MIL Montréal

Mis à jour le 22 septembre 2021
Temps de lecture : 3 min

Né d’une étroite collaboration avec l’Université de Montréal, le projet MIL Montréal vise à créer un milieu de vie créatif et innovant, à la fois urbain et verdoyant, où se côtoient étudiants, chercheurs, travailleurs, artistes et citoyens.

Contexte

D’une superficie de 118 hectares, le projet MIL Montréal couvre le site de l’ancienne gare de triage du Canadien Pacifique au nord de l’arrondissement d’Outremont (site Outremont) et une partie des arrondissements de Rosemont‒La-Petite-Patrie, de Villeray‒Saint-Michel‒Parc-Extension et du Plateau-Mont-Royal (territoire des abords, PDUES). Il jouxte la ville de Mont-Royal.

Le règlement adopté le 21 février 2011 par le conseil municipal balise la mise en œuvre du plan d’aménagement développé par l’Université de Montréal et la Ville. Ce dernier vise à  aménager un nouveau quartier mixte comprenant des bâtiments dédiés à l’enseignement et à la recherche universitaire et une offre diversifiée de logements, articulés autour d’un vaste réseau d’espaces publics. 

En 2013, porté par une importante démarche participative, un exercice de planification détaillée des franges nord, est et sud du site Outremont mène à l’adoption du  Plan de développement urbain, économique et social (PDUES)  des secteurs Marconi-Alexandra, Atlantic, Beaumont et De Castelnau. Ce plan identifie les orientations à suivre et les stratégies à mettre en œuvre pour que ces secteurs bénéficient du redéveloppement à venir de l’ancienne gare de triage.

    Objectifs

    • Réaménager une vaste friche ferroviaire au cœur de l’île de Montréal en nouveau milieu de vie mixte, durable et intégré aux milieux environnants.
    • Renforcer le rôle de Montréal comme « ville de savoir » par la construction d’un nouveau campus affilié à l’Université de Montréal.
    • Soutenir la revitalisation urbaine, économique et sociale des quartiers environnants.

    Un projet d’innovation urbaine au cœur de l’île

    Le MIL Montréal est aujourd’hui un véritable laboratoire urbain dont les expérimentations ouvrent la voie à la  standardisation de pratiques innovantes, en matière de mobilité, de verdissement ou encore de gestion écologique des eaux de pluie, et mettent de l’avant de nouvelles façons d’apprendre, de créer, de travailler et de vivre en ville.

    Premier projet phare d’aménagement durable

    En 2016, le MIL Montréal obtient le stade 2 de la certification LEED pour l’aménagement des quartiers (LEED-AQ). La même année, le projet est désigné comme le premier projet phare d’aménagement durable de la collectivité montréalaise.

    Aussi, plusieurs interventions du projet s’inscrivent pleinement dans les objectifs du Plan stratégique Montréal 2030 et du Plan Climat 2020-2030 :

    • Réduction de l’espace dédié aux voitures : limitation du stationnement de surface au profit de l’élargissement et du verdissement des trottoirs, et de l’intégration d’infrastructures cyclables.
    • Priorisation de la mobilité collective et active : mise en œuvre des premières pistes cyclables unidirectionnelles protégées à Montréal sur l’avenue Thérèse-Lavoie-Roux.
    • Gestion écologique des eaux de pluie par l’intégration d’infrastructures vertes dans tous les nouveaux espaces publics : jardins de pluie, noues, bassins de rétention secs pour les parcs Pierre-Dansereau et Dickie-Moore (déjà réalisés), ainsi que Des Gorilles et Irma-Levasseur (à venir).
    • Verdissement abondant du domaine public et augmentation de la canopée afin de réduire les îlots de chaleur.
    • Certification LEED-AQ pour les bâtiments institutionnels, universitaires et municipaux, pour améliorer l’efficacité énergétique des nouvelles constructions.
    • Sensibilisation des citoyen.ne.s face aux enjeux des changements climatiques par l’intégration des acteurs locaux dans les processus de conception et de décision liés à la mise en œuvre du projet.

    Composantes et caractéristiques

    Le projet de redéveloppement du « site Outremont » intègre :

    • 300 000 m2 de bâtiments universitaires intégrant le nouveau campus de l’UdeM;
    • 1 300 logements, dont 15% de logements sociocommunautaires et 15% de logements abordables; 
    • 4 hectares de nouveaux lieux publics (1 place et 3 parcs); 
    • des commerces de proximité; 
    • des liens pour ouvrir le nouveau quartier et le relier aux milieux environnants;
    • une mise à niveau des infrastructures souterraines (réseaux d’égout et d’aqueduc).
       

    Le projet de requalification des « abords » du site Outremont prévoit : 

    • plus de 8 000 m2 de nouveaux lieux publics, dont 2 nouveaux parcs (parcs Dickie-Moore et des Gorilles);
    • des rues et des intersections réaménagées (verdissement, gestion écologique des eaux de pluie, développement et sécurisation des déplacements actifs; enfouissement des réseaux électriques, etc.);
    • une mise à niveau des infrastructures souterraines; 
    • la production de 225 nouveaux logements sociocommunautaires.

    Pour aller plus loin, vous pouvez consulter le site interactif du projet.

    Le projet en images

    Prix et distinctions

    Année

    Prix

    Projet

    2021

    Prix d’excellence de l’Association des architectes paysagistes du Canada (AAPC) catégorie paysages publics à petite échelle

    Place Alice-Girard

    2020

    Prix environnement de l’Association québécoise des transports (AQTr)

    Projet MIL Montréal

    2020

    Projets novateurs en urbanisme de la Relève, Ordre des Urbanistes du Québec (OUQ)

    Parc Pierre-Dansereau

    2017

    Grands prix du design - prix hors-catégorie
    Grands prix du design - mention éclairage

    Viaduc ferroviaire

    Investissements prévus

    Redéveloppement du site Outremont en partenariat avec l’Université de Montréal :

    • 174,2 M$ (dont 152,5 M$ de travaux municipaux) incluant :
      • 30 M$ Gouvernement du Québec
      • 30 M$ Gouvernement du Canada.

    Acquisitions et interventions sur le domaine public et aux abords : ± 205 millions de dollars.