Plan d'urgence climatique 2021-2030 de Saint-Laurent

Mis à jour le 14 janvier 2022
Temps de lecture : 4 min

Saint-Laurent a adopté son nouveau Plan d’urgence climatique (PUC) 2021-2030, lequel présente les orientations de l’administration pour ralentir les effets néfastes des changements climatiques par la réduction des gaz à effet de serre et la protection de la biodiversité.

Couvrant une période de 10 ans, le PUC propose diverses actions à court, moyen et long termes visant à agir concrètement sur différents secteurs d’intervention ayant des impacts sur la qualité de l’environnement. De plus, l’arrondissement souhaite mobiliser l’ensemble des résidents de même que les employés et la communauté d’affaires autour des enjeux importants touchant les changements climatiques. 

Le plan d’urgence climatique s’articule autour de 3 objectifs :

Réduire les émissions de gaz à effet de serre corporatives

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) corporatives proviennent des opérations menées par l’arrondissement au quotidien et sur lesquelles celui-ci exerce un certain contrôle, par exemple les bâtiments et les installations municipales, le matériel roulant, l’enfouissement des matières résiduelles, l’éclairage de rue ainsi que les feux de circulation. Cet objectif vise à mettre en œuvre diverses tactiques pour réduire au maximum les émissions de gaz à effet de serre provenant des ces opérations.

Secteur 1— INVENTAIRE ET MOBILISATION

• Favoriser la mobilisation et la gestion du changement au sein de l’arrondissement. 
• Mettre en œuvre le Plan d’urgence climatique. 
• Réaliser l’inventaire des émissions corporatives de GES et l’analyser par rapport aux inventaires précédents. 
• Mettre en œuvre un plan de communication et de mobilisation sur l’urgence climatique.

Secteur 2 — MATÉRIEL ROULANT ET ÉQUIPEMENTS

• Augmenter la flotte de véhicules électriques et hybrides. 
• Réduire et optimiser l’utilisation des véhicules et équipements à essence. 
• Améliorer la conduite et l’entretien écoresponsable des véhicules. 
• Réduire les émissions fugitives de réfrigérants. 
• Inciter les sous-traitants à réduire leurs émissions de GES. 

Secteur 3 — BÂTIMENTS ET ÉCLAIRAGE DE RUE

• Optimiser la performance énergétique des bâtiments municipaux. 
• Poursuivre les travaux de rénovation des bâtiments municipaux et de remplacement de l’éclairage de rue. 
• Poursuivre les travaux d’entretien et de remplacement des équipements électromécaniques. 
• Réduire la consommation énergétique par la mobilisation des employés. 
• Réduire les émissions fugitives de réfrigérants. 
• Obtenir des certifications à des normes environnementales. 

Secteur 4— MATIÈRES RÉSIDUELLES ET APPROVISIONNEMENT

• Améliorer la gestion des matières résiduelles dans les bâtiments, chantiers et espaces publics municipaux. 
• Mettre en œuvre une politique d’approvisionnement et de consommation écoresponsables. 
• Étendre progressivement l’écoresponsabilité aux événements et aux activités offerts à la population par l’arrondissement.

Réduire les émissions de gaz à effet de serre collectives

Les émissions de gaz à effet de serre (GES) de la collectivité regroupent celles générées sur le territoire de la municipalité et reliées à la consommation d’énergie des secteurs résidentiel, commercial, institutionnel et industriel, à la gestion des matières résiduelles, soit l’enfouissement et le compostage et au transport de la collectivité. Cet objectif présente des actions permettant à tous les acteurs de la
communauté, les citoyens comme les entreprises, de prendre part à la réduction des émissions de gaz à effet de serre par la mise en place de diverses mesures ou la participation à des programmes. 

Secteur 1— INVENTAIRE ET MOBILISATION

• Réaliser l’inventaire des émissions de GES. 
• Évaluer les réductions potentielles des émissions de GES du Plan d’urgence climatique et du Plan local de déplacements. 
• Mettre en œuvre un plan de communication et de mobilisation sur l’urgence climatique. 
• Créer un guide pour les citoyens et le secteur commercial, institutionnel et industriel (ICI) pour les aider à réduire leurs émissions de GES.
• Constituer un groupe d’ambassadeurs pour favoriser la gestion du changement dans la communauté laurentienne.

Secteur 2 — TRANSPORT

• Poursuivre la réalisation des projets du Plan local de déplacements 2017-2030. 
• Mettre en œuvre des actions afin d’inciter les citoyens et le secteur commercial, institutionnel et industriel (ICI) à réduire leurs 
déplacements avec des véhicules à essence. 
• Favoriser l’électrification des transports.

Secteur 3 — RÉSIDENTIEL

• Réaliser une analyse détaillée de la consommation énergétique dans le secteur résidentiel. 
• Effectuer une analyse des règlements municipaux afin d’identifier de nouvelles pistes de réduction des émissions de GES dans les 
bâtiments existants et les nouvelles constructions. 
• Offrir aux citoyens des programmes écologiques d’économie domestique.

Secteur 4 —INSTITUTIONNEL, COMMERCIAL ET INDUSTRIEL (ICI)

• Réaliser une analyse détaillée de la consommation énergétique dans les ICI. 
• Effectuer une analyse des règlements municipaux afin d’identifier de nouvelles pistes de réduction des émissions de GES dans les bâtiments existants et les nouvelles constructions. 
• Offrir des programmes de réduction de la consommation énergétique aux ICI.

Secteur 5 — MATIÈRES RÉSIDUELLES

• Analyser les matières résiduelles générées sur le territoire de l’arrondissement. 
• Réduire les matières résiduelles générées sur le territoire de l’arrondissement. 
• Poursuivre l’implantation de la collecte des matières recyclables et organiques. 
• Mobiliser les citoyens, organismes et ICI à la réduction de la production de matières résiduelles. 

Secteur 6 — AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

• Ajuster la réglementation pour favoriser la construction et la rénovation durables des bâtiments. 
• Créer des zones à faibles émissions.

Protéger la biodiversité et assurer une adaptation aux changements climatiques

Cet objectif du Plan d’urgence climatique définit les actions que Saint-Laurent réalisera dans les 10 prochaines années afin d’augmenter sa résilience face aux conditions climatiques, lesquelles sont de plus en plus changeantes, voire extrêmes. L’arrondissement mise sur l’augmentation des milieux naturels protégés, le verdissement, la diminution de sa vulnérabilité face aux aléas climatiques et la diminution des îlots de chaleur afin d’augmenter sa résilience. Ainsi, il s’engage à poursuivre ses efforts de verdissement et de protection de la biodiversité en réalisant des aménagements durables qui respectent l’environnement, tant  pour les projets de quartier que ceux de grande envergure, de même qu’à sensibiliser et à mobiliser sa population à ces enjeux.

Afin d’évaluer les impacts des actions prises par Saint-Laurent en termes d’adaptation aux changements climatiques et de protection de la biodiversité urbaine, une étude sera menée pour réaliser l’inventaire des compensations des émissions de gaz à effet de serre dans laquelle les services écosystémiques rendus, soit les fonctions des écosystèmes dont bénéficient les humains, seront également identifiés. Cette nouvelle pratique permettra de mesurer de façon ponctuelle la situation de l’arrondissement à diverses étapes de réalisations des mesures.

Secteur 1 — MILIEUX NATURELS, PARCS ET ESPACES VERTS

• Aménager, verdir et entretenir des parcs et espaces verts.
• Protéger et restaurer les milieux naturels sur les domaines public et privé.
• Mobiliser les citoyens autour de la protection et de l’augmentation de la biodiversité.
• Poursuivre l’amélioration des pratiques en lien avec la gestion des milieux naturels, ainsi que des parcs et espaces verts.

Secteur 2 — AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

• Adopter et mettre en œuvre le Plan d’action du Corridor de biodiversité de Saint-Laurent. 
• Intégrer la protection de l’environnement et de la biodiversité dans les projets d’aménagement du territoire. 
• Réaliser une gestion saine et durable de l’eau.

Secteur 3— MESURES D’URGENCE ET D’ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES

• Planifier et préparer la réponse aux changements climatiques et aux événements climatiques extrêmes. 
• Favoriser la résilience de la communauté laurentienne face aux événements climatiques extrêmes.