Vision Zéro : objectif zéro décès et blessé grave sur les routes

Mis à jour le 27 septembre 2022
Temps de lecture : 3 min

En adhérant au plan d’action Vision Zéro, la Ville s’engage de manière forte en faveur de la sécurité routière. À travers des actions concrètes et fédératrices, et avec le soutien de ses partenaires, elle vise le zéro décès et blessé grave sur ses routes d’ici 2040.

Pourquoi l’approche Vision Zéro?

Parce qu’un décès dans les rues de Montréal, c’est un décès de trop.
Voici quelques données sur l’état de la sécurité routière à Montréal :

  • La moitié des piétons qui décèdent ont 65 ans et plus.
  • Plus de 80 % des conducteurs qui décèdent sont de sexe masculin.
  • 17 piétons meurent chaque année.
  • Plus de 3 collisions sur 4 causant des blessures surviennent aux intersections.

Le constat est sans appel et inacceptable aux yeux de la Ville. C’est ainsi qu’en 2019, le premier Plan d’action Vision Zéro a vu le jour. À travers celui-ci, la Ville de Montréal et de nombreux partenaires se sont engagés à réduire à zéro le nombre de morts ou blessés graves sur le système routier d’ici 2040.

Plan d’action 2022-2024

Le deuxième plan d’action Vision Zéro décès et blessé grave poursuit cette démarche avec 42 actions réparties sous 11 objectifs, le tout sous une approche d’innovation et de collaboration.

Des actions pour une approche systémique

Le Plan d’action 2022-2024 est structuré en 4 axes qui permettent d’agir sur l’ensemble des composantes du système routier, sur la collaboration entre les parties prenantes de la démarche Vision Zéro et sur la gestion des données afin d’améliorer la sécurité routière. Voici un aperçu de son cadre de référence.

Enjeux prioritaires

  • Assurer des interactions sécuritaires en agissant sur l’aménagement (les intersections, le partage de la route, la signalisation, etc.)
  • Tenir compte des caractéristiques des véhicules (angles morts, taille, etc.)
  • Favoriser des comportements prévisibles et prudents chez les usagères et usagers

Niveau de risque global

  • Minimiser l’exposition aux risques par la planification de la mobilité (réseau cyclable, sécurisation des abords des stations de transport collectif et d’écoles, etc.)
  • Réduire le nombre et la distance de déplacements par la planification du territoire

Connaissance des enjeux et l’efficacité des actions

  • Prioriser les actions les plus pertinentes par l’analyse de données

Portée de la Vision Zéro

  • Maintenir une mobilisation basée sur un modèle de gouvernance collaboratif, soit l’implication active et continue des parties prenantes dans toutes les décisions.

* La version traduite en anglais du document sera mise en ligne prochainement.

Engagez-vous pour la sécurité routière

Vous aussi, vous souhaitez vous engager dans la voie de la sécurité ? Voici des exemples des actions concrètes qui peuvent faire la différence :

  • Respecter les limites de vitesse et se concentrer sur sa conduite en déposant son cellulaire ou tout autre appareil électronique
  • Se déplacer dans la rue de manière prévisible et partager la route avec les autres usagers
  • Traverser les rues au moment opportun aux intersections et aux passages pour piétons
  • Faire preuve de vigilance à proximité des véhicules lourds et demeurer à l’extérieur des angles morts de ces derniers
  • Ne pas conduire sous l’influence de l’alcool ou de drogues
  • Reconnaître que nos actions peuvent contribuer à provoquer des collisions et que notre comportement dans la rue a une incidence sur la vie des autres.

 

Pour aller plus loin, nous vous invitons à consulter l’état de la sécurité routière 2020. Ce dernier présente les chiffres des collisions graves et mortelles dans les rues de Montréal entre 2014 et 2019, ainsi que les actions menées par la Ville et ses partenaires.

D’où vient Vision Zéro?

L’approche Vision Zéro est une philosophie adoptée par la Suède en 1997. Implantée dans plusieurs grandes métropoles à travers le monde, cette approche repose sur un principe de base selon lequel « il est inacceptable que des personnes soient tuées ou gravement blessées lorsqu’elles se déplacent dans le réseau routier ».