibre de l’écosystème lorsqu’ils se retrouvent en milieu naturel. Ils peuvent, par exemple, répandre des maladies susceptibles d’affecter les plantes du milieu récepteur ou propager par leurs graines des espèces de plantes indésirables, non indigènes, voire envahissantes.

Protéger les animaux sauvages

Ne pas les nourrir

Le pain et les produits céréaliers ne contiennent ni les éléments nutritifs ni les calories nécessaires à la bonne santé des canards, des bernaches et d’autres espèces d’oiseaux. Ces aliments peuvent les rendre malades et perturber certaines de leurs activités, comme leur migration à l’automne.

Notre nourriture ne convient pas aux écureuils, aux ratons laveurs et aux autres animaux sauvages que nous croisons dans les parcs. Ceux-ci trouvent tout ce dont ils ont besoin dans la nature. En plus, la quête de nourriture permet de maintenir leur instinct de survie et leur nature sauvage.

Garder ses distances

Observez les animaux de loin afin de ne pas les déranger. Les flatter et les nourrir peut changer leur comportement naturel et les mettre en danger. 

Certains animaux peuvent être porteurs de maladies infectieuses transmissibles à l’humain, comme la rage.

Votre présence peut aussi être une source de stress. Pensez plutôt à apporter des jumelles pour les observer de loin ou un appareil photo avec téléobjectif.

Quoi faire en présence d’oiseaux de proie

Les oiseaux de proie sont protégés en vertu de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune qui interdit tout dérangement. Il y a certaines précautions à prendre si on veut les observer :

  • Demeurer dans les sentiers
  • Parler à voix basse et restreindre les conversations au minimum
  • Ne pas s’approcher des nids, ni perturber les oisillons ou leurs parents
  • Ne pas utiliser d’enregistrements sonores, ni imiter la voix des oiseaux pour les attirer
  • Bien évaluer si l’oiseau peut tolérer le dérangement causé par votre présence, en particulier en période de reproduction. S’il semble nerveux ou agité, quittez les lieux
  • Ne pas utiliser de flash si vous prenez des photos
  • Faire preuve de discernement avant de diffuser la présence d’un oiseau sur les réseaux sociaux

Garder son chien en laisse

C’est toujours agréable de se promener avec pitou. Il est le bienvenu dans tous les grands parcs, à condition qu’il soit en laisse et que vous demeuriez dans les sentiers, les aires gazonnés ou les stationnements.

Tous les chiens de 20 kg ou plus doivent porter un licou ou un harnais auquel est attachée la laisse, à l’exception d’un chien guide ou d’assistance.

Vous devez bien contrôler votre chien, car s’il vous échappe, il peut blesser de petits animaux sauvages ou se faire blesser par certains prédateurs comme le coyote ou le renard. Votre chien risque aussi d’attraper des maladies au contact d’animaux sauvages.

N’oubliez pas de ramasser les excréments de votre animal.

Recherche rapide