Tables de quartier

Mis à jour le 6 octobre 2022

Les tables de quartier regroupent les acteurs locaux (citoyens, commerçants, travailleurs, organismes communautaires, associations, institutions, arrondissements, SPVM, etc.) qui souhaitent s’impliquer pour améliorer la qualité et les conditions de vie d’un quartier. Montréal en compte une trentaine.

Des instances de concertation locale

Les tables de quartier ou instances de concertation locale, sont des organismes à but non lucratif. Elles mobilisent et réunissent toutes les personnes intéressées à s’engager et à travailler ensemble pour réduire les inégalités, la pauvreté et l’exclusion sociale. 

Un modèle unique au monde

Les tables de quartier à Montréal sont un modèle unique au monde qui vient d’ici.

Un soutien financier aux communautés locales

La Ville de Montréal, Centraide du Grand Montréal et la Direction régionale de santé publique du CIUSSS du Centre-Sud de l’Île-de-Montréal soutiennent financièrement 31 tables de quartier à travers l’Initiative montréalaise. Cette Initiative est le fruit d’un important travail de concertation auquel participe la Coalition montréalaise des Tables de quartier et d’autres partenaires locaux, comme les arrondissements, les CIUSSS, etc.

L’initiative montréalaise a pour but de favoriser l’échange d’information et le réseautage entre plusieurs secteurs d’intervention (logement, sécurité alimentaire, vivre ensemble, transport, etc.) et dans divers réseaux (associatif, institutionnel, communautaire, citoyen, etc.). Elle facilite l’identification des priorités locales et permet l’élaboration d’un plan d’action de quartier.

Une stratégie d’intervention pour les quartiers défavorisés

Pour améliorer de façon notable et durable le sort des résidents des territoires défavorisés, la Ville soutient des démarches de Revitalisation urbaine intégrée (RUI) dans douze secteurs à forte concentration de pauvreté, situés dans dix arrondissements. 

Cette stratégie d’intervention combine l’apport des citoyens, des représentants des secteurs privés et publics, des élus et des organismes communautaires. Ils travaillent conjointement à l’atteinte des objectifs suivants :

  • renforcer la capacité collective d’agir;
  • améliorer le cadre physique et bâti;
  • améliorer l’offre de services publics et privés;
  • veiller au développement des compétences des personnes.