Construire un Sud-Ouest plus vert et plus durable : réglementation

Mis à jour le 15 novembre 2022
Temps de lecture : 2 min

Contribuez au grand mouvement de lutte contre les changements climatiques grâce à des mesures facilement applicables dans vos constructions.

L’Arrondissement du Sud-Ouest entame une troisième phase de modifications réglementaires pour accélérer la transition écologique sur son territoire. L’objectif est de réduire les îlots de chaleur urbains et les émissions de gaz à effet de serre, mieux gérer les eaux de pluie et favoriser la biodiversité. 

Les principaux thèmes abordés dans cette phase sont les suivants :

  • l’optimisation de la gestion des matières résiduelles et le balisement des surfaces pour l’implantation de la collecte des matières organiques pour les multilogements;
     
  • l’introduction du Facteur de résilience climatique (FRC) pour les projets d’envergure, un facteur qui met en relation la superficie des aménagements paysagers selon l’emprise d’un bâtiment sur la superficie totale d’un terrain;
     
  • la priorisation du verdissement et de la perméabilité des sols dans les cours.

Cette modification réglementaire permet également d’assouplir les exigences de l’Arrondissement du Sud-Ouest concernant l’apparence des bâtiments dans les choix de matériaux et des interventions requises lors de travaux de rénovations extérieures. 

L’entrée en vigueur des modifications réglementaires est prévue à la fin de l’année 2022. L’émission de certains permis sera suspendue jusqu’à cette date.

Mesures précédemment implantées dans Le Sud-Ouest

Rappelons que la phase 1 de ces modifications règlementaires adoptée en décembre 2020 proposait des mesures pour les toits végétalisés et toits blancs, les stationnements (nombre, aménagement, verdissement), mais également les stationnements pour vélos, la tarification écofiscale (vignettes SRRR) et de nouvelles normes pour l’intégration des panneaux solaires.

Parmi les mesures adoptées de la phase 2 en 2021, les projets de construction doivent désormais augmenter le nombre d’arbres plantés sur leur terrain et mieux protéger ceux déjà en place afin de réduire les îlots de chaleur. Des restrictions sont émises pour l’abattage d’arbres, autant pour les nouveaux projets que pour la construction d’une piscine ou d’une terrasse par exemple.

Pour réduire les gaz à effet de serre, l’Arrondissement exige l’installation de bornes de recharge électriques dans les bâtiments résidentiels et l’implantation d’espaces de stationnement durables pour les visiteurs, livraisons et débarcadères dans les bâtiments de 36 logements et plus.

Finalement, les normes concernant les plantes nuisibles et la hauteur des herbes ont été modifiées afin de protéger et d’améliorer la biodiversité tout en réduisant les îlots de chaleur.

Règlements

La plupart des modifications concernent le Règlement d’urbanisme de l’Arrondissement et visent à ce que les nouvelles constructions contribuent à la transition écologique dès leur implantation. Elles s’alignent avec le Plan d’action local pour la transition écologique (PALTÉ), mais également le Plan Climat de la Ville de Montréal, le Plan stratégique Montréal 2030 et le projet de Ville, précurseur au futur plan d’urbanisme et de mobilité. 

Obtenir un permis

Assemblée publique