Politique montréalaise pour l’action communautaire

Mis à jour le 5 octobre 2022
Temps de lecture : 2 min

Avec la Politique montréalaise pour l’action communautaire, la Ville de Montréal reconnaît et valorise l’importance de ces précieux partenaires que sont les organismes et regroupements communautaires, tant pour leur contribution à la société que pour la valeur de leurs expertises.

La Ville signifie de manière officielle son intention d’utiliser la Politique comme une référence dans la gestion courante de ses interventions sur le plan social. 

 Les 3 principes directeurs de celle-ci permettent de reconnaître la grande contribution du milieu communautaire montréalais à la qualité de vie des Montréalaises et des Montréalais et officialisent le cadre des relations de la Ville avec ce milieu. La métropole assure donc qu’elle entend entretenir, avec tous les organismes communautaires de Montréal, des rapports établis sur les valeurs de transparence, d’équité, d’intégrité, d’engagement ainsi que de confiance et de respect mutuels.

Cette Politique s’inscrit plus largement dans les priorités du plan stratégique Montréal 2030 par lequel la Ville s’engage à consolider le filet social montréalais et à assurer la pérennité du milieu communautaire ainsi que des services et infrastructures associés.

Des engagements concrets

Reconnaître le milieu communautaire

La Ville reconnaît l’importance des organismes communautaires et des regroupements qu’elle considère comme des interlocuteurs clés et spécialisés dans leurs domaines.
Pour soutenir sa démarche de reconnaissance, la métropole veut intégrer l’expertise de ces partenaires aux processus municipaux de prise de décision.
Elle souhaite également les inviter à participer à la détermination de ses orientations.

Respecter et valoriser l’autonomie du milieu communautaire

L’autonomie des organismes et regroupements est au cœur de l’action communautaire. Elle leur permet de protéger leur identité, de conserver une marge de manœuvre envers les pouvoirs publics et d’évoluer au même rythme que leurs besoins.  
La Ville reconnaît donc qu’une saine distance entre elle et le milieu communautaire doit être préservée et c’est pourquoi elle s’engage à respecter l’indépendance de fonctionnement des organismes.

Développer des partenariats éthiques avec le milieu communautaire

Libre et volontaire, le partenariat éthique est fondé sur les valeurs de transparence, de confiance et de respect mutuels. Il exige de la Ville de respecter, outre son autonomie, la diversité du milieu communautaire et de ses pratiques.

Ce n’est pas d’hier que la Ville travaille en étroite collaboration avec les organismes et les regroupements du mouvement communautaire. Or, pour être efficace et durable, cette collaboration doit être construite sur la confiance réciproque. Avec la Politique montréalaise pour l’action communautaire, nous voulons renforcer cette confiance et témoigner notre reconnaissance, non seulement pour le travail qu’ils ont effectué dans les décennies passées, mais aussi pour celui qu’ils feront dans les décennies à venir.

Complément à la Politique

Dans l’objectif d’une plus grande transparence, le comité exécutif a mandaté le Service de la diversité et de l’inclusion sociale (SDIS) pour produire, mettre à jour et publier annuellement une liste des programmes gérés par la Ville.

Ceci fait suite aux consultations sur le projet de Politique montréalaise pour l’action communautaire et aux recommandations de la Commission sur le développement social et la diversité montréalaise.

En complément à cette liste, le portail de gestion et de suivi des subventions (GSS) offre en continu aux organismes un guichet unique où :

  • les appels de projets en cours sont visibles;
  • les demandes de subvention peuvent être soumises et suivies;
  • les documents associés à l’organisme ou au projet sont consignés.

Recherche rapide