Un plan pour protéger les milieux humides et hydriques

Mis à jour le 26 mai 2024
Temps de lecture : 2 min

L’agglomération de Montréal forme un archipel remarquable ceinturé de grands plans d’eau et parsemé de milieux humides et de cours d’eau. Le projet de Plan régional des milieux humides et hydriques constitue un engagement concret pour la préservation de ces milieux essentiels.

De nombreux effets bénéfiques 

Les milieux naturels, incluant les milieux humides et hydriques qui constituent 1,3 % du territoire terrestre, contribuent fortement à notre qualité de vie et nous apportent de nombreux bénéfices : 

  • Refuge de biodiversité pour les animaux et la végétation 
  • Régulation de la quantité et de la qualité de l’eau 
  • Stabilisation des sols et frein à l’érosion 
  • Réduction des îlots de chaleur 
  • Stockage de carbone

Des milieux essentiels menacés

Le portrait du territoire a révélé l’état alarmant des milieux humides : 

  • perte nette de 40 % de milieux humides et de 60 km de cours d’eau intérieurs entre 1962 et 2016; 
  • environ la moitié de la superficie des zones inondables (2 -100 ans) occupée par des activités humaines; 
  • indice de qualité des bandes riveraines faible ou très faible pour plus de la moitié des rives; 
  • dégradation des milieux en raison de la présence d’espèces exotiques envahissantes et de la diminution de la qualité et la quantité d’eau; 
  • manque de bande riveraine végétalisée ou bande tampon autour des marais, marécages, étangs et tourbières.

Les engagements de la Ville

Dans son projet de Plan régional des milieux humides et hydriques de l’agglomération de Montréal, la Ville s’engage à : 

  • protéger les milieux humides terrestres de l’agglomération ainsi qu’une bande tampon de 30 mètres autour de ces milieux; 
  • créer et restaurer des milieux humides et hydriques pour contribuer à l’objectif de zéro perte nette; 
  • soutenir l’utilisation durable des milieux humides en zone agricole.

Une démarche rigoureuse et concertée

Entre 2019 et 2023, le Service des grands parcs, du Mont-Royal et des sports a mené des consultations auprès de plusieurs services, des 19 arrondissements, des 15 villes liées, d’organismes en environnement et de partenaires gouvernementaux. 

Le projet de Plan régional des milieux humides et hydriques adopté par le Conseil d’agglomération sera ensuite soumis au ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs. 

Puisque des modifications au Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Montréal seront nécessaires, des consultations publiques seront menées en 2024 par la Commission sur le schéma d’aménagement et de développement de Montréal. Abonnez-vous à l’infolettre des commissions permanentes pour connaître les détails concernant ces consultations.

Recherche rapide