Cohabitation sociale et itinérance dans Le Plateau

Mis à jour le 6 juillet 2022
Temps de lecture : 1 min

Depuis quelques années, Le Plateau-Mont-Royal a intensifié ses collaborations et augmenté son soutien financier aux organismes en itinérance pour aider un nombre grandissant de personnes vulnérables sur son territoire.

Le Plateau-Mont-Royal valorise une approche d’inclusion et de tolérance envers l’ensemble de ses citoyen(ne)s, y compris les personnes en situation d’itinérance. Nous comprenons que ces dernières se retrouvent rarement dans cette situation par choix.

L’arrondissement n’intervient pas directement auprès des personnes en situation d’itinérance. Notre équipe de développement social collabore plutôt avec différentes organisations dont le mandat est d’offrir des services tant aux personnes en situation d’itinérance qu’aux citoyen(ne)s et commerçant(e)s qui vivent des situations préoccupantes où la cohabitation sociale pourrait être plus harmonieuse.

Les plans de cohabitation sociale et de partage de l’espace public sont disponibles ci-après.

  • Conférence: Mieux comprendre l’itinérance autochtone en milieu urbain, du 13 octobre 2021, par la commissaire aux relations autochtones de la Ville de Montréal, Adrienne Campbell.
     
  • Projet d’accompagnement et d’hébergement à l’Hôtel-Dieu
    Le 21 juillet 2021, le CIUSSS du Centre-Sud-de-l’île-de-Montréal, Mission Old Brewery, Mission Bon accueil et le CHUM ont présenté leur projet d’accompagnement et d’hébergement à l’Hôtel-Dieu. Ce projet d’évaluation et d’accompagnement vers le logement offre 150 places en hébergement avec un accès 24h.
     
  • Une équipe de médiation pour favoriser la cohabitation sociale
    Le 7 juillet, la Ville de Montréal et Le Plateau-Mont-Royal annoncent l’octroi d’un soutien financier de 60 000 $ au Centre d’amitié autochtone de Montréal (CAAM) pour la mise en place d’un projet de médiation sociale dans l’arrondissement, et particulièrement dans le secteur Milton-Parc.
     
  • Projet de 119 logements sociaux dans Le Plateau 
    Le 21 janvier 2021, la mairesse Valérie Plante a annoncé la signature d’une entente de près de 57 M$, entre la Ville de Montréal et la SCHL, dans le cadre de l’Initiative de création rapide de logements (ICRL) lancée en octobre 2020.  Ce programme vise à répondre aux besoins urgents des personnes vulnérables en matière de logement, surtout dans le contexte de la COVID-19, grâce à la construction rapide de logements abordables. Douze projets choisis par la Ville seront financés grâce à ces fonds et quelque 119 logements sociaux seront offerts dans Le Plateau-Mont-Royal d’ici janvier 2022.
     
  • La Stratégie de réconciliation avec les peuples autochtones 2020-2025 est adoptée par le comité exécutif.

L’arrondissement pilote le Groupe de travail en cohabitation sociale du Plateau-Mont-Royal qui a pour mandat de renforcer la cohabitation sociale.

Le groupe se rencontre quatre fois par année et est composé de représentants des organisations suivantes :

•    Arrondissement du Plateau-Mont-Royal
•    Ville de Montréal
•    SPVM / PDQ 38
•    CDC Action Solidarité Grand Plateau
•    CIUSSS Centre-Sud
•    Plein Milieu
•    La Porte Ouverte Montréal (The Open Door Montréal)
•    Exeko et Projet des Travailleuses de Soutien Autochtones
•    Médecins du Monde
•    SDC Mont-Royal
•    SDC Saint-Denis
•    SDC Saint-Laurent
•    Député de Laurier–Sainte-Marie
•    Députée de Westmount–Saint-Louis
•    Députée de Mercier

Carte des ressources
Élaborée en collaboration avec nos partenaires en itinérance, cette carte présente les ressources en hébergement, en sécurité alimentaire, en intervention et accompagnement, etc., offertes aux personnes en difficulté.

Cohabitation sociale et itinérance sur Le Plateau Mont-Royal
Cet outil produit en collaboration avec les intervenants de milieu vise à informer les citoyen(ne)s, commerçant(e)s et employé(e)s de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal qui côtoient des personnes en situation d’itinérance.

Le 211
Vous oriente vers les ressources sociales et communautaires de votre quartier.

Les fonds dédiés à l’itinérance proviennent en grande majorité des gouvernements fédéral et provincial et ils sont gérés principalement à travers la santé publique. Le soutien financier de la Ville ou de l’arrondissement se fait généralement dans le cadre d’appels de projets.

Du soutien financier a été octroyé à des projets qui visent à répondre aux défis actuels de l’itinérance : la pauvreté et l’isolement, la diversité des personnes et de leurs besoins ainsi que la cohésion des actions.

Projets soutenus annuellement par l’arrondissement et la Ville de Montréal (2020-2023)

  • Projet de Médiation sociale, Plein Milieu (77 289 $)
  • Projet de soutien au centre de jour La Porte Ouverte Montréal / The Open Door Montréal (70 000 $)
  • Projet d’accueil, référence, accompagnement et suivi, Dîners St-Louis (30 000 $)
  • Projet d’intervenant(e)s en soutien communautaire autochtone, Exeko (90 000 $)
  • Projet de coordination des services de santé urbaine, Médecins du Monde (10 000 $)
  • Projet de Brigade de propreté, Groupe Information Travail (31 200 $ - 83 361 $)
  • Projet de mobilisation des femmes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir, L’Auberge Madeleine (20 675 $)
  • Projet d’implication de pairs, issus du milieu des utilisateurs de drogues, pour le ramassage de seringues et du matériel de consommation, Plein Milieu (27 704 $)
  • Projet d’autonomisation offrant des opportunités de travail à des jeunes hommes et femmes âgés entre 18 et 30 ans, Dîners St-Louis (20 902 $)
  • Projet d’inclusion sociale et participation citoyenne, Exeko (20 067 $)
  • Projet de bonification de l’équipe OutReach de l’organisme La Porte Ouverte Montréal / The Open Door Montréal (20 000 $)
  • Accompagnement des femmes autochtones, Centre des femmes de Montréal (47 579 $)
  • Création d’un réseau de commerces solidaires fournissant des services gratuits aux personnes en situation d’itinérance ou en difficulté, Plein Milieu (40 000 $)

 
Projets soutenus par le Fonds d’urgence COVID-19 du Plateau-Mont-Royal / Desjardins / Députée de Mercier

Créé en mars 2020, Le Fonds local d’urgence a permis de soutenir financièrement des organismes et commerçant(e)s qui devaient réorganiser et accroître leurs activités pour s’adapter à la pandémie.

  • Soutien à la mission d’hébergement des femmes en situation d’itinérance ou à risque de le devenir, Auberge Madeleine (4 200 $)
  • Projet d’intervenant(e)s en soutien communautaire, Le YMCA du Parc (23 790 $)
  • Projet de soutien au centre de jour, La Porte Ouverte Montréal (15 800 $)

D’autres projets, notamment en sécurité alimentaire, ont été également soutenus par le fonds.

L’arrondissement participe également à plusieurs concertations locales et régionales. 

•    Comité itinérance de la CDC Action Solidarité Grand Plateau
•    Groupe régional sur la cohabitation sociale
•    Comité des porteurs du Plan d’action montréalais en itinérance
•    Comité Sécurité dans les grands parcs
•    Comité de travail en itinérance de RÉSEAU

À l’arrondissement

Considérant que l’itinérance est une responsabilité sociale partagée entre les différents paliers de gouvernements, la collaboration est indispensable.

Vos représentant(e)s des gouvernements fédéral et provincial 

La Ville de Montréal n’a pas le pouvoir d’arrêter les transactions immobilières. Le seul levier dont elle dispose est sa réglementation d’urbanisme. En 2020, Le Plateau a ainsi posé un geste significatif en adoptant le règlement 01-277-87 pour contrer l’érosion de son parc de logements en favorisant leur conservation, pour protéger les locataires d’évictions abusives et pour pouvoir accueillir des familles. 
 
Ce règlement :
- interdit la division et la subdivision de logements; 
- empêche la réduction du nombre de logements, sauf pour un duplex ou un triplex;
- limite la superficie d’un bâtiment unifamilial;
- protège les maisons de chambres existantes.

Pour freiner la perte de logements liée à leur exploitation commerciale à des fins de résidences de tourisme, Le Plateau est intervenu en 2018 en autorisant celles-ci uniquement sur deux artères commerciales, en plus de travailler étroitement avec Revenu Québec pour sévir auprès des résidences illégales. 

Des solutions à la crise du logement qui touche les locataires vulnérables existent. Les responsabilités sont partagées entre chacun des paliers de gouvernement et une collaboration est établie en ce sens, notamment en regard des responsabilités du Tribunal administratif du logement (ancienne Régie du logement).
 
Malgré des pouvoirs limités, des gestes sont posés à l’échelle municipale. Par exemple, en 2016, l’arrondissement a adopté sa première politique d’inclusion de logement abordable dans les projets résidentiels, qui a permis de constituer un fonds d’un peu plus d’un demi-million de dollars.
 
Le Règlement pour une métropole mixte entrera en vigueur le 1er avril 2021 avec l’objectif d’inciter les promoteurs immobiliers à contribuer à l’offre de logements sociaux, abordables et familiaux.
 
La Ville de Montréal a également mis en place un règlement de droit de préemption pour du logement social sur 300 sites, qui lui permet de se substituer aux acheteurs, lorsqu’il y a une vente de propriété. 
 
La Ville a aussi quintuplé les budgets d’acquisition de terrains dans le but de faire du logement social. Elle négocie ardemment avec le gouvernement provincial, afin que ce dernier joue pleinement son rôle dans le financement de la construction de nouvelles unités.

La propreté est l’affaire de tout le monde. Ainsi, balayer et nettoyer devant et derrière chez soi et déposer ses déchets au bon endroit et au bon moment font partie des responsabilités citoyennes.

Du côté de l’arrondissement, les équipes interviennent quotidiennement sur le territoire, en plus de mener des actions ciblées, à la suite d’inspections ou de requêtes citoyennes, dans des endroits névralgiques, comme autour du métro Mont-Royal, dans Milton-Parc ou dans certaines ruelles. D’où l’importance de signaler au 311 toute situation qui requiert une intervention en matière de propreté.

De plus, des brigades de propreté, qui comprennent un volet de réinsertion sociale, parcourent les artères commerciales d’avril à novembre, ainsi que le secteur Milton-Parc 12 mois par année.

Des paniers de rue ont aussi été ajoutés, et ils sont vidés d’une à deux fois par jour, selon le secteur et la journée. Il a également été demandé à La Porte Ouverte, aux patrouilleuses à pied et à Meals for Milton-Parc de sensibiliser les usagers à l’importance de déposer dans les poubelles les déchets des repas servis à l’extérieur.

Enfin, le grand nettoyage des rues, des trottoirs et des ruelles sera effectué au cours des prochaines semaines, comme c’est le cas chaque printemps; des équipes de l’arrondissement verdiront le secteur; une fontaine à boire sera installée dans une saillie et un projet d’agriculture urbaine pourrait voir le jour en collaboration avec le Comité Citoyen de Milton-Parc (CCMP).

Quelle est la responsabilité de l’arrondissement en matière d’itinérance?
Comme la majorité des grandes villes du monde, Montréal et Le Plateau-Mont-Royal sont aux prises avec les défis et les enjeux complexes liés à l’itinérance. Il existe déjà plusieurs ressources disponibles et appréciées par les personnes en situation d’itinérance, mais beaucoup de travail reste à faire pour répondre aux besoins de cette clientèle. 

À Montréal, la prévention et le soutien à l’itinérance sont principalement sous la responsabilité du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal. Nous mettons tout en place pour favoriser une collaboration efficace entre les intervenants, qu’ils soient municipaux, civiques, communautaires ou liés au réseau de la santé. 

Des solutions structurantes à long terme se trouvent dans l’accès à des logements abordables ou sociaux ainsi qu‘à des projets spécifiques, notamment pour les personnes autochtones. Cette responsabilité relève surtout des gouvernements fédéral et provincial, mais l’arrondissement et la Ville travaillent de concert avec ces instances pour faire valoir les besoins locaux.

Concrètement, les rôles de l’arrondissement sont :
- l’information et la collaboration avec les instances responsables;
- la collaboration avec les différents partenaires du milieu;
- la modification réglementaire (Politique locale d’inclusion de logements abordables, règlements pour encadrer les résidences de tourisme et sur les évictions abusives, etc.);
- la cohabitation sociale.

Nous sommes sensibles aux préoccupations des citoyens et nous y répondons par une approche qui favorise la cohabitation sociale, dans le respect des besoins des personnes les plus vulnérables. 

Pourquoi l’arrondissement tolère-t-il la présence de l’organisme La Porte Ouverte (The Open Door) dans le quartier Milton-Parc?
Rappelons que les personnes en situation d’itinérance, qui sont des citoyens à part entière, habitaient le quartier avant l’arrivée de La Porte Ouverte. Il est normal que ce service ainsi que la convivialité et la générosité des résidents du secteur attirent davantage de personnes en situation d’itinérance. Nous saluons l’existence de tels services pour les personnes dans le besoin. 

L’organisme est dans le quartier grâce à une entente de location entre deux organisations privées, et la Ville de Montréal n’a pas de pouvoir ou de réglementation qui lui permettrait de s’opposer à une telle entente. 

Peut-on mettre sur pied un comité de bon voisinage avec une participation de La Porte Ouverte (The Open Door)?
Un comité de bon voisinage peut être mis sur pied et organisé par la communauté. La directrice générale de La Porte Ouverte souhaite que l’organisme participe à un tel comité. L’administration et les élu(e)s de l’arrondissement pourraient être tenu(e)s informé(e)s des travaux d’un tel comité.

Que fait La Porte Ouverte pour encadrer et éduquer la clientèle qui commet parfois des incivilités à l’extérieur?
L’organisme compte des intervenants sur le terrain (équipe outreach) qui travaillent auprès des personnes en situation d’itinérance lorsqu’elles se trouvent à l’extérieur. D’autres organismes interviennent aussi dans le secteur. 

Leurs priorités d’intervention se trouvent dans le soutien à ces personnes, mais ils les sensibilisent aussi aux gestes à poser pour assurer une meilleure cohabitation sociale. 

L’équipe de terrain (outreach) de La Porte Ouverte peut maintenant être contactée directement au 581 982-1401. Ce numéro peut être utilisé pour apporter de l’aide à une personne en difficulté. Si vous n’arrivez pas à joindre les intervenants, et qu’il s’agit d’une situation urgente, composez le 911.

Peut-on inclure les personnes en situation d’itinérance dans nos échanges?
Les personnes en situation d’itinérance qui souhaitent participer aux échanges sont les bienvenues. Dans le cadre d’une activité, l’invitation peut être faite par l’entremise des intervenants de terrain. 

Les personnes en situation d’itinérance sont incluses dans les échanges de nos différents comités par le biais des intervenants qui travaillent auprès d’eux au quotidien. Ces intervenants sont donc leurs voix. Les personnes en situation d’itinérance sont également invitées à prendre part à différents événements organisés par la Ville de Montréal en lien avec l’itinérance.

Les résidents peuvent-ils s’impliquer ou apporter leur aide?
Tous les organismes sont en mesure de recevoir des dons (biens ou contributions monétaires) et même souvent des bénévoles. Contactez l’organisme qui vous intéresse et demandez comment vous pouvez vous impliquer. 

Est-ce que ça vaut la peine de faire le 911 si je suis témoin d’un acte criminel ou violent, alors que le fautif aura le temps de quitter avant l’arrivée des policiers?
Il se peut que les policiers ne puissent pas se rendre à temps, mais toute information sera utile dans leurs interventions et dans la prévention de la criminalité. Alors, n’hésitez pas à composer le 911 si vous êtes témoin d’un acte criminel ou violent; c’est un devoir de citoyen.

1. Séance virtuelle d’information et d’échanges sur la cohabitation sociale dans Le Plateau-Mont-Royal, 16 décembre 2020,

2. Séance d’information sur le Projet accompagnement et hébergement à l’Hôtel-Dieu, un projet du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Mission Old Brewery, Mission Bon Accueil et le CHUM, 21 juillet 2021,

3. Rencontre citoyenne sur le plan de cohabitation sociale et de partage de l’espace publique dans Milton-Parc, le 26 août à 18 h. 

4. Conférence: Mieux comprendre l’itinérance autochtone en milieu urbain, du 13 octobre 2021, par la commissaire aux relations autochtones de la Ville de Montréal, Adrienne Campbell.

5. Rencontre citoyenne virtuelle sur la cellule de crise Milton-Parc, tenue le 14 décembre à 18 h : présentation des actions concrètes à ce jour, suivie d’une période d’échanges et de questions.

​​​
6. Rencontre citoyenne virtuelle sur l’itinérance et la cohabitation sociale dans le secteur du parc Devonshire et des environs, tenue le 5 juillet à 18 h : présentation des parties prenantes et de leurs actions, suivie d’une période d’échanges et de questions.

Les intervenants parcourent l’ensemble du territoire, mais sont plus régulièrement dans les secteurs de Milton-Parc et du métro Mont-Royal :

Centre d’amitié autochtone de Montréal - Des équipes de patrouille mixte et de médiateurs communautaires sont présentes régulièrement sur le terrain.

Equipe Connexion CIUSSS - Équipe composée de travailleurs sociaux, de pairs aidants et d’une infirmière clinicienne qui assurent le lien entre la population itinérante et le secteur de la santé.

Exeko - Projet des travailleuses et travailleurs de soutien autochtones : quatre intervenant(e)s qui travaillent, du vendredi au dimanche, exclusivement auprès des personnes d’origine autochtone qui sont en situation d’itinérance.

La Porte Ouverte Montréal (The Open Door Montréal) - Deux intervenants de proximité qui, tous les jours, apportent soutien et références aux personnes en situation d’itinérance du secteur Milton-Parc. Pour joindre les intervenants : 581 982-1401 (notamment pour apporter de l’aide à une personne en difficulté; si vous n’arrivez pas à les joindre, et qu’il s’agit d’une situation urgente, composez le 911

Médecins du monde - Clinique mobile qui offre de l’aide aux personnes en situation d’itinérance (soins de base gratuits, soutien et référencement), en plus de soutenir les organismes communautaires.

Plein Milieu : plusieurs travailleuses et travailleurs de rue et deux intervenantes en médiation sociale, disponibles du lundi au vendredi. Carol-Anne (514 659-5431) et Kiki (514 659-8484)

SPVM - PDQ 38 - Deux patrouilleuses à pied qui interviennent exclusivement en itinérance, disponibles du lundi au vendredi de 6 h à 14 h 30 (horaire variable selon les besoins). Agentes Morin et Brazeau : 514 280-0138 ou 514 779-1237, [email protected] / [email protected]