Test climat : pour contribuer à la lutte contre les changements climatiques

Mis à jour le 15 décembre 2021
Temps de lecture : 2 min

La Ville se dote d’un test climat pour s’assurer que l’ensemble de ses actions et des ses opérations contribuent à lutter contre les changements climatiques. Elle s’engage ainsi à être exemplaire dans toutes ses décisions afin d’atteindre la carboneutralité.

Qu’est-ce qu’un test climat?

Le test climat est un nouveau mécanisme d’aide à la décision mis en place par la Ville de Montréal pour s’assurer que ses actions et ses décisions accélèrent la transition écologique. Il permet d’identifier comment un nouveau projet, une politique ou une décision peut contribuer à la lutte contre les changements climatiques.

En d’autres mots, le test climat permet de : 

  • Privilégier les pratiques exemplaires;
  • Évaluer l’objectif et la contribution des actions pour lutter de façon optimale contre les changements climatiques
  • Déterminer et suivre les efforts déployés par la Ville pour l’atteinte des objectifs de réduction des émissions de GES;
  • Fixer des seuils de performance;
  • Démontrer que la Ville s’attaque aux plus grandes vulnérabilités de son territoire.

Consultez les 6 aléas climatiques extraits du plan d’adaptation aux changements climatiques de l’agglomération de Montréal.

Comment s’applique le test climat?

Le test climat s’applique, graduellement, à l’ensemble des décisions de la Ville comme ses contrats, ses projets d’infrastructures et ses règlements. On débute par les nouveaux programmes et les projets d’envergures. Un service de la Ville, et éventuellement un arrondissement, qui propose un projet devra, dès le départ, estimer sa contribution aux objectifs de lutte contre les changements climatiques de la Ville. Plus un projet contribuera à réduire les émissions de GES et à s’adapter aux changements climatiques plus il aura de chances d’être réalisé, en priorité. 

Exemple 1 : Un projet d’infrastructure, comme  la construction d’un viaduc, d’une route, ou d’un bâtiment devra se soumettre au test climat. Dans le cas d’une construction d’un futur bâtiment municipal, les émissions de GES issues du chauffage seraient l’un des facteurs clés pris en compte. Un système de chauffage qui n’émet pas ou peu d’émission de GES serait favorisé par le test climat. 

Exemple 2 : Un important projet d’aménagement urbain devra se soumettre au test climat en fonction des mesures d’adaptation. Pour un projet prévu dans un secteur présentant une grande vulnérabilité aux vagues de chaleur, la conservation des arbres sur le site des travaux serait une approche préconisée. Ceci éviterait également de couper la végétation pour ensuite, replanter.

Recherche rapide