Peuples autochtones

Mis à jour le 23 juillet 2021

Depuis 2017, Montréal a posé plusieurs gestes pour reconnaître la présence autochtone passée, présente et future sur l’île de Montréal et son apport au développement de la Ville.

Reconnaissance et actions concrètes

Gestes de réconciliation historique

Voici les gestes posés par la Ville au cours des dernières années :

2017

  • Juin : inauguration du parc Tiohtià :ke Otsirà’kehne sur le Sommet d’Outremont, dans le parc du Mont-Royal.
  • Août : adoption à l’unanimité par le Conseil municipal d’une résolution endossant la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones et en faisant son guide pour la réconciliation.
  • Septembre : 10ième anniversaire de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones.

2018

  • Février : début du mandat de la Commissaire aux relations avec les peuples autochtones, Me Marie-Ève Bordeleau.
  • Mai : début des consultations sur la stratégie de réconciliation avec les peuples autochtones de la Ville de Montréal.

2019

  • Juin : lancement d’une formation en ligne sur l’histoire des pensionnats et des peuples autochtones au Canada, destinée à tous les employés de la Ville.
  • Juin : changement de nom de la rue Amherst, pour rue Atateken, « frères et soeurs », un choix unanime du comité de toponymie autochtone de la Ville de Montréal.

2020 

2021

  • Février :  projection d’une œuvre lumineuse sur la façade extérieure de l’organisme Open Door/Porte ouverte pour honorer la résilience des personnes en situation d’itinérance autochtones et rendre hommage à Raphaël Napa André.
  • Février : soutien au Foyer pour femmes autochtones de Montréal dans la mise en place un halte-chaleur temporaire au square Cabot, à la mémoire de Raphaël Napa André.
  • Février : restitution à la Nation Crie d’une coiffe de grande valeur, qui faisait partie de la collection du musée de Lachine (vidéo).
  • Septembre : traduction du Manuel de l’électeur en Cri, Kanien’kéha – Mohawk et en Inuktitut.

Traduction de la Charte montréalaise des droits et responsabilités en langue mohawk

À l’occasion de l’année internationale des langues autochtones, en 2019, la Charte montréalaise des droits et responsabilités a été traduite en Kanienke’ha, la langue mohawk et présentée officiellement. Cette Charte, conçue par et pour les citoyens, sera traduite en 10 autres langues des Premières Nations du Québec.

Modification des armoiries et du drapeau de Montréal

La Ville a modifié ses armoiries et son drapeau afin d’y intégrer un pin blanc en son centre, symbole de la présence des peuples autochtones.

Montréal fière de ses racines autochtones

Actions concertées avec des partenaires autochtones

La Ville entretient des relations avec l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador, la Société Makivik, le Conseil de bande de la communauté mohawk de Kahnawake, Kanehsatake et Akwesasne.

Elle soutient les organisations autochtones du milieu urbain :

  • RÉSEAU pour la stratégie urbaine de la communauté autochtone à Montréal (compte plus de 500 membres) : la Ville siège sur son comité directeur
  • Montréal Autochtone
  • Centre d’amitié autochtone de Montréal
  • Projets autochtones du Québec
  • Terres en vues (Festival Présence autochtone du Québec)
  • Espace culturel Ashukan
  • Fonds Montréal pour les artistes et les écrivains professionnels autochtones
  • Service de développement des ressources humaines des Premières Nations de Montréal
  • Femmes autochtones Québec

S'informer sur le sujet