Comprendre les feux de circulation

Mis à jour le 22 septembre 2022
Temps de lecture : 1 min

Tout le monde connait les feux tricolores, mais qu’en est-il des autres types de feux de circulation? Savez-vous exactement comment agir à une intersection? Priorités, signaux sonores et lumineux, coordination… Nos capsules vidéos vous aident à adopter les bons comportements sur la route.

La Ville de Montréal compte 2300 intersections ayant des feux de circulation. Les feux tricolores sont les plus connus de tous mais il en existe d’autres qui gagnent à être découverts.

Ces capsules vidéos éducatives et ludiques ont justement été créées pour faire la lumière sur les feux de circulation.  Elles vous permettront de comprendre comment ceux-ci améliorent le déplacement des automobilistes, des piétons et des cyclistes, mais aussi des pompiers, des chauffeurs d’autobus et des personnes non-voyantes. Plein feu sur les feux!

Les feux piétons à décompte numérique

À l’approche d’une intersection munie de feux de circulation, certaines étapes toutes simples permettent de comprendre comment traverser en toute sécurité :

  1. Vérifier la présence ou l’absence de panneaux d’interdiction de traverser;
  2. Vérifier la présence ou l’absence de feux pour piétons : s’il n’y a aucun feux pour piétons, suivre les têtes de feux véhiculaires;
  3. Vérifier la présence ou l’absence de boutons poussoirs :
    - En présence de boutons, appuyer sur le bouton relié à la traverse désirée et attendre la silhouette avant de débuter la traversée;
    - En l’absence de boutons, attendre la silhouette avant de débuter la traversée;
  4. En présence de feux pour piétons, il faut débuter la traversée au début de la silhouette et il faut faire fi des feux véhiculaires (feux verts);
  5. En l’absence de feux piétons, il faut débuter la traversée au début du feu véhiculaire (feux verts);
  6. Avant d’entamer la traversée, il faut s’assurer qu’il n’y a pas de véhicule.
  • Le décompte numérique indique le temps qu’il reste pour traverser;
  • Les piétons « plus rapides » peuvent entamer leur traversée pendant le décompte, mais ils doivent s’assurer d’avoir le temps de traverser l’intersection;
  • La main fixe avec un feu vert indique une interdiction de traverser;
  • La silhouette avec un feu rouge indique qu’il est permis de traverser;
  • La silhouette n’est pas une protection, mais un engagement (période où les piétons doivent s’engager dans l’intersection). Les véhicules peuvent tourner en même temps;
  • Le piéton a la priorité, mais il doit être vigilant, car il doit partager la route.

Le temps alloué pour traverser (décompte numérique) est établi en fonction de la distance à parcourir. Basée sur plusieurs critères, dont le nombre de conflits véhiculaires avec la traverse piétonne, la traverse peut être non protégée, partiellement protégée ou complètement protégée :

  • Non protégée : la silhouette débute en même temps que le plein vert véhiculaire.
  • Partiellement protégée : la traverse partiellement protégée peut avoir deux types de protection : l’avance-flèche ou l’avance-rouge. Dans les deux cas, pendant une courte période, la silhouette commence sans qu’il n’y ait de conflit entre les véhicules et la traverse piétonne. Par la suite, le plein vert véhiculaire ou la fl èche verte à droite s’allume;
  • Complètement protégée : Pendant tout le long de la traversée (silhouette et main clignotante), il n’y a aucun conflit véhiculaire avec la traversée.

Dans les prochaines années, la ville planifie installer des feux pour piétons à décompte numérique à toutes les intersections où il y a présence de feux de circulation, et ce, à chaque traverse piétonne (sauf exception : confi guration particulière du trottoir, traverse interdite…)

Les feux pour cyclistes

Les feux pour cyclistes sont des dispositifs installés à l’intersection d’une piste cyclable et d’un chemin public pour indiquer aux cyclistes quand traverser. Ajoutés aux feux de circulation, ils permettent de régulariser les déplacements des cyclistes et d’éviter tout conflit avec les autres véhicules et les piétons.

Que doit faire un cycliste à l’approche d’une intersection munie de feux de circulation ?

  1. Vérifier la présence ou l’absence de panneaux d’interdiction de traverser;
  2. En présence de feux cyclistes, les cyclistes doivent exclusivement utiliser ce feu. Ils ne peuvent pas utiliser les feux piétons ou véhiculaires;
  3. S’il n’y a pas de feux cyclistes, les cyclistes peuvent utiliser les feux pour piétons ou véhiculaires;
  4. En présence du panneau d’obligation d’utilisation des feux pour piétons, les cyclistes doivent utiliser ce feux et non les feux véhiculaires.
  5. En l’absence de ce panneau d’obligation, il est permis de traverser à un feu pour piétons activé. À noter que le cycliste doit d’abord s’immobiliser et s’assurer qu’il peut poursuivre sa route sans danger. En tout temps, il doit accorder la priorité aux piétons (c’est-à-dire laisser passer les piétons circulant dans l’intersection).
  6. Toutefois, le cycliste ne peut pas traverser à un feu pour piétons activé à un feu rouge si une signalisation lui interdit. Il doit alors se conformer aux feux de circulation.

Lorsqu’il circule sur un aménagement cyclable, le cycliste a deux possibilités pour effectuer une manœuvre de virage à gauche :

  1. Le cycliste sort de l’aménagement et se met dans la voie de virages à gauche avec les véhicules;
  2. Le cycliste reste dans l’aménagement et traverse en deux temps en « L ». Il ne peut pas traverser en diagonale.

Il est important que les cyclistes respectent l’emplacement des lignes d’arrêt, car il est possible qu’il y ait présence de détection.

Les signaux sonores

Les signaux sonores permettent aux aveugles et amblyopes (personne ayant une déficience visuelle) de bien s’orienter pour traverser l’intersection, de déterminer sans équivoque le moment opportun pour commencer la traversée et de maintenir une trajectoire rectiligne durant toute la traversée de l’intersection. Les signaux sonores sont installés seulement pour les aveugles et amblyopes (personne ayant une déficience visuelle).
Ils sont émis par des haut-parleurs ajoutés aux feux pour piétons. Ils sont actionnés par un bouton d’appel relié à un haut-parleur de proximité émettant une tonalité par seconde qui facilite sa localisation. Le son est modulé en fonction du bruit ambiant. Lorsque les signaux sonores sont actifs, la traversée est complètement protégée, c’est-à-dire qu’il n’y a aucun conflit avec les véhicules routiers.

Un spécialiste en orientation et mobilité d’un centre de réadaptation en déficience visuelle doit effectuer une évaluation afin de faciliter la prise de décision quant au bien-fondé de l’ajout de signaux sonores aux feux pour piétons déjà en place. Cette évaluation a pour but d’établir la pertinence d’un aménagement piétonnier en fonction des besoins et des capacités de la personne requérante ayant une déficience visuelle, de l’accessibilité de cet aménagement et des possibilités de trajets alternatifs.
Suite à la réception d’une demande d’ajout de signaux sonores, une analyse doit également être effectuée par un ingénieur en circulation de la Ville de Montréal afin d’évaluer la faisabilité d’intégrer les signaux sonores aux feux de circulation tout en s’assurant de la sécurité de tous les usagers.

La coordination des feux

La détection des feux

Les mesures préférentielles pour autobus

Les mesures préférentielles pour autobus (MPB) permettent aux autobus de modifier, lorsque possible, le fonctionnement normal des feux de circulation, afin de mieux les accommoder.

Les différentes mesures MPB font l’objet de recommandations par la Société de transport de Montréal (STM), afin d’améliorer le service aux usagers de transport en commun.

  1. Voie réservée pour autobus
  2. Feu de priorité pour autobus (feu chandelle)
  3. Système avancé TSP (abréviation courante provenant de l’anglais « transit signal priority »)

Le TSP est appelé lorsque les autobus sont en retard sur leurs horaires. Cela permet aux autobus de respecter ceux-ci. Les mesures les plus courantes sont le « queue jump », l’extension du feu vert et la troncation du feu rouge (de la rue transversale);

  • « Queue jump » (Bande blanche horizontale) : jusqu’à maintenant, les feux pour autobus étaient sur rappel, mais avec le TSP, les phases seront appelées seulement en présence d’autobus.
  • Extension du vert : en présence d’un autobus, l’extension permet à une phase prédéterminée de se prolonger de quelques secondes (plus de temps de vert), afin de servir un autobus qui normalement serait arrivé quelques secondes trop tard et aurait dû attendre au feu rouge d’une approche.
  • Troncation du rouge : en présence d’un autobus, la troncation permet à une phase prédéterminée de se terminer quelques secondes plus tôt, afin de débuter la phase de l’autobus plus tôt. Ceci permet de servir un autobus qui normalement serait arrivé trop tôt à l’intersection et qui normalement serait arrivé trop tôt à l’intersection et qui aurait attendu au feu rouge d’une approche.
  • Bande blanche verticale : permet aux autobus d’aller tout droit, afin de s’insérer dans l’intersection avant les autres véhicules.
  • Bande blanche inclinée vers la gauche : permet aux autobus de tourner à gauche
  • Bande blanche inclinée vers la droite : permet aux autobus de tourner à droite
  • Feu bus blanc : permet aux autobus d’aller tout droit, de tourner à droite et à gauche
  • Triangle blanc : agit comme le feu jaune
  • Barre blanche horizontale : agit comme le feu rouge.

Les véhicule d'urgence

Aux feux de circulation, une préemption permet d’obtenir un droit de passage au-delà de tout autre usager de la route. À Montréal, ce sont exclusivement les camions de pompiers qui ont ce droit de préemption pour les véhicules d’urgence.

Préemption de caserne

  • Les pompiers reçoivent un appel d’urgence.
  • Les feux de circulation à proximité reçoivent une demande de préemption de la caserne pour dégager l’approche (le feu tombe au vert) de l’intersection dont les pompiers arrivent (le feu tombe au vert), afin de leur laisser le chemin libre.

Préemption d’axe

Lorsqu’un camion de pompier circule sur un axe prédéterminé, les feux de circulation dans la direction du camion de pompier tombent au vert afin de dégager l’approche de l’intersection. Cela permet de leur laisser le chemin libre.

Ces deux types de préemption permettent de sauver de précieuses secondes qui peuvent sauver des vies.

Testez vos connaissances sur les feux

Recherche rapide