Le futur aménagement du parc du Bassin-à-Bois et de la place des Arrimeurs

Mis à jour le 12 novembre 2021
Temps de lecture : 2 min

Le parc du Bassin-à-Bois et la place des Arrimeurs viendront bonifier l’offre en espaces verts dans le quartier de Griffintown. Ce projet inclut la construction d’une patinoire réfrigérée, d’un pavillon de services et d’aménagements inspirés par le caractère historique des lieux.

Le parc du Bassin-à-Bois et la place des Arrimeurs

Situés dans le secteur des Bassins du Nouveau Havre, le parc du Bassin-à-Bois et la place des Arrimeurs s’inscrivent dans une série de parcs à aménager, tels que le parc des Eaux-Cachées, la place William-Dow et le parc Mary-Griffin.

La programmation du parc sera complémentaire à celle du parc du Bassin-à-Gravier, réalisé en 2016. Il est prévu d’y construire une patinoire extérieure réfrigérée, un pavillon, des parterres gazonnés et des îlots de plantation.

Marie-Michelle Deschamps réalisera l’œuvre d'art public pour la place des Arrimeurs

Maquette présentant arbres et secteurs piétonniers
Marie-Michelle Deschamps remporte le concours sur invitation tenu par le Bureau d’art public pour la création d’une œuvre d’art pour le projet d’aménagement de la place des Arrimeurs dans l’arrondissement Le Sud-Ouest.

Pour en savoir plus, consultez le site web du Bureau d’art public de Montréal

La place des Arrimeurs est une place publique où les résidents et les passants pourront venir placoter et s’asseoir tranquillement. Une œuvre d’art public sera érigée pour laquelle un concours a été lancé. Cette œuvre d’art sera la première d’une série de quatre œuvres se localisant dans le corridor culturel de la rue Ottawa.

Les familles, enfants, adolescents, personnes plus âgées et à mobilité réduite, pourront profiter de ces espaces pour se détendre, s’amuser et pratiquer des loisirs à proximité de leur résidence.

Tous les aménagements s’inspireront de l’histoire du lieu, en mettant notamment en valeur le tracé de l’ancien bassin et en évoquant le caractère maritime.

Galerie d'images

Un peu d’histoire

Saviez-vous que le secteur du Bassin-à-Bois s’est développé à la suite de la construction du canal de Lachine, construit de 1821 à 1825? En 1830, la Commission du Havre de Montréal prévoit un port intérieur afin de se protéger des embâcles, ce qui contribuera à la réalisation des bassins et du port de Montréal. Afin d’offrir un point d’entrée au bois et au charbon, les premiers bassins sont creusés en 1848. De 1874 à 1883, les élargissements du canal sont rendus nécessaires par l’accroissement du trafic et l’augmentation du gabarit des navires, et les bassins 3 et 4 sont creusés. Le parc du Bassin-à-Bois tire son nom de l’emplacement de l’ancien bassin numéro 4 où du bois d’œuvre a déjà été transbordé.

Plusieurs événements ont cependant entraîné le déclin industriel des quartiers du Sud-Ouest dont les plus marquants sont la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) puis l’ouverture de la voie maritime (1959).

La fermeture du canal de Lachine à la navigation commerciale est officialisée en 1970, et les bassins sont remblayés au courant de l’année suivante. Entre les années 1978 - 1983, le site des bassins sera remblayé par l’excès de terre généré par la construction du métro de Montréal et sera utilisé par Postes Canada afin de réaliser le centre de tri postal.

Cet historique relatif à la navigation commerciale, les barges, les quais, l’eau, l’embarquement et le transbordement de marchandises sont une source d’inspiration pour la conception du parc du Bassin-à-Bois et de la place des Arrimeurs.