Itinérance et cohabitation sociale dans MHM

Mis à jour le 3 février 2023
Temps de lecture : 5 min

Mercier–Hochelaga-Maisonneuve travaille en étroite collaboration avec différents intervenants pour faciliter le partage de l’espace public et favoriser une cohabitation sociale sécuritaire partout sur son territoire.

Au cours des dernières années, le nombre de personnes en situation d’itinérance a considérablement augmenté à Montréal. Et l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve ne fait pas exception. La pandémie de COVID-19, le manque de logements abordables et l’accès difficile aux ressources d’aide ne sont pas étrangers à cette situation.

L’arrondissement est conscient que la présence de personnes en situation d’itinérance dans les lieux publics, aux abords des stations de métro, sur les berges ou dans les entrées de certains commerces, peut susciter des questions et des préoccupations chez certaines personnes.

Sachez que l’arrondissement valorise une approche d’inclusion et de tolérance envers l’ensemble des citoyens et des citoyennes, y compris les personnes en situation d’itinérance.

Rôles et responsabilités de l’arrondissement

L’arrondissement est responsable de la cohabitation sociale sur son territoire. Il intervient pour assurer la propreté et l’entretien du domaine public, assurer la sécurité et faciliter le partage de l’espace public entre les différents usagers. Il intervient également en concertation avec les postes de police du quartier et des organismes communautaires.

À MHM, un comité de suivi en matière d’itinérance, composé d’employés de l’arrondissement issus de différents services, se réunit sur une base régulière afin de trouver des solutions aux divers enjeux.

Approche à privilégier comme citoyenne ou citoyen

L’arrondissement encourage les citoyennes et citoyens à faire preuve de bienveillance, de compassion et de vigilance. Si vous jugez qu’une personne est en détresse ou que sa vie est menacée, nous vous encourageons à faire un signalement au 911. Pour des questions ou des commentaires à transmettre à l’arrondissement, composez le 311.

Soutien aux personnes

La Ville de Montréal et ses partenaires déploient différentes ressources pour soutenir et guider les personnes en situation d’itinérance. En partenariat avec le réseau de la santé et des services sociaux ainsi que les arrondissements, la Ville vient en aide aux personnes en situation d’itinérance en apportant son soutien en ce qui a trait aux :

  • Projets de cohabitation sociale et d’intervention dans l’espace public;
  • Services d’hébergement d’urgence et à la création de logements sociaux;
  • Projets d’insertion et d’inclusion sociale;

Ainsi qu’en aidant les organismes œuvrant directement auprès de ces personnes.

Hébergement d’urgence

La Ville de Montréal et le Ministère de la Santé et des Services sociaux s’assurent que les personnes qui ont besoin d’un abri temporaire puissent y accéder grâce à la collaboration de leurs partenaires communautaires qui gèrent des refuges, haltes-chaleur et centres de jour.

Ainsi, MHM compte plus de 332 lits et 38 chaises pour accueillir des personnes en situation d’itinérance répartis dans trois sites :

  • CAP St-Barnabé ,1475, rue Bennett.

Dont deux sont temporaires :

  • CAP-CARE, 4567, rue Hochelaga.
  • L’Étape, 2295, rue Chambly.
     

À noter que d’autres organismes communautaires offrent également des services d’hébergement spécifiques à une clientèle jeunesse, logements supervisés, hébergement transitoire ou maisons de chambres.

Abris de fortune

La Ville de Montréal a à cœur de travailler de concert avec les organismes et partenaires du milieu pour continuer à offrir des ressources aux personnes en situation d’itinérance. Elle souhaite intervenir de façon humaine et progressive auprès de ces personnes.

Si, en dernier recours, le démantèlement d’une tente ou d’un abri de fortune s’impose, l’arrondissement en informe à l’avance ses partenaires communautaires et institutionnels afin de leur permettre d’approcher les personnes en situation d’itinérance et de leur offrir des solutions de rechange. Ces personnes ont besoin de temps pour organiser un tel changement dans leur quotidien et les interventions des partenaires nécessitent elles aussi de s’étaler dans le temps.

Les principes qui guident le choix de démanteler ou non un abri de fortune sont :

  • La sécurité - S’il y a un danger pour la vie de la personne elle-même ou pour celle des autres (ex. risques d’incendie, seringues laissées à la traîne, etc.);
  • La bienveillance : nous savons que la présence de ces personnes est parfois dérangeante. Il est important de créer un lien avec elles, de les référer vers les ressources qui leur sont destinées et de limiter les nuisances pour l’environnement afin de permettre une cohabitation harmonieuse.

MHM a organisé trois séances d’information sur l’itinérance et la cohabitation sociale :
1- Le 30 septembre 2021.
2- Le 16 mars 2022.
3- Le 30 mars 2022.

Pour plus d’informations 

Contacts 

  • Services d’urgence: police, pompiers et ambulance, composez le 911
  • Info-Social, composez le 811, option 2
  • Situation nécessitant l’intervention de la Ville de Montréal, composez le 311
  • Services de référence Grand Montréal, composez le 211
  • CIUSSS Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, composez le 514 842-7226
  • CIUSSS de l’Est-de-l’Île-de-Montréal, composez le 514 251-4073
     

Ressources utiles

Sécurité et prévention de la criminalité et cohabitation sociale

Équipe mobile de médiation en intervention sociale (ÉMMIS) : [email protected]

Composée d’intervenants psychosociaux civils de première ligne, l’ÉMMIS agit rapidement pour désamorcer des situations de crise, de détresse et de conflit dans l’espace public, en plus d’accompagner les citoyennes et les citoyens vulnérables vers des ressources sécuritaires. 

L’Anonyme - Programme d’action citoyenne et communautaire en sécurité urbaine Tandem MHM (514) 254-3155

« À travers nos trois axes d’intervention — la sécurité des biens, des personnes et des collectivités — nous sensibilisons, accompagnons et outillons les citoyen·nes afin de leur permettre de s’approprier les lieux publics et d’habiter un milieu de vie sécuritaire.»

Sécurité publique - Violence, vols, méfaits, actes criminels, nuisance, risques pour la santé et la sécurité

Si la situation nécessite une intervention d’urgence, appelez le 911. Sinon, contactez le :

Il est important de signaler toute situation jugée préoccupante afin que le poste de quartier puisse intervenir ou soit en mesure de documenter les dossiers de façon formelle permettant en cas d’actes criminels de procéder à des arrestations.

Bris de mobilier public, vandalisme et déchets sur le domaine public 

Composez le 311

Matériel d’injection jeté en lieu public ou privé

  • 311
  • Dopamine | 514 251-8872
  • L’Anonyme | 514 254-3155

Intervention en toxicomanie, prostitution ou de proximité

Dopamine | Travail de rue | 514 251-8872

« Les travailleurs de rue parcourent le quartier Hochelaga-Maisonneuve afin de rejoindre les personnes directement dans leurs milieux. Le travail de rue investit différents endroits publics et privés du quartier Hochelaga-Maisonneuve tels que les parcs, les résidences privées, les commerces et les organismes communautaires. Les travailleurs de rue établissent des relations sur une base volontaire.»

PACT de rue | Travail de rue | 514-278-9181

« Essentiellement, le travailleur de rue est un intervenant qui œuvre directement sur le terrain, agissant comme pont entre des jeunes en rupture, le quartier et le réseau conventionnel (organismes communautaires, CLSC, hôpitaux, centres d’hébergement, ressources d’aide à l’emploi, etc.).

Trois grandes actions modulent son travail: la prévention, la présence et l’accompagnement. Ses lieux d’intervention varient selon les habitudes des jeunes. Très souvent dans la rue, il se rend directement là où se retrouvent les jeunes : stations de métro, parcs, bâtiments abandonnées, bars, cafés, piqueries, cours d’école, etc. Sa tâche est donc de s’adapter au milieu, et non pas le contraire.»

L’Antre Jeune de Mercier-Est | Travail de rue | 514-493-0557

« En soi, la méthode de travail est assez simple : le travailleur de rue sillonne le territoire à temps plein afin de répondre aux besoins des jeunes qui ne fréquentent pas les lieux traditionnels qui leur sont réservés. Les interventions réalisées consistent principalement en de l’écoute, du support et des références.Les lieux d’intervention privilégiés diffèrent selon les saisons. Durant l’été, les parcs, les rues, les métros, les autobus, sont les plus investis. Pendant les périodes scolaires, plusieurs visites sont effectuées dans les cafétérias d’école, les centres d’achats, certains commerces, les métros, les organismes jeunesse, certains restaurants et d’autres lieux où l’on peut retrouver les personnes vulnérables.»

L’Anonyme | Programme - Intervention de proximité | 1-855-236-6700

« Le Programme d’intervention de proximité est propulsé par la réduction des méfaits, axée sur les réalités et les besoins des personnes dans une perspective pragmatique et sans jugement. Ce contact privilégié représente une occasion de créer un lien de confiance et de discuter de pratiques sexuelles et de consommation sécuritaire.»

Stella | Intervention de proximité | 514-285-8895

« L’équipe de Stella réalise ces objectifs en favorisant le développement de la solidarité et l’appropriation du pouvoir par les travailleuses du sexe en tant que citoyennes. Stella participe également au mouvement international de défense des droits des travailleuses et travailleurs du sexe.»

CARE Montréal | Intervention de proximité | 514-331-1010

« La Brigade Parage vise à renforcer la cohabitation sociale dans les environs des deux refuges temporaires L’Étape et CAP-CARE. La Brigade axe ses interventions pour répondre aux personnes en situation d’itinérance par du référencement et vise à sensibiliser l’ensemble de la population du quartier aux réalités de l’itinérance.»

Concertations

L’Arrondissement participe également à plusieurs concertations locales et régionales :

    • Comité interne en itinérance MHM
    • Comité itinérance Hochelaga-Maisonneuve (relance en cours de planification)
      • Comité cohabitation sociale (ad hoc)
    • Comité itinérance Mercier-Ouest
    • Comité Cohabitation sociale et enjeux de judiciarisation
    • Comité Itinérance en arrondissement
    • Comité Communication
    • Comité suivi des campements
    • Table de concertation en sécurité urbaine MHM