Réduire le gaspillage alimentaire

Mis à jour le 22 décembre 2020
Temps de lecture : 3 min

Saviez-vous que le gaspillage alimentaire représente 8 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES)? Réduire nos déchets alimentaires est une façon efficace d’agir pour l’environnement et le climat.

Une montagne de déchets

Environ 20 % des aliments produits au Canada sont perdus ou gaspillés. Si on formait une montagne avec tous les déchets alimentaires produits en Amérique du Nord (168 millions de tonnes), celle-ci recouvrirait en bonne partie le centre-ville de Montréal!

Les aliments en décomposition dans les sites d’enfouissement dégagent des millions de tonnes de méthane, un GES qui contribue fortement au réchauffement climatique. Si le gaspillage alimentaire était un pays, il serait le troisième plus grand pollueur au monde après la Chine et les États-Unis.

Jeter les aliments signifie que l’on gaspille les ressources qui ont été utilisées pour les cultiver, les transporter, les vendre et les préparer.

Vers une ville sans gaspillage

La réduction des déchets et du gaspillage alimentaire est une priorité de la Ville de Montréal. Nous nous engageons notamment à :

  • Réduire de 50 % le gaspillage alimentaire d’ici 2025 et tendre vers le zéro déchet d’ici 2030.
  • Déployer des actions pour susciter des changements de comportement afin de contrer le gaspillage alimentaire auprès des citoyens et des entreprises.
  • Construire deux centres de traitement des matières organiques d’ici 2022. Cela permettra de réduire les GES émis par les déchets organiques de 22 000 tonnes chaque année.
  • Mener une consultation publique sur les meilleures pratiques afin d’éliminer le gaspillage et la destruction d’aliments propres à la consommation par les commerces, institutions et industries.

Les entreprises aussi peuvent faire leur part

Toutes les entreprises, petites, moyennes ou grandes peuvent agir pour limiter le gaspillage alimentaire et son impact sur l’environnement et le climat.

Si vous êtes un employeur, vous pouvez notamment :

  • Organiser un défi anti-gaspi pour sensibiliser vos employés à faire des économies et à réduire leur empreinte carbone. Si 20 de vos salariés réduisent de 30 % leur gaspillage alimentaire, ils éviteront de produire 4 tonnes de CO2 par année.
  • Remettre les excédents de nourriture à un organisme communautaire lorsque vous organisez un événement.

De plus, si votre entreprise œuvre dans le secteur agro-alimentaire, vous pouvez:

  • Optimiser vos chaînes d’approvisionnement afin de réduire au maximum vos invendus.
  • Distribuer vos surplus à des banques alimentaires qui viennent en aide aux personnes les plus démunies.
  • Vous lancer dans l’économie circulaire. Les résidus de votre entreprise peuvent devenir les ressources d’une autre qui pourra, par exemple, transformer des fruits en jus ou du pain en bière.

Éviter le gaspillage à la maison

On peut changer nos habitudes maintenant et, par la même occasion, créer de réelles économies. Par exemple, vous pouvez :

  • Planifier vos repas. Élaborez votre menu hebdomadaire selon les aliments que vous avez dans votre frigo. Faites-vous une liste d’épicerie et n’achetez que les quantités nécessaires pour votre recette.
  • Bien conserver vos aliments. Placez les aliments moins frais à l’avant du réfrigérateur pour les consommer rapidement et éviter de les oublier. Écrivez la date d’ouverture sur vos contenants et la date de cuisson sur vos restants. Fermez bien vos contenants et gardez votre frigo entre 0 et 4°C.
  • Penser autrement. Congelez vos restants au lieu de les jeter ou utilisez-les pour votre lunch du lendemain. Préparez un smoothie ou une compote avec vos fruits trop mûrs. Cuisinez un potage avec vos légumes flétris. Partagez vos surplus avec vos collègues ou vos voisins.

Sensibiliser les jeunes

Que vous soyez un parent ou un enseignant, encouragez les enfants à adopter de nouveaux gestes avec notamment la Trousse d’action anti-gaspillage alimentaire de la Commission de coopération environnementale. Les activités proposées visent à motiver les jeunes à changer leurs comportements dès maintenant :

  • organiser une fête Disco Soupe;
  • apprendre des techniques de préservation des aliments;
  • construire des bacs de vermicompostage ou des déshydrateurs solaires.

Recherche rapide