Pourquoi remplacer les entrées d’eau en plomb?

Mis à jour le 4 février 2023
Temps de lecture : 2 min

Certains bâtiments de 8 logements ou moins construits avant 1970 sont alimentés par une entrée d’eau en plomb. Le plomb peut se dissoudre et se retrouver dans l’eau. Ce qui peut avoir des impacts sur la santé. C’est pourquoi la Ville remplace les entrées d’eau touchées, entre mai et octobre.

Domaine public et domaine privé

L’eau potable distribuée à Montréal est d’excellente qualité. Cependant, lorsqu’elle est en contact avec une tuyauterie qui contient du plomb, celui-ci peut se dissoudre et se retrouver dans l’eau. Le meilleur moyen de réduire l’exposition au plomb dans l’eau est donc de remplacer les entrées d’eau qui en contiennent.

Les travaux doivent être faits sur le domaine public (ce qui appartient à la Ville) et sur le domaine privé (ce qui appartient au propriétaire). 

Quand remplace-t-on les entrées? 

La Ville profite de certains travaux qui nécessitent des excavations (ex. réhabilitation de conduite d’eau) pour remplacer les entrées d’eau en plomb. 

Si, au moment où nous effectuons certains travaux, la partie privée de l’entrée d’eau (celle qui appartient au propriétaire) est toujours en plomb, elle sera remplacée en même temps que la partie publique par l’entrepreneur de la Ville, conformément à l’article 58 du Règlement sur les branchements aux réseaux d’aqueduc et d’égout publics et sur la gestion des eaux pluviales (20-030). Des exceptions peuvent toutefois s’appliquer. Une communication particulière est adressée aux propriétaires concernés.

Tous les propriétaires concernés par les entrées d’eau en plomb reçoivent des communications pour les informer de leurs obligations ainsi que des travaux prévus.

Le saviez-vous?

En 2021, la Ville prévoit remplacer 5000 entrées d’eau en plomb sur le domaine public par des entrées d’eau en cuivre. Sur ce total, 35 % seront également remplacées sur le domaine privé.

Notre plan d’action comprend les mesures suivantes :

  • Rendre disponible, en ligne, une carte sur laquelle les citoyens peuvent consulter les renseignements concernant la présence de plomb dans leur bâtiment. 
  • Accélérer le dépistage afin de localiser précisément l’ensemble des entrées d’eau en plomb sur son territoire. La Ville analysera l’eau du robinet d’environ 100 000 bâtiments d’ici à 2023 en donnant la priorité aux bâtiments hébergeant des services de garderie en milieu familial et les Centres de la petite enfance (CPE), les maisons de type unifamilial, duplex et triplex.
  • Distribuer un dispositif de filtration au moment du dépistage lorsqu’il y a confirmation de présence d’une entrée d’eau en plomb.
  • Poursuivre l’accélération des remplacements des entrées d’eau en plomb du côté public. La Ville remplacera toutes les entrées d’eau en plomb d’ici à 2032, soit environ 48 000.
  • Rendre obligatoire le remplacement de la section privée de l’entrée d’eau en plomb. Depuis 2021, lorsque des travaux seront planifiés, si la portion privée est toujours en plomb, la Ville de Montréal la remplacera en même temps que la partie publique, et ce, aux frais des propriétaires.
  • Remplacer en priorité les entrées d’eau en plomb dans les maisons de type « après-guerre » (Wartime Housing) et les maisons de type unifamilial, duplex et triplex.

Impact sur la santé

La Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP) considère que le risque à la santé est faible. Pour en savoir plus, consultez le site de la DRSP.