Vision Zéro : objectif zéro décès et blessé grave sur les routes

Mis à jour le 22 octobre 2021
Temps de lecture : 3 min

En adhérant au plan d’action Vision Zéro, la ville s’engage de manière forte en faveur de la sécurité routière. À travers des actions concrètes et fédératrices, et avec le soutien de ses partenaires, elle vise le zero mort et blessé grave sur ses routes d’ici 2040.

Pourquoi l’approche Vision Zéro?

Parce qu’un décès dans les rues de Montréal, c’est un décès de trop.

Voici quelques données sur l’état de la sécurité routière à Montréal :

  • Toutes les 41 heures, une personne est tuée ou gravement blessée dans les rues de Montréal.
  • La moitié des piétons qui décèdent ont 65 ans et plus.
  • Plus de 75 % des conducteurs qui décèdent sont de jeunes hommes (20-24 ans).
  • 14 piétons meurent chaque année.
  • Plus de 3 collisions sur 4 surviennent aux intersections.

Le constat est sans appel et inacceptable aux yeux de la Ville. C’est ainsi qu’en 2018, le Plan d’action Vision Zéro a vu le jour. A travers celui-ci, la Ville de Montréal et 33 de ses partenaires se sont engagés à réduire à zéro le nombre de morts ou blessés graves sur le système routier d’ici 2040. Il est composé d’une soixantaine d’engagements de la Ville, organisés sous 22 actions fédératrices.

Ces actions sont dites “fédératrices” car le Plan d’action est ouvert et donne une place de choix à la collectivité montréalaise.  Il constitue l’une des plus ambitieuses opérations de concertation des parties prenantes en sécurité routière à Montréal.

Des actions tournées vers la mobilité sécuritaire

Rassemblées autour de 3 grands thèmes, les actions démontrent l’engagement de la Ville de Montréal et ses partenaires. Voici un aperçu des engagements.

Favoriser la collaboration

  • Créer une équipe dédiée à Vision Zéro et engager sept personnes supplémentaires pour la mise en œuvre du plan d’action.
  • Créer un Comité directeur Vision Zéro regroupant les partenaires les plus influents en matière de sécurité routière.
  • Mettre en place une équipe d’analyse postcollision mortelle.
  • Publier un « État de la sécurité routière à Montréal » chaque année.

Faire évoluer les mentalités

  • Travailler sur les 3 thématiques importantes : la traversée de la rue; les véhicules lourds; la gestion des vitesses.
  • Mieux coordonner les campagnes de sensibilisation.
  • Bonifier la formation des chauffeurs professionnels.
  • Développer de meilleurs outils d’analyse des collisions et de leurs impacts sur la population.

Transformer le système routier

  • Mettre en place un « Programme de sécurisation aux abords des écoles ».
  • Améliorer les voies cyclables existantes et développer le réseau express vélo.
  • Ajouter davantage de feux pour piétons avec décompte numérique.
  • Améliorer l’éclairage de tous les passages sous les ponts et viaducs.

Engagez-vous pour la sécurité routière

Vous aussi, vous souhaitez vous engager dans la voie de la sécurité ? Voici des exemples des actions concrètes qui peuvent faire la différence :

  • Respecter les limites de vitesse et se concentrer sur sa conduite en déposant son cellulaire ou tout autre appareil électronique.
  • Se déplacer dans la rue de manière prévisible et partager la route avec les autres usagers.
  • Traverser les rues au moment opportun aux intersections et aux passages pour piétons.
  • Faire preuve de vigilance à proximité des véhicules lourds et demeurer à l’extérieur des angles morts de ces derniers.
  • Ne pas conduire sous l’influence de l’alcool ou de drogues.
  • Faire connaître son engagement à son entourage en le partageant.
  • Reconnaître que nos actions peuvent contribuer à provoquer des collisions et que notre comportement dans la rue a une incidence sur la vie des autres.

Pour aller plus loin, nous vous invitons à consulter l’état de la sécurité routière 2019. Ce dernier présente les chiffres des collisions graves et mortelles dans les rues de Montréal entre 2014 et 2019, ainsi que les actions menées par la Ville et ses partenaires.

Le saviez-vous ?

L’approche Vision zéro est une philosophie adoptée par la Suède en 1997. Implantée dans plusieurs grandes métropoles à travers le monde, cette approche repose sur un principe de base selon lequel « il est inacceptable que des personnes soient tuées ou gravement blessées lorsqu’elles se déplacent dans le réseau routier ».