Itinérance et cohabitation sociale dans MHM

Mis à jour le 15 juillet 2022
Temps de lecture : 1 min

MercierHochelaga-Maisonneuve travaille en étroite collaboration avec différents intervenants pour faciliter le partage de l’espace public et favoriser une cohabitation sociale sécuritaire partout sur son territoire.

Au cours des dernières années, le nombre de personnes en situation d’itinérance a considérablement augmenté à Montréal. La pandémie n’est pas étrangère à cette situation. L’arrondissement de MHM fait sa part et travaille en concertation avec divers acteurs du milieu pour soutenir les populations vulnérables sur l’ensemble de son territoire.

L’arrondissement est conscient que l’installation de refuges pour personnes en situation d’itinérance peut susciter questions et préoccupations chez les riverains. Un comité de suivi en matière d’itinérance et de cohabitation sociale, composé d’employés de l’arrondissement issus de différents services, se réunit sur une base régulière afin d’adresser divers enjeux. Les organismes de proximité sont également impliqués dans le processus.

Plusieurs autres actions sont élaborées et mises en place dans l’arrondissement pour favoriser une cohabitation sociale harmonieuse et sécuritaire pour toutes et tous, particulièrement dans le secteur du refuge temporaire, l’ÉTAPE, à l’église Sainte-Jeanne-d’Arc.

Pour toute requête en lien avec l’ÉTAPE, merci de vous référer d’abord à la foire aux questions et à la liste des ressources utiles accessible ci-bas.

Secteur du refuge temporaire l'ÉTAPE à l'église Sainte-Jeanne-d'Arc

Foire aux questions et ressources utiles

1. Que fait la Ville de Montréal pour lutter contre l’itinérance et venir en aide aux personnes les plus vulnérables de notre société?

La Ville et ses partenaires déploient différentes ressources pour soutenir et guider les personnes en situation d’itinérance. En partenariat avec le réseau de la santé et des services sociaux ainsi que les arrondissements, la Ville vient en aide aux personnes en situation d’itinérance en apportant son soutien : 

  • aux projets de cohabitation sociale et d’intervention dans l’espace public ;
  • aux services d’hébergement d’urgence et à la création de logements sociaux ;
  • aux projets d’insertion et d’inclusion sociale ;
  • en aidant les organismes œuvrant directement auprès de ces personnes.

Pour plus d’informations, consultez le Plan solidarité, équité et inclusion - 2021-2025.

 

2. Quel est le rôle de l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve en matière d’itinérance?

À Montréal, la prévention et le soutien à l’itinérance sont principalement sous la responsabilité du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. L’arrondissement met tout en place pour favoriser une collaboration efficace entre les intervenants, qu’ils soient municipaux, civiques, communautaires ou liés au réseau de la santé. 

Celui-ci intervient directement pour assurer la propreté et l’entretien du domaine public, pour en assurer la sécurité, en concertation avec les postes de police de quartier de son territoire et des organismes communautaires en matière d’itinérance, et pour faciliter le partage de l’espace public entre les différents usagers.

 

3. En quoi la pandémie de COVID-19 a-t-elle affecté la situation des personnes en situation d’itinérance à Montréal?

La pandémie a exacerbé la situation en accélérant la précarité et en augmentant les besoins qui en découlent. Plus de 3 000 personnes vivaient déjà en situation d’itinérance à Montréal et la crise sanitaire les a heurtées de plein fouet. Le confinement a rendu très difficile la réponse à leurs besoins de base et ces personnes ont vu limiter leur accès aux différentes ressources nécessaires à leur autonomie ou à leur survie (soutien psychosocial, accompagnement en matière de dépendance, etc.). 

 

4. Pourquoi retrouve-t-on des refuges temporaires dans notre arrondissement ? 

Les refuges montréalais, situés majoritairement au centre-ville, ont dû réduire leur capacité d’accueil et fermer quelque 350 lits afin de respecter les mesures sanitaires en vigueur. Le Centre de coordination des mesures d’urgence de l’agglomération de Montréal (CCMU), le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal — dont fait partie la Direction régionale de la santé publique de Montréal (DRSP) — et la Ville de Montréal, ont réagit  rapidement et érigé vingt-cinq refuges d’urgence temporaires répartis sur l’ensemble du territoire montréalais, dont deux d’entre eux sont situés dans l’arrondissement MHM.

L’arrondissement accueille deux refuges, soit l’un situé au 4567 rue Hochelaga (YMCA) et l’autre, l’ÉTAPE, au 2295 rue de Chambly, à l’église Sainte-Jeanne-d’Arc.

 

5. Puisque la pandémie s’essouffle, pourquoi y a-t-il toujours des sites d’urgence temporaires destinés aux personnes itinérantes?

Malheureusement, la pandémie est toujours bien présente actuellement et ses impacts se font toujours sentir auprès des personnes les plus vulnérables de notre société. De plus, de nombreux facteurs comme la crise du logement et les hausses de loyer, les rénovictions et l’augmentation de la pauvreté ont un impact majeur sur le nombre de personnes itinérantes dans notre arrondissement, qui ne cesse d’augmenter.

6. Pourquoi a-t-on choisi de relocaliser les personnes itinérantes à l’église Sainte-Jeanne-d’Arc ?

Le refuge temporaire pour personnes en situation d’itinérance situé à l’Auberge Royal Versailles, dans l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, fermera ses portes le 30 avril prochain. En juillet 2021, le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal avait offert un financement à l’organisme CARE Montréal pour opérer un refuge temporaire à l’Auberge Royal Versailles, dont le bail vient à échéance le 30 avril 2022.

Le financement pour les services offerts a été reconduit par le CIUSSS, mais le coût du bail de l’hôtel étant trop onéreux, une relocalisation a été demandée par le réseau de la santé et des services sociaux. 

Le refuge l’ÉTAPE a ouvert ses portes dès le 30 avril dernier afin d’éviter une rupture de services. Ce nouvel endroit offre un lieu sécuritaire aux personnes en situation d’itinérance qui pourront utiliser cette installation pour se nourrir et dormir. Il sera ouvert pour les 12 prochains mois, dans une formule 24/7, et aura une capacité maximale de 70 places. 
 

7. Quelles seront les mesures déployées pour s’assurer de minimiser les impacts sur la qualité de vie des citoyens riverains?

La présence policière sera accrue dans le quartier et aux stations de métro Joliette et Préfontaine, incluant des policiers à vélo et des cadets. De plus, des équipes d’intervention sociale seront également déployées aux endroits stratégiques comme les parcs et les stations de métro.

L’organisme L’Anonyme, dans le cadre de la réalisation du Programme d’action citoyenne et communautaire en sécurité urbaine (Tandem MHM), déploie des brigades d’intervention et de sensibilisation sur le terrain et réalise en autres des marches exploratoires avec les citoyennes et citoyens pour identifier des problématiques particulières (dépôt de matériel d’injection, éclairage bonifié dans certaines rues ou ruelles, etc.). 

Comme il  le faisait à l’Auberge Royal Versailles, l’autobus de L’Anonyme effectuera des visites ponctuelles sur le site du refuge en fin d’après-midi et en début de soirée pour répondre aux besoins des personnes en situation d’itinérance et leur site d’injection mobile est présent au nouveau refuge à raison d’une fois par semaine.

La brigade Parage, de Care Montréal, sera également déployée dans le cadre de l’implantation du refuge. Il s’agit d’une équipe d’intervention présente sur le terrain, 7 jours sur 7, dont la mission est de répondre aux enjeux de cohabitation.

La Société de transport de Montréal (STM) joue aussi un rôle de sûreté, de contrôle et d’entretien dans les stations de métro Joliette et Préfontaine. Des effectifs de la STM seront assignés à ces deux stations de métro. Il y aura présence d’une équipe de nuit lors de la fermeture des stations pour s’assurer de la sécurité des lieux et pour effectuer le référencement des personnes en situation d’itinérance aux sites d’hébergement adéquats. Par ailleurs, le parc Lalancette fera également l’objet d’une surveillance accrue de la part d’intervenants. 

Des toilettes chimiques seront installées autour du refuge l’ÉTAPE pour réduire les incivilités.

8. Quelles sont les interventions réalisées actuellement par le SPVM pour sécuriser les résidentes et résidents? Quelles sont celles à venir?

En plus des agents sociocommunautaires, la présence de patrouilleurs aux abords des stations de métro, ainsi que d’agents de la STM, a été amplifiée. Sans oublier la brigade EMIC ainsi qu’une nouvelle équipe de concertation communautaire et de rapprochement (ECCR), qui sont également actifs sur le terrain. Pour répondre à différentes situations, les effectifs des deux PDQ n’hésitent pas à faire du temps supplémentaire. Finalement, les PDQ travaillent en étroite collaboration avec les organismes communautaires locaux, notamment Tandem, le Pact de rue et L’Anonyme, dont les missions visent respectivement, entre autres, à accompagner la population.

Le SPVM rappelle aux citoyens l’importance de communiquer avec le 9-1-1 ou avec les policiers identifiés dans la fiche d’information pour signaler les méfaits publics ou les actes criminels dont ils sont témoins.

 

9. Quelles mesures concrètes sont actuellement mises en place pour enrayer la présence de vente de stupéfiants, les vols et autres méfaits dans le secteur? 

Les PDQ 48 et PDQ 23 rappellent l’importance de signaler toute situation préoccupante et dangereuse au 911 ou en téléphonant au  514 280-0148 (PDQ 48) et au 514 280-0123. Ces signalements permettent aux policiers de mieux documenter le dossier et de préparer des interventions. 

 

10. Quels types de services sont actuellement offerts dans les refuges pour contrer les problématiques de santé mentale et de toxicomanie?

L’équipe de CARE réalise certaines interventions cliniques et le CIUSSS y dépêche des équipes : soutien psychosocial, accompagnement des travailleurs sociaux pour la réinsertion sociale, soutien et accompagnement pour l’accès au logement, intervention clinique, accompagnement pour des services de santé, sécurité alimentaire (café, dîner, souper et collations).

11. Quelles sont les mesures mises en place pour renforcer la propreté et la sécurité aux abords et dans les stations de métro Radisson et Langelier?

Le SPVM en collaboration avec la patrouille Équipe métro d’intervention et de concertation (EMIC) ainsi que ECCR déploient des efforts en continu pour rendre les stations de métros et leurs abords plus sécuritaires ainsi que répondre aux besoins des personnes les plus vulnérables.

Grâce à la collaboration de tous (SPVM, STM, organismes locaux et personnes itinérantes), la situation s’est nettement améliorée à la station de métro Langelier. Les efforts se poursuivent toujours pour Radisson.

Pour tout enjeu de sécurité, il est également possible d’appeler ou d’écrire au Poste de quartier 23.

 

12. Je suis un citoyen et je veux signaler un acte de vandalisme sur le domaine public, un bris de mobilier public ou des problèmes de propreté sur ma rue? À qui dois-je m’adresser?

Pour tout ce qui concerne un bris de mobilier public, du vandalisme ou des déchets sur le domaine public, vous pouvez communiquer avec l’arrondissement en composant le 311. Toutes les requêtes en lien avec la situation de l’itinérance et de la cohabitation sociale seront acheminées aux bonnes ressources sur le territoire.

 

13. À qui dois-je m’adresser pour signaler un acte de violence ou un vol?

Si vous êtes victime d’un vol, si vous subissez ou êtes témoin d’un acte de violence, ou pour toutes situations engendrant des risques pour la santé et la sécurité des personnes, composez le 911.

 

14. Que dois-je faire si je récupère une seringue sur mon terrain ou dans la rue?

Pour tout matériel d’injection jeté en lieu public et privé, contactez Dopamine au 514 251-8872 ou L’Anonyme au 1 855 236-6700. Si la situation est problématique, n’hésitez pas à communiquer avec l’arrondissement en composant le 311.

 

15. À qui dois-je m’adresser pour un problème lié à la toxicomanie et à la prostitution près de ma résidence?

  • Si votre situation nécessite une intervention d’urgence, communiquez avec le 911.
  • Si votre situation n’est pas liée à un événement nécessitant une intervention d’urgence, vous pouvez communiquer avec : L’Anonyme (1 855-236-6700), Tandem MHM (514 254-3155), CARE Montréal (514 863-2273), Dopamine (514 251-8872), selon la problématique concernée. À cet effet, vous pouvez consulter la liste des ressources utiles ci-dessous.

L’arrondissement met à votre disposition une liste des ressources disponibles dans Mercier-Ouest, qui se retrouve également dans la nouvelle page sur montreal.ca/mhm. Cette page contient aussi une foire aux questions.

 

Bris de mobilier public, vandalisme et déchets sur le domaine public

  • 311 | Lundi au vendredi, de 8 h 30 à 20 h 30 | Samedi, dimanche et jours fériés, de 9 h à 17 h

 

Concertation, plan de quartier et projets communautaires 

 

Hébergement pour personnes en situation d’itinérance 

 

Intervention en itinérance, toxicomanie ou prostitution

  • CARE Montréal | 514 863-2273  | Brigade Parage | 514-331-1010 | Secteur Hochelaga-Maisonneuve
  • CAP Sainte-Barnabé | 514 251-2081 | Secteur Hochelaga-Maisonneuve
  • Dopamine | 514 251-8872 | Secteur Hochelaga-Maisonneuve
  • Stella | 514 285-8895 | Secteur Hochelaga-Maisonneuve
  • Centre NAHA | 514 259-9962 | Secteur Mercier-Ouest
  • PACT de rue | 514 431-5271 ou 514 577-1823 | Secteur Mercier-Ouest
  • L’Antre-Jeunes de Mercier-Est | 514 493-0557 | Secteur Mercier-Est
  • PAS de la rue | 514 419-1696 | Secteur Mercier-Est
  • L’Anonyme | 1 855 236-6700 | L’ensemble du territoire MHM
  • L’Anonyme (Programme Tandem MHM) | 514 254-3155 | L’ensemble du territoire MHM

 

Matériel d’injection jeté en lieu public ou privé   

  • 311 | Lundi au vendredi, de 8 h 30 à 20 h 30 | Samedi, dimanche et jours fériés, de 9 h à 17 h
  • Dopamine | 514 251-8872 | Horaires variables, secteur Hochelaga-Maisonneuve
  • PACT de rue | 514 431-5271 ou 514 577-1823 | Horaires variables
  • L’Antre-Jeunes de Mercier-Est | 514 493-0557 | Secteur Mercier-Est
  • L’Anonyme | 514 254-3155| L’ensemble du territoire MHH
     

Santé | Équipe proximité-itinérance

  • CLSC Hochelaga | 514 253-2181 | Lundi au vendredi, de 8 h à 20 h | Samedi et dimanche, de 8 h à 16 h
     

 

Sécurité et prévention de la criminalité 

 

Sécurité, propreté et cohabitation dans et aux abords des stations de métro  

 

Service d’écoute et d’accompagnement lors de situation de crise 

Transport pour personnes en situation d’itinérance

  • CARE Montréal | Tél. : 514 373-4404 | Ce service prendra fin le 30 avril prochain.
    Horaire : 
    De 7 h à 10 h et de 14 h à 23 h  | 7 jours sur 7

 

Violence, vols, actes criminels, risques pour la santé et la sécurité  

  • 911  | En tout temps

Soirées d'information