Prix François-Houdé : édition 2022

Mis à jour le 28 novembre 2022
Temps de lecture : 3 min

Le Prix François-Houdé récompense l’excellence en métiers d’art. Chaque année, la Ville décerne cette distinction conjointement avec le Conseil des métiers d’art du Québec (CMAQ).

Ce prix souligne le travail remarquable de créatrices et de créateurs qui transforment le bois, le cuir, les textiles, les métaux, le verre, la céramique, le papier ou d’autres matières. 

Doté d’une bourse de 5 000 $, il est attribué à une ou un artiste de Montréal en début de carrière.

La Ville fait l’acquisition d’œuvres parmi les créations des finalistes pour sa collection municipale d’œuvres d’art.

Le lauréat

David Frigon-Lavoie

Portrait de David Frigon-Lavoie. Crédit : Thomas Creuzot

Pour cette série, le souffleur de verre David Frigon-Lavoie utilise une technique traditionnelle appelée « Incalmo », qui consiste à assembler à chaud 2 parties de couleurs différentes d’un objet et ainsi obtenir une pièce de 2 sections distinctes, avec différentes couleurs et textures. Une gravure est ensuite faite sur le verre, pour sculpter des images et révéler la transparence cachée sous la couche opaque en surface. Ce processus peut s’apparenter à l’apparence du verre camé. 
 
Crédit photo : Thomas Creuzot

Les finalistes

Le jury, composé de professionnels et de professionnelles en métiers d’art, a sélectionné :

Cybèle Beaudoin Pilon

Portrait de Cybèle Beaudoin-Pilon. Crédit Julia Marois

Cybèle Beaudoin Pilon est une artiste céramiste qui travaille principalement l’argile. Elle s’intéresse aux pratiques décoratives traditionnellement pratiquées par les femmes, à l’artisanat, à l’ornemental et au commercial. Son œuvre « Pysanky pour pissenlits de Montréal » fait référence à l’œuf de Pâques traditionnel ukrainien, rendant ainsi hommage au peuple ukrainien et sa culture.
 
Crédit photo : Julia Marois

Sophie Gailliot et Richard Pontais (Atelier C.U.B.)

Sophie Gailliot et Richard Pontais - Crédit Atelier C.U.B.

Les artistes Sophie Gailliot et Richard Pontais (Atelier C.U.B.) explorent le lien entre l’utilité et l’esthétique, jouent avec l’utilisation des matériaux de façon non conventionnelle afin de créer des accessoires et du mobilier contemporains. Les sculptures « Spécimen 1 » et « Spécimen 2 » sont conçues à partir de bois massif d’érable et de cuir de buffle.
 
Crédit photo : Atelier C.U.B.

Julie Lacroix

Portrait de Julie Lacroix. Crédit : Fiona Soteras

L’artisane et designer textile Julie Lacroix explore la spontanéité du tricot machine et développe son propre langage en travaillant le tricot d’une manière inattendue, notamment par la création de grands panneaux et l’utilisation de matières non conventionnelles. Tricot, tissage et broderie deviennent des outils d’expérimentations. 
 
Crédit photo : Fiona Soteras

Charlie Larouche-Potvin

Charlie Larouche-Potvin. Crédit Paul Breton

Par la fabrication de coupes inspirées des traditions vénitiennes, le souffleur de verre Charlie Larouche-Potvin engage une conversation avec le verre. Ses œuvres délicates et d’une grande complexité sont créées à partir de techniques traditionnelles vénitiennes combinées à des techniques modernes.
 
Crédit photo : Paul Breton

Lucie Leroux

Portrait de Julie Leroux. Crédit : Gaby Dalia

Lucie Leroux explore le design textile à travers le maillage de l’artisanat et des nouvelles technologies. La matière textile est au centre de ses explorations tactiles, et la lumière au centre de ses expérimentations visuelles. En associant le pliage aux techniques de l’ennoblissement textile, elle crée des objets aux lignes minimalistes, habillés d’imprimés géométriques.
 
Crédit photo : Gaby Dalia

Magali Robidaire

Portrait de Magali Robidaire. Crédit : Katya Konioukhova

L’artiste multidisciplinaire Magali Robidaire crée des éléments sensibles à partir de matières riches, naturelles et porteuses d’histoire telles que le lin, la soie ou le papier artisanal. En maniant fibres, pinceaux, couleurs, motifs, et en puisant dans son bagage d’illustratrice et de designer textile, elle structure des pièces qui inspirent au calme et à l’observation bienveillante. 
 
Crédit photo : Katya Konioukhova

Jérémie St-Onge

Portrait de Jérémie St-Onge

À travers son art, le souffleur de verre Jérémie St-Onge questionne l’ambivalence du vase en tant qu’outil fonctionnel ou objet d’art. En reprenant certaines formes et certains concepts de la céramique et du verre archéologique, il explore le rôle du matériel qu’est le verre soufflé dans nos espaces.

Exposition des œuvres

Les œuvres du lauréat et des finalistes sont exposées à La Guilde, du 24 novembre 2022 au 5 février 2023. Les œuvres de Paul Guidera, lauréat du prix en 2021, sont également présentées.

Pour en savoir plus sur le Prix François-Houdé, consultez le site du Conseil des métiers d’art du Québec (CMAQ).